En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée
  3. // Manchester/Aston Villa

Coachs : la chirurgie au service du coup de vieux

Le visage de David Moyes en témoigne : être entraîneur nuit à la santé. Constamment sous pression, critiqués par les supporters, rongés par les conflits internes, ils sont nombreux à porter les stigmates physiques de ce job pas comme les autres. Une situation qu'un coup de bistouri ne saurait arranger.

Modififié
Le docteur Kamel Cherif-Zahar est un témoin privilégié du temps qui passe et du stress qui ronge. Depuis des années, il corrige à coups de scalpel les imperfections dans les plus grandes cliniques parisiennes. Sous ses mains expertes, ils sont nombreux à s'être fait refaire le portrait avec l'espoir de voir s'évaporer complexes et petits défauts. En préalable, et avant de s'attaquer aux visages de ces entraîneurs meurtris, Kamel Cherif-Zahar tient tout de même à rappeler certains fondamentaux :

«  Nous sommes beaucoup confrontés à des gens qui, à la suite d’une défaite, veulent se reprendre en main aussi bien psychologiquement que physiquement. Notre clientèle est essentiellement faite de gens qui sont à un tournant dans leur vie : rupture, problème professionnel. Pour souligner leur reprise en main, ces gens l’appuient d’un geste chirurgical. C’est un tout. Il faut pouvoir se dire : "J’ai vraiment décidé d’y aller au point que je me coupe la peau." Ça m’est arrivé d’avoir des sportifs, mais la situation est la même pour des gens plus ou moins connus. Sauf que quand on est connu, on est médiatisé, on a d’autres considérations à prendre en compte, notamment le fait que ça ne se voit pas, que ce soit minime. On est parfois amené à un geste plus modéré, plus naturel. Je peux pas vous donner un prix. Ces gens sont très connus, très médiatisés, donc on ne peut pas facturer comme au commun des mortels. On va être sur la pointe des pieds en leur faisant, on va être mis à l’index si on ne les réussit pas. Disons que pour une facture de 10 000 euros, ils vont s’en sortir très bien.  »

Place au sommaire des opérations :

David Moyes, avant/après :

« Là, il y a une peau qui est flétrie tout autour des sourcils et du front qui bénéficierait très bien d’un mélange de Botox et de filling, qui est une injection de graisse et qui est appréciée des hommes, car elle ne laisse aucune cicatrice. Il a aussi un creusement qu’on appelle vallée des larmes, un joli nom. C'est le contour de la pommette qu'il faudrait remplir avec de la graisse. Le pli naso-génien s’est creusé avec les années, ainsi que le pli d’amertume (le pli qui prolonge la commissure des lèvres vers le bas). Un baroudeur qui part deux semaines peut revenir avec cet air hagard. Mais s’il se reposait, il irait beaucoup mieux. À supposer que ça ne parte pas, un mélange de botox et de graisse suffirait à lui rendre un aspect normal. »

Didier Deschamps :

« Si Didier Deschamps venait me voir en me disant "Donnez moi un coup de jeune » , je lui proposerais aussi du filling. J’en mettrais un peu dans les tempes qui se sont creusées avec les années. On voit cette zone d’ombre, surtout du côté droit, surtout grâce à la lumière rasante. Sur le front aussi, on voit les bosses que font les muscles au-dessus des sourcils et de la ride du lion (marques verticales entre les sourcils). Donc j’injecterais un peu de graisse au-dessus, ça lisserait le front. J’en mettrais également dans les plis naso-géniens qui sont creusés ici et au niveau des nombreux plis qui sont sur la pommette et l’arcade zygomatique. S’il était très motivé, je ferais peut-être une blépharoplastie supérieure pour enlever l’excédent de peau qui vient en casquette sur la paupière supérieure. »

Jean Fernandez :

« Effectivement, on a l’impression qu’il y a une prise de poids et un affaissement de la peau du cou. Une espèce de raclement de la peau. Mais autrement, le fait d’avoir pris du poids a permis à son visage de garder de la tenue. S’il est amené à maigrir, pour avoir un corps plus svelte, il aura sans doute besoin d’un lifting. Ensuite, les paupières supérieures sont un peu lourdes. Des injections de graisse au niveau des plis naso-géniens et un peu de Botox au niveau des rides du lion. »

Pep Guardiola

« Il a perdu des cheveux, une greffe le rajeunirait tout de suite. Le contour des yeux nécessite une petite injection de botox, ça suffirait. »

Arsène Wenger :

« Il a un beau relâchement cutané au niveau des joues. Un lifting corrigerait bien tout ça. Il a un creusement bien marqué sous l’arcade zygomatique. Si on le remplissait avec du tissu graisseux, dans les plis naso-géniens, il serait grandement amélioré et éviterait en plus les cicatrices. On lui rajouterait du Botox dans les plis du front et dans les rides du lion. Et puis aussi une injection de graisse au niveau de la vallée des larmes, ou de l’acide hyaluronique. »


Pablo Correa

« Avec une greffe de cheveux, tout de suite ça rajeunirait. Après, il n’est pas particulièrement marqué. Il est creusé au niveau des plis naso-géniens et du pli de l’amertume. Une injection de graisse ou d’acide hyaluronique, ça ira mieux. De même, il a une paupière malaire, une espèce de creusement qui fait une deuxième paupière ici. Pour le front, il a les reliefs au-dessus des yeux plus apparents, il faut injecter de la graisse. C’est dû à l’atrophie des tissus sous-cutanés. Je privilégie une combinaison de graisse et de Botox, car le Botox seul paralyse le muscle, mais du coup il atrophie les tissus. »

Aimé Jacquet

« Plus jeune, il a déjà la vallée des larmes marquée, un pli d’amertume, et un peu de bajoues. À ce stade, il peut bénéficier d’injection. On peut donner un coup de jeune. En réalité, il avait des prédispositions qui se sont amplifiées avec l’âge. »

Francesco Guidolin

« Une injection de graisse ou d'acide hyaluronique ou les deux aux plis naso-géniens, pas tellement de plis d’amertume, malgré son sourire qui en est plein. Il y a également un peu de creusement au niveau des joues. »

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165