1. //
  2. // 12e journée
  3. // Clermont/Lens
  4. // Supporters

Club L2, Auvergne, cherche supporters

Revenu en Ligue 2 en 2007, le Clermont-Foot ne fédère pas les amoureux du ballon rond en Auvergne. Dans une région qui compte pourtant presque 50 000 licenciés football. Tentative d'explication sur place.

Modififié
1k 19
Samedi 19 septembre, place de Jaude, Clermont-Ferrand. Par ses nombreux bars et magasins de mode, la place centrale de la ville est un lieu incontournable de la capitale auvergnate. Un lieu de rassemblement aussi. C'est ici qu'une marée humaine déferle devant un écran géant, chaque fois que l'ASM Clermont-Auvergne dispute une finale de Coupe d'Europe ou de championnat de France. Mais en ce troisième samedi de septembre, il n'est pour une fois pas question de rugby, mais de football. À l'ombre de la statue de Vercingétorix, la FFF vient d'installer deux terrains de foot à 5 dans le but de fédérer les supporters français à quelques mois de l'Euro 2016. Plusieurs jeunes viennent se défier toute la journée, arborant des maillots de Barcelone, du PSG, de Sainté, de l'OL. Mais difficile d'apercevoir des joueurs avec les couleurs rouge et bleu du Clermont-Foot. Pour tenter de comprendre une partie du phénomène, il suffit de faire quelques mètres à pied, et de se rendre rue Saint-Dominique, au café le Dickens. L'établissement est tenu par Saïd Belkhiri. À 61 ans, l'homme est souriant. Supporter du club de foot de la capitale auvergnate depuis ses plus jeunes années, il a créé en 2003 avec deux amis l'association « Bad Wizards » , seul groupe de supporters qui met actuellement de l'ambiance au stade Gabriel-Montpied, les jours de match. Le groupe a été mis en stand-by en 2008, à cause du manque de membres avant d'être reconstitué à la fin de l'année 2013 par des jeunes de la ville.

Clermont contre la génération OL et Saint-Étienne


En terminant son hot-dog, il explique son statut : « C'est pas évident d'être supporter du Clermont-Foot, à Clermont. On est un club jeune, 25 ans d'existence, et on n'a jamais eu de grands résultats, ce qui fait que l'on parle peu de nous en ville. » Une phrase qui faisait écho aux propos tenus quelques jours plus tôt par Aurélien. Le fondateur des Ultras Vulcans, un groupe de supporters de l'ASM Clermont-Auvergne, évoquait lui aussi le manque d'histoire(s) du club de foot : « Il n'y a jamais eu un élément pour fédérer la population autour du club. Je suis clermontois, fan de sport, mais je ne suis allé qu'une seule fois au stade Gabriel-Montpied. Il faudrait une montée en Ligue 1 ou un parcours en Coupe pour créer quelque chose. »

Car sans des résultats, difficile de commencer à s'identifier au club phare de la région, alors que Clermont-Ferrand est tout proche de villes comme Lyon ou Saint-Étienne. C'est ce qu'explique Virgile, 26 ans, ancien président des Ultras Clermont, groupe qui, comme son nom l'indiquait, se revendiquait ultra, mais a été mis en sommeil en 2012 en raison d'une baisse d'implication de ses membres. « L'un des problèmes du Clermont Foot, c'est son positionnement géographique. Lyon est seulement à 1H30 de route, donc on a toute une génération qui a grandi avec les titres de l'OL et qui s'est identifié à ce club. Et puis on a une génération plus ancienne, qui s'est identifié à Saint-Étienne, qui est à une heure de route, au moment de l'épopée des Verts en Coupe d'Europe. » Saint-Étienne, voilà un modèle qui fait rêver bon nombre de Clermontois. Comme Tom, un informaticien de 22 ans, à l'origine de la remise en route des Bad Wizards. « Je suis clermontois, mon père m'a emmené au stade Gabriel-Montpied quand j'étais petit, mais il m'a aussi fait découvrir le stade Geoffroy-Guichard. Quand j'ai vu l'ambiance là-bas, je me suis dit qu'il fallait absolument qu'on essaie de faire quelque chose à Clermont. »

