En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Séville-Leicester

Claudio d'Espagne

L'histoire de Claudio Ranieri dure depuis maintenant trente ans. Il y a eu la période d'apprentissage en Italie, notamment entre Cagliari et la Fiorentina, et aussi l'Angleterre, de Londres à Leicester où il a gratté son premier titre de champion majeur en mai dernier. Mais il y a surtout eu l'Espagne, de 1997 à 2000, avant un bref retour lors de la saison 2004-05. Un pays qu'il retrouve ce soir. Souvenirs.

Modififié

Valence CF (1997-1999)


L'été 1997 et face aux yeux du président du Valencia CF, Francisco Roig, une équation : le club valencien sort d'une nouvelle saison décevante bouclée à la dixième place du championnat d'Espagne malgré sa puissance économique. Roig est alors au club depuis trois ans et ne cesse de se repasser les années 90 du club. Sur le banc, voilà les morceaux : Guus Hiddink – champion d'Europe avec le PSV en 88 –, Héctor Núñez, Carlos Alberto Parreira – champion du monde avec le Brésil en 94 – ou encore Luis Aragonés, qui a déjà gratté un bout de son histoire personnelle avec l'Atlético de Madrid. Sur le terrain, il y a aussi eu des investissements massifs pour Romário, Ariel Ortega ou encore Zubizarreta et Valeri Karpine. Mais au bout, aucun laurier, rien. À cet instant, le philosophe Jorge Valdano est à la barre. Un mec dont les médias sont fous, dont le Mestalla raffole et dont Roig ne peut pas se séparer. Sauf s'il trouve la bonne excuse, histoire de faire basculer son club. Elle va arriver le 14 septembre 97. Valence est alors en déplacement à Santander et bouffe sa troisième défaite en trois journées de Liga (1-2). L'arrêt Bosman a déjà été installé et, visiblement, Valdano ne sait pas compter jusqu'à quatre car, à cet instant, une équipe européenne ne peut aligner que quatre joueurs non européens en même temps sur la pelouse. À l'heure de jeu, le coach argentin balance Marcelinho Carioca pour bouger son onze. Problème, Claudio López, Miroslav Djukić, Ariel Ortega et Goran Vlaović sont déjà sur le terrain. Valdano se rend compte de sa connerie, sort Djukić mais trop tard. Sa tête vient d'être coupée.


Voilà comment Claudio Ranieri a connu la première aventure non italienne de sa carrière d'entraîneur juste après avoir reconstruit la Fiorentina. Après avoir demandé conseil à Amedeo Carboni, arrivé quelques semaines plus tôt de la Roma, Francisco Roig file à Rome rencontrer Ranieri. Il ne le connaît pas vraiment, mais se souvient que le bonhomme a défoncé Valence avec Naples (5-1) cinq ans plus tôt. Comme souvent, c'est avec les mots que Claudio va convaincre son futur employeur. Et deux principaux : de l'ordre et de la discipline. Soit la fin des écarts connus sous Valdano. L'histoire espagnole de Ranieri a commencé comme ça, mais aussi lors d'une présentation devant la presse où Roig est incapable de parler de son nouvel entraîneur autrement que par un « Mr Rinaldi » gênant. La suite est connue : deux ans de révolution interne, sur le rythme des entraînements, sur le retour de la rigueur, mais aussi une certaine idée du jeu. À Valence, Claudio Ranieri rencontre un club, au sens social du terme, où les vieux sont des dieux traités comme tels, les jeunes des intrus. Ce que l'Italien va inverser lors de son passage. Comme ce jour où il entre dans le vestiaire et tabasse verbalement l'icône Romário : « Tu n'arrêtes pas de parler de la Coupe du monde en fin de saison et du fait d'être champion du monde une nouvelle fois, mais comment tu veux y arriver si tu sors tous les soirs à 22h et ne rentre chez toi qu'à 8h le lendemain matin ? » Fracture. Ce sera la même avec Ortega, plus douce, mais avec la même issue.

