1. //
  2. //
  3. // Résumé

Clermont se rattrape, Nîmes s’arrache et Metz s’éclate

Grosse démonstration du FC Metz qui explose Bourg-Péronnas (5-0) et s’installe confortablement sur le podium, derrière un Dijon intraitable qui est allé gagner au Paris FC (0-3). Le trio de tête de cette L2 est en train de se former. En bas du tableau, Ajaccio a su renverser la vapeur contre Tours (2-1) et se relance dans la course au maintien.

Modififié
56 4

Ajaccio AC 1–1 Racing Club de Lens

Buts : Cavalli (88e sp)// Nanizayamo (54e)
Quel drôle de scénario au stade François-Coty. On pensait le match plié avec ces deux expulsions ajacciennes simultanées alors que le RC Lens menait 1-0. Mais la maladresse et la bêtise des Sang et Or ont permis à l’ACA d’arracher un point inespéré sur leur pelouse. Les Corses tentent pourtant en ce début de match, afin de sortir de cette zone rouge qu’ils côtoient depuis le début de la saison. Mais Panyukov s’emmêle les pinceaux au moment de se présenter face à Joris Delle qui détourne également la frappe de Nouri quelques minutes plus tard. Lens se réveille en seconde période et va ouvrir le score sur sa première véritable occasion. Gros travail de Pablo Chavaria qui sert Nanizayamo à l’entrée de la surface dont la frappe passe entre les jambes de Scribe. Puis le match va connaître un tournant à la 56e minute. Un but qui va faire craquer mentalement les Corses. Après s’être fait malmener, Goncalves envoie un direct du gauche à son adversaire. Nouri en rajoute une couche et se rend coupable d’un deuxième geste d’humeur... Les Ajacciens passent de 11 à 9. Les Sang et Or profitent de la supériorité numérique pour conserver le ballon, mais manquent par deux fois l’occasion de faire le break. M. Abed s’en mêle et enlève à l’ACA la possibilité de revenir en ne sifflant pas un penalty évident alors qu’il ne reste que dix minutes à jouer. Mais l’arbitre se rattrape quelques minutes plus tard en accordant un tir au but aux Ajacciens alors que le tacle de Landre semblait être en dehors de la surface. Cavalli ne se manque pas et donne à son équipe un point qui vient de très loin. Les hommes d’Olivier Pantaloni enchaînent un troisième match sans défaite pour la première fois de la saison. Koumbouaré quant à lui a de quoi être furieux.

AJ Auxerroise 3–1 US Créteil Lusitanos

Buts : Courtet (14e), Sefil (73e), Adama Ba (91e) // Mollet (29e)
La meilleure attaque de Ligue 2 a encore été séduisante sur le terrain de l’Abbé-Deschamps, mais cette fois, la finition n’était pas au rendez-vous. Les Bourguignons ont tenu bon en défense et ont puni par deux fois les Cristolliens pour se relancer dans la course à la montée. C’est Créteil qui fait le jeu durant cette première période, l’AJA se contentant d’évoluer en contre avec un jeu très direct. Mais ce sont pourtant les Bourguignons qui ouvrent le score par l’intermédiaire de Courtet après 14 minutes de jeu. Un but qui n’arrête pas les velléités offensives de Créteil qui ne cesse de faire reculer l’AJ Auxerre. Les Béliers sont finalement récompensés à la demi-heure de jeu grâce à Mollet qui profite d’une superbe remise de De Monaghan pour inscrire son sixième but de la saison. Diaz est même tout proche de donner l’avantage à son équipe, mais Zacharie Boucher sort la claquette qu’il faut. Créteil pousse en seconde période, mais Auxerre va punir les Franciliens sur une tête de Sefi à la suite d’un corner mal repoussé par la défense. Les hommes de Vannuchi vont même s’offrir un troisième but dans le temps additionnel sur une superbe frappe de Ba qui envoie un pétard des 30 mètres qui tape la barre de Thébaux avant de rentrer. Sans montrer leur meilleur visage, les Auxerrois prennent trois points à domicile et restent dans le groupe de poursuivants, à cinq longueurs de Nancy.