Michelin > Michy


Grâce à sa volonté, ils sont désormais une petite vingtaine, voire une trentaine les jours de gros matchs au stade Gabriel-Montpied à mettre l'ambiance. À l'image de Cédric Avinel, le capitaine du club, les joueurs sont ravis de ce soutien, même s'ils aimeraient avoir plus. « Depuis l'an dernier il y a un groupe qui s'est reconstitué, c'est bien. Maintenant, c'est clair que s'ils étaient plus nombreux, ça serait encore mieux, ça permettrait de nous transcender dans les moments difficiles. » Malgré le fait que son club soit en Ligue 2 depuis plusieurs saisons, il a l'impression que les Clermontois ont du mal à s'identifier au Clermont-Foot. « Je peux me balader en ville, personne ne me reconnaît. Ça me convient, car je suis quelqu'un de tranquille. En plus, ça ne m'étonne pas, au stade, on voit bien que ce sont toujours les mêmes personnes qui reviennent. »

Pour un club de Ligue 2 âgé de 25 ans, difficile de grandir aux côtés d'un club de rugby centenaire, lié de très près à l'entreprise phare de la ville : Michelin. C'est l'un des arguments mis en avant par Claude Michy, le président du Clermont Foot, pour expliquer la difficulté qu'ont les Auvergnats à s'identifier au club de foot local. « L'histoire de Michelin est profondément liée au club de rugby. Au départ, l'entreprise recrutait des rugbymens pour jouer au club en leur donnant du travail. De ce fait, dans le stade Michelin aujourd'hui, il y a quatre générations de famille qui se succèdent, je trouve ça superbe, mais ça a des répercussions sur nous. » Un club qui a de plus de bien meilleurs résultats que le sien : « La saison passée, on a terminé 12es de Ligue 2. À côté de nous, on a un club qui est vice-champion d'Europe, vice-champion de France. Je comprends que ça fasse plus rêver les gens. »

« Ça ne se fait pas au Montpied »


L'importance historique du rugby dans la ville empêcherait les Clermontois de se familiariser à la culture football. C'est ce que pense Julien Maury. À 30 ans, ce Parisien de naissance est arrivé à Clermont il y a quelques années. Après avoir longtemps été membre des Boulogne Boys, il a rejoint les Bad Wizards au moment de leur reconstitution, car l'ambiance des stades de football lui manquait. Il en est persuadé, il n'y a pas de « culture foot » dans la capitale auvergnate. Si bien que les premiers matchs qu'il a passés avec son nouveau groupe l'ont surpris. « Les supporters ici, ils ont une culture rugby. C'est-à-dire qu'ils poussent leur équipe, mais ça s'arrête là. Ils ne mettent jamais la pression sur les joueurs. Ils ne chambrent pas l'équipe adverse. Un jour, j'ai voulu faire une banderole pour demander la démission de Thiriez. Ça se fait dans tous les stades, mais on m'a fait comprendre que ça ne se faisait pas au Montpied. » Une attitude qui peut se prolonger après les matchs. Ce que confirme Said Belkhiri : « Nous, on n'a que des bons rapports avec les supporters adverses. On les invite à boire des verres avec nous à la fin du match. Ce qui fait qu'on est toujours bien reçus. On n'a jamais eu besoin de flics pour nous sortir du stade, même en Corse. Avec Châteauroux qui est proche, on pourrait croire qu'il y a une petite rivalité, mais pas du tout, on a même hébergé leurs supporters chez nous l'an dernier. » Une absence d'ennemi qui, pour certains supporters comme Tom, n'inciterait pas les gens à venir au stade. « Ça mettrait du piment à la saison. C'est le genre de matchs que tu regardes en premier quand le calendrier tombe. Ça ferait parler de nous. »

Mais si le stade Gabriel Montpied ne vibre pas au rythme du football, c'est qu'il est pour beaucoup tout sauf un stade de foot. Comme l'explique Jean-Luc Theis, vice-président des Bad Wizards. « On a un gros problème de confort. Le Gabriel-Montpied n'est pas attirant du tout. Et puis il est en banlieue nord, loin du centre-ville et n'est desservi par le tramway que depuis un an. » Pour Ludovic Genest, milieu offensif né à Clermont, revenu à la maison après plusieurs escales dans des clubs de L2 (Laval, Créteil), l'état du stade Montpied n'est pas un souci. « C'est vrai qu'il n'y a qu'une seule tribune, mais elle est garnie. Donc on se sent soutenus. L'an dernier, j'ai joué à Creteil où il y a plusieurs tribunes, mais il n'y en a aucune qui est remplie, ça fait bizarre. » Malgré tout, le président Claude Michy est bien conscient du problème : « Il y a un souci d'accès au stade, je le sais. Mais il faut bien comprendre que le Clermont-Foot n'est pas propriétaire de son stade, il appartient à la mairie. On a déjà fait pas mal de choses par nos moyens, comme la construction de buvettes, de chapiteau, de salon. Mais je ne me plains pas, au contraire, j'aimerais montrer que l'on peut y arriver avec nos petits moyens. »

Corinne Diacre copiée par Carla Bruni !


