En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Clubs de Ligue 1, embauchez Trezeguet !

Un an après avoir remis le club à sa place, en première division, David Trezeguet s'est fait poliment fermer la porte au nez à River Plate. Le voilà donc sur le marché, à l'écoute des offres de prêt. Il est grand temps pour la Ligue 1 de le faire revenir.

Modififié
River Plate est un grand club. Les grands clubs aiment l'Histoire. Normal, c'est l'Histoire qui fait d'un club un grand club. Les grands clubs aiment aussi les grands joueurs. Les deux s'attirent mutuellement. David Trezeguet est un grand joueur. En espagnol, «  grande jugador » signifie grand joueur. Mais « jugador grande  » signifie vieux joueur. Le 15 octobre, Trezeguet va avoir 36 ans. C'est un grand vieux joueur. Ou un vieux grand joueur. Mais cela reste un grand joueur. Pourtant, Ramón Díaz, grand entraîneur, n'en veut plus. Stupeur dans ce grand club qu'est River. Comme la majorité des supporters, Marcelo Gallardo ne comprend pas, lui, l'ancien grand joueur de River. « C'est une grosse surprise. » David Trezeguet est, depuis son enfance à Vicente Lopez, supporter de River. Fin 2011, River traverse la période la plus sombre de son histoire. « La deuxième division, c'est l'horreur » , disent les fans de River. Grand seigneur, et grand joueur, Trezeguet vient prêter main forte. Il dispute 19 matchs et marque 13 buts, la plupart décisifs. Après un an en enfer, River Plate redevient un grand club. Et Trezeguet un grand joueur.

Prêt à apporter

Devenu idole, Trezeguet est nommé capitaine. Les grands joueurs sont souvent capitaines. Mais les vieux joueurs sont souvent blessés. Ces 12 derniers mois, Trezeguet n'a joué que 16 matchs. Il n'a marqué que trois buts. Alors, Trezeguet a pris une grande décision. Début avril, il s'est fait opérer du genou, la source de son malheur. Pour « revenir au top la saison prochaine » . Ramón Díaz, grand entraîneur, a lui aussi pris une grande décision. Il ne veut plus de Trezeguet. Mais Trezeguet aime River. Alors, il s'entraîne tous les jours au stade, tout seul. Pour «  revenir au top » , Trezeguet n'a pas pris de vacances. Et parce qu'il aime River, il ne résiliera pas ses deux dernières années de contrat. Quoi qu'il arrive, Trezeguet terminera sa carrière comme joueur de River. Mais il est l'heure pour lui d'aller voir ailleurs. Cette saison, Trezeguet, grand joueur, sera prêté par River. Et River, grand club, ne demandera rien de plus que le paiement de son salaire. Le mercato a commencé, et Trezeguet est sur le marché. Independiente, récemment relégué, s'est déjà manifesté. Trezeguet a refusé. Il veut jouer à l'étranger. Fluminense, Flamengo, les Pumas de Mexico ont à leur tour fait part de leur intérêt. Clubs français, il est l'heure de se réveiller.

Engagez-le, réengagez-le


Trezeguet est un vieux grand joueur. Mais cela reste un grand joueur. Trois mois après son opération, il est au point physiquement. Il est motivé et revanchard. Il ne coûte pas cher. Il est expérimenté et compétiteur. Il a toujours eu un comportement exemplaire. Son sens du but est éternel. Les grands clubs français ont tout intérêt à le faire signer. L'OM aime les grands joueurs et n'a pas d'attaquant de son profil. Bordeaux a lâché Modeste et a besoin de sortir de l'ennui. Lyon est à la recherche d'une pointe, en manque d'argent et de joueurs d'expérience. Saint-Étienne a très bien fonctionné avec Brandão et doit le remplacer. Les clubs un peu moins grands ont aussi un beau coup à faire. Nice a l'Europe et la situation géographique pour l'attirer. Rennes a raté Toulalan et veut franchir un palier. Montpellier ne veut pas d'un DJ, mais d'un buteur. Trezeguet en est un. Quand aux autres, tous gagneraient à faire venir un tel joueur. Sportivement et médiatiquement. En Ligue 1, seuls le PSG et Monaco n'ont pas besoin de lui. David Trezeguet fera venir du monde au stade et vendre des maillots. Carlos Bianchi a dit que l'Argentine et la France étaient des pays au «  football pauvre  » , obligés d'exporter leurs talents. Mais l'Argentine, comme le Brésil, sait les faire revenir quand ils ont encore quelque chose à offrir. La Ligue 1 doit apprendre à en faire de même.

par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18