Vidéo

Ranieri va construire autre chose autour de Juanfran, Angulo, Farinós, Gerard López, Mendieta puis Claudio López, le pou. Des mecs qui répondent à ce que veut le technicien italien : du travail, du sens tactique et du mouvement permanent. La première saison sera fantastique malgré la neuvième place en championnat. La seconde sera la construction des fondations pour Cúper et Benítez. Sans Ranieri, il n'y aurait rien eu du Valence magnifique des années 2000. Lors de l'été 98, l'Italien annonce que son équipe peut « rivaliser avec le Real et le Barça » et elle le fera. En Liga, Valence bat le Real (3-1), mais giflera surtout le Barça trois fois en dix jours en février 99. Le secret ? « Ranieri s'appuyait beaucoup sur les cadres. On avait la défense la plus vieille d'Europe et le milieu le plus jeune. C'était assez fantastique. Même à trente ans, j'ai beaucoup appris avec lui. J'ai découvert le travail individualisé et Claudio était un entraîneur très pointu. Il n'y a pas de secret, il n'était jamais content. Je me rappelle une fois où on avait gagné 3-0, il est rentré dans le vestiaire et nous a insultés. Ce qu'il voulait aussi, c'était la manière » , explique Alain Roche, arrivé à Valence en 1998. Au rayon des titres, Claudio Ranieri va surtout ramener une Coupe du Roi en battant l'Atlético en finale à Séville. Le nouveau Valence est né. Ranieri, lui, s'en va.



Atlético de Madrid (1999-2000)


Vers la victime, justement. Mais pourquoi partir à l'Atlético, treizième du dernier championnat d'Espagne ? Sur le moment, le choix est logique. Parce que Jimmy-Floyd Hasselbaink, Valerón, Kiko et Solari, entre autres. Et parce que Madrid, aussi. Problème : l'Atlético de Madrid est alors une bombe à retardement menée par le pyromane Jesús Gil, ancien maire de Marbella, ancien taulard et notamment responsable d'avoir dissous toutes les équipes de jeunes du club pour raisons financières au début des années 90. Un choix qui lui a, par exemple, coûté un certain Raúl. L'histoire de Ranieri avec l'Atlético s'arrêtera alors en mars 2000 après une élimination en coupe de l'UEFA contre le RC Lens. L'homme s'est arraché à construire un projet cohérent, mais certaines choses lui échappent. Comme le procès du président Jesús Gil, dont l'affaire est jugée par Luis Manuel Rubí, un proche de l'Atlético. Le même Rubí qui expliquera ceci à Ranieri : « Si tu ne gagnes pas le prochain match, tu es viré. » Sauf que Claudio ne reçoit ce genre de messages que de son président. Alors, il prend ses affaires et se casse.



Valence CF (2004-2005)


Claudio Ranieri avance depuis quelques années avec cette envie : tenter de finir ce qu'il a connu à Valence. En 2004, l'Italien sort d'une demi-finale de C1 perdue avec Chelsea face à l'AS Monaco. Comme prévu, Mourinho arrive pour le remplacer sur le banc des Blues mais que va-t-il faire ? Il rencontre Daniel Levy pour éventuellement signer à Tottenham, mais ce sera finalement Valence, pour remplacer Benítez, parti à Liverpool après la victoire en coupe de l'UEFA. Histoire de retrouver un temps son ex. Le cœur plutôt que la tête. Un cœur qui n'avait pas mesuré ce qu'il allait retrouver à Valence, où le titre de champion d'Espagne de 2004 est presque perçu comme un miracle tant Benítez ne cache pas qu'il ne « peut plus aller plus loin avec ce groupe » . Pire, Ranieri n'aura jamais ce qu'il demande à ses dirigeants sur le recrutement face à un effectif en fin de cycle et où chacun semble d'abord préoccupé par son avenir. Comme Angulo qui reçoit à Noël un maillot d'Arsenal, qui le courtise, à son nom. Claudio Ranieri, lui, affirmera plus tard s'être mis à lire un ouvrage intitulé 100 choses à faire quand on prend sa retraite. Il quittera Valence au mois de février après une élimination contre le Steaua Bucarest en Coupe UEFA. Dans le silence.



Par Maxime Brigand Propos d'Alain Roche recueillis par MB.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23
À lire ensuite
City punit Monaco