En vérité, supporters, dirigeants et joueurs sont persuadés que le Clermont-Foot est sur la bonne voie pour arriver à créer un peu d'engouement autour du club en Auvergne. Et l'élément déclencheur est peut-être déjà en place, il s'agit de Corinne Diacre. « À Clermont, le mot pression, on ne connaît pas. Ça fait des années qu'on a des entraîneurs qui annoncent qu'on joue le maintien. Et le président n'a jamais viré un entraîneur malgré des situations difficiles. Corinne Diacre change cette routine puisqu'elle a annoncé en début de saison qu'on visait le premiers tiers du classement. Ça fait du bien d'entendre ça, y a qu'en étant ambitieux qu'on arrivera à créer l'engouement. En plus, elle a des résultats » , explique Jean-Luc Theis. Un avis partagé par Said Belkhiri : « Avant, à la fin du match, les joueurs partaient sans saluer les supporters. Aujourd'hui, Corinne Diacre a obligé les joueurs à venir voir le public. Le rapport entre les joueurs et nous est bien meilleur. C'est positif, ça crée quelque chose. » Un argument également repris par Claude Michy. « Avec Corinne Diacre, on a essayé de faire bouger le système. Ça s'est pas traduit en matière d'engouement autour du club. Mais aujourd'hui, quand je vois Carla Bruni, jouer l'entraîneuse de football dans une publicité pour une grande marque automobile, je me dis qu'on essaie déjà de nous copier. L'attractivité viendra peut-être avec du retard. »

Par Charles Thiallier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'adore la vision de la "culture foot" par le boulogne boy :
Trouver quelqu'un à insulter. Même ta prpore équipe s'il le faut.
Le problème pour Clermont s'est que la jeunesse qui pourrait créer un nouvel élan de supporters est soit de passage soit quitte la région assez rapidement, je n'en fais pas une généralité mais je sais de quoi je parle...


Livradois for ever ! Seuls les vrais savent !!!
Message posté par LoloB
J'adore la vision de la "culture foot" par le boulogne boy :
Trouver quelqu'un à insulter. Même ta prpore équipe s'il le faut.



Et aussi trouver quelqu'un à défoncer, même si tu finis par tuer un de tes propres supporteurs :V
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
Assez fabuleux le membre des Boulogne Boys qui se retrouve à Gabriel-Montpied dans un kop de 30 personnes, et qui comprend pas pourquoi on peut insulter personne.

J'espère qu'il a préparé une banderole avant d'affronter Lens
bobbyjcantswim Niveau : Loisir
Le Clermont Foot a humilié, defoncé le grand PSG de Lama, Guerin, Cauet, Loko...grace à Olivier Enjolras qui vendait des jeans à Leclerc c'est pas rien comme histoire!!
"L'un des problèmes du Clermont Foot, c'est son positionnement géographique. Lyon est seulement à 1H30 de route,"

oula d'accord, mais j'imagine c'est seulement avec des jantes o-z, un départ ligne-droite du Brézet un vendredi soir et sans passer par la case mac drive?
Le problème c'est aussi les matchs le vendredi soir à 19h ou 20h et les affluences en patissent pour la majorité des clubs de L2.
Il y a aussi peu de supporters venant d'autres coins de l'Auvergne, en Haute Loire beaucoup de gens vont à Saint-Etienne pour les matchs, le Cantal est loin.
Et puis le club à pas une grosse histoire non plus, il est le gros club auvergnat depuis 15- 20 ans avant ça le club était au niveau d'un club comme Le Puy ou Moulins par exemple



Message posté par Pig Benis


Et aussi trouver quelqu'un à défoncer, même si tu finis par tuer un de tes propres supporteurs :V


Tt de suite les amalgame regarde ce qui a écrit chambré y a pas marqué insulté frappé et foutre la merde footix va
Note : 4
Message posté par psgjul


Tt de suite les amalgame regarde ce qui a écrit chambré y a pas marqué insulté frappé et foutre la merde footix va


