1. //
  2. // 34e journée
  3. // Clermont/Sochaux

Clermont, la vie sans Saadi

Obligé de composer sans Idriss Saadi depuis la fin du mois de janvier, Clermont a mis le temps, mais s'est relevé. Aujourd'hui, le club de Corinne Diacre est quasiment sauvé. Et peut, en plus de l'attaquant algérien, remercier Rémy Dugimont, Adrien Hunou ou encore Famara Diedhiou.

33 6
Samedi 24 janvier 2015. Clermont reçoit Châteauroux pour un match qui sent la peur. 41e minute de jeu, les Auvergnats, déjà menés au score, perdent Idriss Saadi, qui se blesse tout seul. Verdict : rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche et fissure du ménisque externe. Ouille. Saison terminée. L'équipe pointe alors à une peu envieuse 16e place et a dit adieu pour la saison à son meilleur atout offensif (11 buts, 44% des buts inscrits en Ligue 2). Pas une mince affaire de le remplacer. Surtout que le club venait de laisser filer durant le mercato hivernal plusieurs éléments qui auraient pu prêter main forte devant. Yanis Salibur est ainsi parti en Ligue 1 à Guingamp, Bilal Hamdi a choisi Brest, la Corse et Ajaccio ont accueilli Hugo Vidémont, alors qu'Harry Novillo, laissé libre, a atterri en Australie.

En contrepartie, Jonathan Rivas, simple remplaçant à Châteauroux, et Famara Diedhiou, en manque de temps de jeu à Sochaux, ont débarqué en Auvergne. Bref, gros chantier en attaque. Journée après journée, les onze de départ ont ainsi évolué sans qu'aucune équipe type ne se soit réellement dégagée. Corinne Diacre a attendu le dernier tiers du championnat pour trouver la bonne formule. « La blessure d'Idriss nous a fait mal forcément, explique Rémy Dugimont, unique buteur la semaine dernière face à Orléans (1-0). C'était l'homme décisif de la première partie de saison. Après, les blessures, ça fait partie du foot. On savait que l'on devrait faire sans lui jusqu'à la fin de la saison et en ce moment, tout le monde se sent bien. » Ce qui n'était pas forcément le cas lors de la première partie de saison où le vestiaire était plus ou moins divisé.

Une série historique


Aujourd'hui, les rancœurs sont oubliées et les esprits sont tous tournés vers le maintien. La sévère défaite contre Dijon à domicile (2-5) il y a plus d'un mois a été le déclic. « Après ce revers, tout le monde s'est remis en question, dévoile le numéro 21 clermontois. On a mis les choses à plat dans le vestiaire et on se régale actuellement. En fait, on s'aperçoit que ça nous a pas mal réussi. » Depuis, c'est tout simplement quatre victoires et un match nul concédé vendredi à Arles (0-0). La série de quatre victoires représente d'ailleurs la plus belle de l'histoire du club en Ligue 2. Rien que ça. Avec désormais neuf points d'avance sur le premier relégable Tours, la respiration est plus agréable du côté de Gabriel-Montpied.

Et cette réussite actuelle peut être symbolisée par «  Dugigoal » , 5 buts et 6 passes décisives au compteur. « Je me sens de mieux en mieux, c'est aussi pour ça que mes stats évoluent positivement. J'ai réalisé de bons matchs en numéro dix derrière Idriss, mais la coach a décidé de me replacer côté droit et je commence à bien m'y sentir. Pour l'instant, c'est pas mal, je suis satisfait, mais je n'ai pas envie de m'arrêter là. Je ne me suis pas fixé d'objectif en début de saison, donc on verra bien. Je suis en fin de contrat, il me reste donc un mois et demi pour finir le mieux possible avec l'équipe et individuellement continuer sur ma dynamique. » Famara Diedhiou, qui évolue désormais à la pointe de l'attaque, est du même avis que son compère. Prêté sans option d'achat par Sochaux, il espère terminer sa saison du mieux possible. « Je me sens très, très bien. Ça fait toujours plaisir d'enchaîner les matchs, ce que je ne faisais pas à Sochaux. Et en plus, je suis récompensé avec mes deux buts. La défaite à Dijon nous a remis la tête en place, vraiment. »

« On va se casser la tête pour Idriss »


D'autres éléments sont également sortis du lot, comme Adrien Hunou, prêté par Rennes en début de saison et auteur de quatre buts cette saison en L2. Seul bémol, il est absent depuis plusieurs semaines en raison d'une béquille à la cuisse qui a du mal à s'estomper. Il risque d'être de nouveau absent ce lundi soir face à Sochaux. Moins en vue que la saison dernière, Thibault Moulin et Pierrick Capelle ont également su se montrer décisifs. Le premier nommé a même récupéré le brassard de capitaine, preuve de son importance au sein du collectif. « Tout le monde se donne à fond, l'état d'esprit est irréprochable, renchérit Diedhiou. Aujourd'hui, on est plus combatif et plus agressif. On va se casser la tête pour Idriss et on va aller décrocher le maintien. » Avec une victoire face à Sochaux ce soir, il pourrait même être quasiment mathématique.

Par Tanguy Le Séviller
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
gaiusbaltar Niveau : DHR
merci pour cet article sur Clermont ça fait bien plaisir de voir SF se pencher dessus.
même si c'est pas l'équipe la plus éclatante du monde...
les débuts étaient pas emballants mais finalement le club est à sa place. Après si le club arrive à se renforcer (sait on jamais) Diacre pourra construire son groupe et pourquoi pas s'installer un peu plus longtemps dans la première moitié du classement.
Tout pareil, un vrai off de lire un article sur le Clermont Foot ici !!!

C'est vrai que le début de saison été très poussif au point de se demander si Michy ne s'est pas entêter avec son idée de femme entraineur.

Mais finalement, la mayo a pris, Saadi a bien aidé en cette première partie de L2 très tendue. Maintenant, c'est vrai que sa blessure à fait peur, mais le groupe à su s'unir et d'autres individualités ont percées.

En bref, ça sent la fin de saison pépouze dans le ventre mou de la L2. Diacre aura gagné son premier pari, être crédible comme coach.
Comme les deux commentaires précédent, très content de voir un article sur le Clermont Foot.

Diacre aura pas fait moins bien que Brouard au final et c'est une saison plutot bien gérée et je serais curieux de voir comment elle à géré le groupe dans les situations difficiles.

Clermont est passé à coté de la montée il y a 3-4 ans quand ils étaient leaders à la trève Mais il est difficile d'éxister à côté de l'ASM mais le CFA est une solide équipe de L2.
Message posté par The Owl
Clermont est passé à coté de la montée il y a 3-4 ans quand ils étaient leaders à la trève Mais il est difficile d'éxister à côté de l'ASM mais le CFA est une solide équipe de L2.


Comme tu le dis, c'est en quelque sorte l'ASM notre problème, la ville privilégie vraiment le rugby... Après on peut pas vraiment leur en vouloir... Même si certains signes sont positifs, comme la renovation du Montpied...

Fin, on va pas tirer sur l'ASM non plus !! Il y a comme une finale à gagner la semaine prochaine !!!
ah ces auvergnats !
ça dérive toujours sur le rugby avec eux
Message posté par shewlise
ah ces auvergnats !
ça dérive toujours sur le rugby avec eux


Quand il y en a un, ça va.

C'est quand il y en a plusieurs, le problème. Il parait.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
33 6