Chamois Niortais FC 0–0 Red Star FC

Un match franchement pas terrible entre deux équipes qui restaient sur de bonnes prestations. La possession est niortaise, mais les Chamois font preuve d’un trop grand déchet technique pour inquiéter le Red Star. Contrôles ratés, passes approximatives, centres hasardeux... C’est très pauvre techniquement chez les Niortais. Enfin, ce n’est pas beaucoup mieux du côté du Red Star qui tente d’évoluer en contre, mais qui perd bien trop vite le ballon et ne se procure presqu’aucune occasion franche. On a connu les attaquants audoniens plus entreprenants. Les entrées de Plumain et Djigla apportent un peu plus de peps de part et d’autre, mais ni les accélérations de Ngamukol ni le coup franc de Slimani ne feront bouger le score. Les deux équipes poursuivent leur série d’invincibilité, mais Niort ne parvient pas à prendre le bol d’air nécessaire, tandis que le Red Star manque l’occasion de se rapprocher du trio de tête.

Clermont Foot Auvergne 2–0 Valenciennes FC

Buts : Dugimont (5e), Laporte (41e)
Belle réaction des Clermontois après la fessée reçue à Dijon la semaine dernière. Les hommes de Corinne Diacre ont montré un bien meilleur visage, se procurant de nombreuses situations et éteignant une équipe valenciennoise bien trop timide pour inquiéter les Auvergnats. Évidemment, c’est plus facile quand on ouvre le score à la 4e minute. Mais même après le but de Dugimont, les Clermontois continuent de montrer de bonnes intentions. La mobilité de Samaritano dans les trente derniers mètres fait mal aux Nordistes, et c’est d’ailleurs sur un très bon travail du magicien de poche que les Clermontois font le break. Franck lance Souquet dans la profondeur qui remet au centre pour Diony, qui n’a plus qu’à la pousser au fond. Clermont fait le job en deuxième période et contrôle les quelques offensives valenciennoises pour aller chercher une nouvelle victoire à domicile qui les propulse à la cinquième place du classement. Avec ce quatrième match consécutif sans victoire, Valenciennes s’enfonce un peu plus dans ses doutes.

ETG FC 0–0 Stade lavallois Mayenne FC

Un bon match de Ligue 2 bien pourri. Deux blocs bien en place qui ne prennent pas de risque et une pauvreté offensive inquiétante qui explique le score final. N’Gakoutou a bien l’occasion d’ouvrir la marque pour l’ETG en début de match, mais sa frappe passe juste à gauche des buts de Cappone. Pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent en cette première période, et rien de très intéressant en deuxième... Ah si ! Alto Laguirre n’est resté que trois minutes sur la pelouse, le temps de briser une attaque lavalloise. Un 0-0 bien chiant entre deux équipes limitées qui s’installent donc confortablement dans le ventre mou du classement. Vive la Ligue 2 !

FC Metz 5–0 Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01

Buts : Lejeune (21e sp), Mayuka (44e), N'Gbakoto (49e), Rivierez (72e) et Palomino (82e)
Quelle démonstration messine au stade Saint-Symphorien ! On croyait pourtant cette séduisante équipe de Bourg-Péronnas capable d’inquiéter le FC Metz, mais le match a vite tourné à la démonstration. Les Grenats dominent ce début de rencontre, mais les visiteurs se montrent tout de même dangereux dès qu’ils portent le ballon. Il aura fallu un penalty généreux accordé par M. Rouinsard pour débloquer la rencontre. Kevin Lejeune ne se fait pas prier pour transformer l’offrande et ouvre le score pour les Messins. Les hommes d’Hervé Della Magiore n’ont pas dit leur dernier mot et mettent en souffrance leurs adversaires. Baba Traoré a même l’égalisation au bout du pied à la suite d’un corner, mais à 3 mètres de la cage de Johan Carrasso, le défenseur parvient à la mettre au-dessus. Metz va finalement punir les visiteurs sur une action anodine. Suite à un contact sur N’Gbakoto à l’entrée de la surface, la défense burgienne s’arrête de jouer, au contraire de Mayuka qui s’en va crucifier Michael Scanella pour faire le break juste avant la pause. Un but qui va casser le moral de Bourg-Péronnas, dont le match va tourner au cauchemar. Après que N’Gbakoto a anéanti les espoirs burgiens dès le retour des vestiaires, la balade mosellane se poursuit avec Rivierez, puis Palomino. 5-0, l’addition est sévère pour Bourg-en-Bresse qui perd du terrain sur le podium, au contraire du FC Metz qui, avec cette démonstration, prend la deuxième place du classement.