Tu supportes le PSG et tu me trolles en disant que je suis un footix ? :V

T'es trop low pour comprendre le trollage mon ami, retourne vite à l'école aussi, merci.
Vous avez droit de vous insulter de Fils de pute ou de connard, mais "footix" c'est bien trop trash les gars...
Note : 1
Sur tous les articles concernant le supporter ou l'ultra, tu peux être sûr de voir Pig Benis avec son petit commentaire sarcastique et biaisé.
Parker Lewis Niveau : DHR
La proximité avec Lyon et surtt Saint-Etienne. Ouais... Pas sûr que ça soit la seule explication. D'abord c'est une région qui compte beaucoup de supporters de l'OM, et aussi du psg chez les 15-40 ans avec Lyon. L'ASSE à aussi des supporters chez les jeunes, mais surtt chez les cinquantenaires et plus. L'ASM, club de losers, par excellence fait pas mal d'ombre au foot dans la région, mais contrairement au mythe du club supporté par tte une region, l'écrasante majorité des gens qui vont à Jaude pour les finales perdues du rugby ne connaissent même pas les règles et s'en branlent le reste de l'année. L'ASM bénéficie aussi beaucoup de l'engouement des ces dix dernières années pour le rugby. La vérité est que le l'Auvergne et le Puy-de-Dôme ne sont pas des terres de culture sportive et supportrices.

L'autre soucis du Clermont-Foot est que le manque de moyens (à la différence du l'ASM), ne lui offre pas la possibilité d'avoir un centre de formation et éventuellement une ossature de joueurs régionaux de qualité pour au moins proposer du football en L2.

Et je valide avec Monaco, club à l'affluence légendaire. Pas de hasard dans la vie!!!
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Je ne savais pas que Chateauroux et Clermont étaient des villes proche.Il doit bien y avoir 300 km qui les séparent,au minimum.

Clermont serait donc une sorte de TFC de la Ligue 2.Une équipe qui ne monte pas,mais qui ne descend pas.Une équipe qui s'autorise quelques saisons frissons,mais qui parfois tremble jusque au bout.Une équipe dans l'ombre du ballon ovale.

Moi,je trouve que leur nom de stade n'est pas très beau,que leur maillot est laid et que leur stade semble en permanence de couleur grise.Effectivement,si ils venaient à monter,ça m'arracherait peut-être certains poils.

Message posté par bobbyjcantswim
Le Clermont Foot a humilié, defoncé le grand PSG de Lama, Guerin, Cauet, Loko...grace à Olivier Enjolras qui vendait des jeans à Leclerc c'est pas rien comme histoire!!


Je suis d'accord.Savoir qu'il y avait,en 1997,un rayon dédié aux jeans dans les magasins Leclerc,ça me laisse sans voix !!
Pourquoi le Clermont Foot n'attire pas les supporters ?

1- la politique générale du club. Ils n'ont pas de vrai centre de formation. Il est quasiment impossible pour un jeune du coin de signer son 1er contrat pro à Clermont. Ce club préfère prendre des joueurs de national ou CFA que de donner sa chance à des clermontois, contrairement à l'ASM.

2- l'ASM fédère plus malgré qu'en auvergne il y a plus de licenciés foot que rugby. C'est historique. ASM = MICHELIN = CLERMONT. Pour s'identifier, le clermont foot ne peut pas rivaliser

3- les résultats. Ce club sans moyen joue le maintien chaque année en ligue 2 ...
Plus simplement, les gens des villes moyennes préfèrent globalement aller voir un club fort (top 3 national + coupe d'Europe) dans un sport moins concurrentiel économiquement, que du ventre mou ligue 2 ou moins.

C'est la même chose pour Limoges au basket, Toulon au rugby, Chambéry au hand, tours et Poitiers au volley.
Même Bourges en basket féminin fait une affluence impressionnante.

Les mecs deouvrent juste ce que ça fait d'être un sport mineur, alors que le foot domine dans beaucoup de villes françaises.

