Cluj-Roma : nul de haine

0 0
Le résultat du match entre Cluj et la Roma ne fera pas date. La Roma avait besoin d'un nul pour passer au tour suivant, et nul il y a eu. De ce dernier match du groupe E, on se souviendra surtout de deux vilains gestes.

L'entraîneur de Cluj s'était déjà fait remarquer il y a deux semaines en fracassant la vitre du banc de touche. Punition immédiate : le Président Arpad Paszkanyi l'a viré. On se demande donc ce qu'il va advenir de l'attaquant Lacina Traoré. L'Ivorien, conspué pendant une bonne partie de la rencontre, a inscrit le but égalisateur à deux minutes de la fin. Pour remercier ses supporters, il n'a rien trouvé de mieux que de leur envoyer des bras d'honneur en série, accompagné de quelques injures qu'il valait mieux ne pas identifier. L'arbitre lui a même mis un jaune pour le calmer. Paszkanyi lui mettra-t-il le rouge ?

Quant aux Romains, ils ne sont pas mieux lotis. Après le but des locaux, qui ne changeait rien puisque la Roma était qualifiée quand même, Burdisso a passablement insulté Totti, coupable selon lui de ne pas avoir défendu. Il Capitano minimise l'incident : « C'est une petite prise de bec. Sur le terrain, ça arrive. Burdisso ne s'est pas seulement énervé après moi mais après toute l'équipe. Mais dès le retour aux vestiaires, c'était oublié » a-t-il déclaré à Sky.



Attention quand même : on commence juste par gueuler, et on finit par défoncer des vitres.



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0