Nîmes Olympique 2–1 Tours FC

Buts : Maoulida (84e), Tchenkoua (90e)
Quel finish époustouflant ! Alors que Nîmes se dirigeait vers une septième défaite qui allait sérieusement compliquer les affaires des Crocodiles, le NO a redonné espoir à tout un peuple en allant inscrire deux buts assez incroyables dans les dernières minutes de la rencontre. C’était pourtant très mal parti après le but de Belkelba au quart d’heure de jeu qui venait récompenser la domination de Tours. Sans se procurer trop d’occasions, le TFC a globalement étouffé les offensives nîmoises et affiché un visage séduisant jusqu’à cette 84e minute. Sur un coup franc totalement excentré sur la gauche, le centre-tir de Maoulida vole au-dessus de la surface. Personne n’arrive à reprendre le ballon qui finit sa course dans le petit filet gauche du gardien. Égalisation improbable du Nîmes qui se met alors à croire à la victoire. Et c’est sur un but venu d’ailleurs que le NO va aller chercher la gagne. Tchenkoua s’avance dans l’axe, crochète son vis-à-vis, puis décoche une superbe frappe qui termine sa course dans la lucarne opposée. Le NO décroche une victoire inouïe qui leur donne les raisons de croire à leur mission maintien. Tours peut s’en mordre les doigts.

Paris FC 0–3 Dijon Football Côte d'Or

Buts : Júlio Tavares (4e), Diony (33e), A. Bamba (52e)
Les Dijonnais marchent sur l’eau en ce moment et commencent sérieusement à afficher leur prétention de montée. Dans un stade Charléty pitoyablement vide, il n’a fallu que 4 minutes aux Bourguignons pour ouvrir le score par l’intermédiaire de Tavares, déjà auteur d’un triplé la semaine passée contre Clermont. Les Parisiens ne déméritent pas, mais les Dijonnais font preuve d’une maîtrise technique et d’une force collective nettement supérieure, et Diony donne logiquement le but du break à la demi-heure de jeu. Alexis Thébaux évite aux Parisiens de couler avant la mi-temps, mais il ne fait que retarder la sentence puisque dès le retour des vestiaires, la belle frappe de Bamba à l’entrée de la surface transperce les filets du gardien parisien pour le but du 3 à 0. Une démonstration de la part de Dijon qui prend provisoirement les commandes de la Ligue 2 en attendant le match de Nancy.

Stade brestois 29 1–0 FC Sochaux-Montbéliard

But : Y. Adnane (5e)
Au moment de l’ouverture du score, après à peine cinq minutes de jeu, on pensait que ce Brest-Sochaux allait devenir fou. On s’est clairement trompé. Après le but précoce d’Adnane qui marque là son cinquième pion de la saison, Brest s’est contenté de gérer, dominant globalement une équipe sochalienne qui comptait de nombreux absents. Le match n’est pas désagréable, mais les hommes d’Albert Cartier ont manqué de réussite (de précision ?) dans le dernier geste pour aller chercher cette égalisation. On ne peut pas leur enlever d’avoir essayé, les Sochaliens ayant mis pas mal de pression sur le but brestois en seconde période, mais ça n’a pas suffi. Les corners n’ont rien donné, les frappes fuyaient le cadre ou Hartock était à la parade devant Guerbert sur la plus chaude situation des visiteurs. La situation devient de plus en plus grave pour Sochaux qui continue de flirter avec la zone rouge.


Par Fausto Munz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Leader de antional, on est leader de national, putain, trop cool !
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
Denis Renaud viré par le PFC après la correction reçue. Trois équipes qui se détachent devant pour le moment, très impressionné par la force de frappe offensive de Dijon.
Nancy n'a pas le droit à l'erreur aujourd'hui...
Les gars je vous aime bien, mais un moment les erreurs de CP ça va deux secondes..
Citer Johan Carrasso dans le but de Metz alors qu'il n'a pas joué une seule seconde cette saison et est notre troisième goal c'est limite, ça prend 30 secondes de regarder la feuille de match.
Pareil pour le goal de Bourg en Bresse qui devient Michael Scanella alors que c'était Fabri
Mes amitiés
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
56 4