Ça a des bons cotes (pas cher, plus détendu et cool,..) et des inconvénients (moins d'ambiance )

footchampagne Niveau : Ligue 2
Le Clermont de ce soir avec le jeu qu'il a proposé peut espérer avoir un stade plus souvent garni.
Je n'avais pas vu autant de qualité et d'application depuis Clermont Reims il y a 4 ans avec notamment Alessandrini sur le terrain.
Elliot Nesscafé Niveau : Loisir
Un article sur le Clermont foot dans So Foot, chouette :-) Par contre pour les nombreuses personnes ne connaissant pas ce club j'aimerai apporter quelques precisions: Le stade n'incite pas à venir c'est vrai, il y a une tribune qui rendrait jaloux pas mal de clubs de l1 ou de l2, par contre le reste ferait plus club de dh, c'est le paradoxe; Un aggrandissement à été maintes fois promis mais la ville voudrait 30000 pour accueillir L'ASM lors des grands matchs ce qui est demesuré et trop cher pour la ville, sans parler de se retrouver avec un champs de labour apres le passage du rugby..Du coup pour le moment ça bloque toute possibilité d'évolution, 15000 serait une jauge correcte plutot...
Pour l'histoire on croirait à entendre parler un pourtant supporter du club que le football à débarqué il y a 25 ans et que rien ne s'est passé avant ou depuis : le club à plusieurs fois changé de nom, à joué une demie finale de coupe de france en 1946, à déposé plusieurs fois le bilan, est revenu dans le monde pro dans les années 80 avec des joueurs comme le fameux moustachu polonais Zarmach, à fait quelques années en d2 avant de recouler et de renaitre sous le nom de Clermont Foot il y a 25 ans; depuis il y a quand même eu le fameux parcours en coupe de France et ce match contre le Psg en 1997, le club était en cfa et avait éliminé les parisiens apres avoir été mené 4/1 à 20 minutes de la fin et une place de Jaude pleine à craquer pour suivre le match sur grand écran à l'époque; et puis en L2 on à un autre quart de finale de coupe de France en 2005 et un autre en coupe de la Ligue la même année apres avoir éliminé Lyon...ça c'est pour répondre au supporter de l'ASm qui semble avoir une connaissance confuse du Clermont Foot, si lui ne s'interesse pas au foot je le rassure il y a plein de clermontois qui se tamponnent le coquillard du rugby et qui n'ont pas envie de payer une fortune pour voir une équipe mettre 60 pions à son adversaire à chaque fois à domicile et s'écrouler ensuite en finale..
En national le club faisait également partie des meilleures affluences avec presque de 5000 personnes de moyenne. Aujourd'hui c'est plus aux alentours de 4000 apres avoir mangé 2 années de mauvais football avec Brouard par exemple alors que Der Zakarian avait loupé la montée de peu auparavant.
Pour expliquer le peu d'engouement on à quand même également depuis des années un des services communications les plus mauvais de la l2, rien n'est fait pour faire venir les gens, sans parler d'un president qui gere les finances mais qui prefere la Moto et ne connaissait rien au foot avant son arrivée il y a 10 ans...
Le club est quand même reconnu pour trouver et servir de tremplin à pas mal de bons joueurs, ou si un joueur en difficulté dans son club veut se relancer avec un prêt le club est idéal, Brahimi est passé ici, Benatia également, comme Alessandrini, Sylvain Armand qui à débuté ici et un paquet de bons joueurs en l1..On à pas de centre de formation mais on du pif :-)
Sinon niveau notorieté et exposition médiatique c'est pas extraordinaire mais avec l'arrivée d'une femme entraineure on à fait plus parler dans le monde que la plupart des clubs de l2 réunis,ça c'est calmé mais ça en fera un club à part avec une base solide et qui se développe lentement mais surement....
Il n'y a pas de supporters simplement parce que le club n'a été crée qu'en 1990 et n'a donc absolument aucune histoire la ou tous les autres clubs ont une centaine d'années.

De plus :
-stade excentré
-aucun joueur de la ville ne fait parti de l'équipe,et ce depuis un moment. Pas de centre de formation
Elliot Nesscafé Niveau : Loisir
Goncalves, Genest Laporte ils sont pas du coin et formés au clubs à la base, Videmont qui joue à Ajaccio non plus l'an dernier? on m'aurait menti alors? Si il y a des supporters un peu moins nombreux certes et une histoire mais il faut se documenter un peu et chercher, et tous les clubs ont pas une centaine d'années, sinon le Psg à aucune histoire du coup par exemple, ni Montpellier des clubs fondés dans les années 70, mais bon toute personne qui s'interesse un peu au foot sait ça, il y a google pour s'instruire un peu sur ce sport...
Mince le stade est excentré dans la banlieue de Clermont à 5 minutes en voiture du centre ville avec des parkings autour et aucun probleme pour se garer?? faut prevenir Lyon qui en construit son stade à des kilometres de la ville, les gens vont pas venir du coup..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 19