Claude Puel : « La France forme des joueurs magnifiques »

Aujourd'hui à Southampton, où il profite de la Premier League, Claude Puel nous a reçu au centre d'entraînement des Saints. Pour une heure de discussion passionnée. Zoom sur le moment où on l'a lancé sur la formation des joueurs...

Modififié
Nice est aujourd'hui dans la course au titre en France. Sur place, beaucoup vous définissent comme celui qui a eu le courage d'appliquer en équipe première la philosophie mise en place chez les jeunes...
Je suis heureux pour le club et les joueurs qui confirment à un très beau niveau. J'ai laissé beaucoup de gens que j'apprécie là-bas. Ce que je peux dire, c'est que pour moi, l'important, pas seulement à Nice, c'est d'essayer d'avoir des joueurs qui vont rentrer dans le jeu que l'on veut mettre en place. Des profils bien particuliers à chaque poste. À Lille, cela a été pareil, mais à Nice, cela a été exacerbé par un joueur comme Vincent Koziello qui est un peu l'emblème du profil technique, mais qui initialement ne pouvait pas exister en D1.

Comment lui a donc pu exister ?
Pour que ce type de joueurs puisse s'exprimer, il faut d'autres joueurs autour qui pensent le même football, qui aient la même compréhension du jeu et le même bagage technique. Si des joueurs qui ont de la qualité, mais un profil atypique, on en vient à les isoler, soit ils ne vont pas percer, soit on va les retrouver à 28-29 ans et on va se dire : « Mais quel joueur, où il était avant ? » Il y a plein de joueurs fantastiques qui existaient, mais pour lesquels on n'a pas mis autour l'équipe qu'il fallait. Il faut identifier ce type de joueurs, et construire une équipe autour d'eux pour leur permettre de s'exprimer. J'ai des souvenirs de joueurs comme Jérôme Leroy, Benjamin Nivet, Julien Féret ou encore Mickaël Pagis, qui a terminé à Rennes. Un joueur de ballon, magnifique. Tous ces joueurs peuvent inventer des gestes, être performants, mais malheureusement, ces joueurs-là, on les découvre trop tard, car ils ont fait partie d'équipes où l'on a privilégié la densité physique au détriment de la créativité, de l'intelligence, de la technique.


Contrairement à votre OGC Nice...
Ce que l'on a réalisé à Nice, on l'a construit avec des joueurs de grande qualité technique à chaque poste, même gardien, mais des caractéristiques manquantes au niveau physique. Des profils normalement « incomplets » pour la D1. J'ai dit à mes joueurs en pré-saison : « J'ai envie que l'on tente, le défi, cela va être d'exister avec vos qualités dans un championnat âpre, disputé, avec des contre-attaques, des lignes compactes, des gros blocs défensifs et des équipes qui privilégient les attaques rapides et le jeu direct. On va essayer d'exister en ayant le ballon, pour éviter les duels, et réussir. » Le challenge, c'était d'exister. Finalement, on a terminé à deux points de la deuxième place, on a dépassé tout ce que l'on espérait. Mais pour en revenir à la construction, si Koziello a pu s'exprimer, c'est parce qu'autour on a mis Mendy, Seri, Ben Arfa, Germain, Walter... Que des joueurs de ballon, et donc dans le circuit, on aura moins tendance à perdre le ballon, et donc à plus prendre confiance. Et à travers le jeu, à faire la différence. Alors bien sûr, le haut niveau demande à ce que l'on ait tout, comme en Angleterre. Ils ont la technique, la puissance, la vitesse, l'intelligence, tout. Ça, c'est le très très haut niveau.


Ce dont vous parlez finalement, c'est d'une prise de risques, de ne pas placer le résultat au-dessus de tout, mais beaucoup de formateurs se plaignent d'avoir dès les catégories de jeunes cette pression du résultat...
(Il coupe) À Nice, c'était une vraie prise de risque. Quand je suis arrivé, quinze joueurs quittaient le club et neuf arrivaient de Ligue 2, on ne les connaissait pas, mais le club ne pouvait recruter à titre onéreux. Désormais, ils ont de plus larges perspectives, mais pour arriver à ce résultat, il fallait que toutes les recrues entrent dans notre cadre.

Mais ce risque, on peut le prendre dès les U15, afin de faire progresser les plus gros potentiels plutôt que de gagner avec les meilleurs à l'instant T. Or, la plupart des équipes mises sur la seconde option...
On a la chance d'avoir en France un pays métissé, on a des blancs, des joueurs de couleur, des Maghrébins... On a toute la population avec des sensibilités différentes, ce qui fait la richesse de notre football. On arrive à sortir des joueurs magnifiques, et on a des joueurs dans les plus grandes équipes d'Europe. Mais on pourrait mieux faire, et pas seulement dans notre formation, mais aussi notre pré-formation. Un exemple tout bête : certains, à 10-12 ans, sont en avance en matière de physique. Ces joueurs-là font la différence tout seuls, simplement en poussant le ballon... Pas en dribblant, hein, juste en poussant le ballon. Ils font la différence grâce au physique. Le problème, c'est que quel que soit le niveau, U15, CFA, Ligue 2, l'entraîneur veut se sécuriser et prend en priorité des joueurs physiques au détriment des joueurs avec une vraie compréhension du jeu et de la technique. Pour essayer d'exister. Je pense que c'est une fausse route, surtout quand cela se produit en formation ou pré-formation.


Difficile de résister à la tentation...
Le joueur qui fait la différence physiquement, soit il faut le surclasser pour qu'il aille plus haut et soit confronté au même physique que lui. Ou alors lui interdire, dans un premier temps, de faire la différence balle au pied, mais plutôt de trouver des solutions par le jeu. Il faut développer cet apprentissage de savoir quand donner le ballon, à quel endroit, comment... Combiner, proposer des solutions... Développer l'intelligence du joueur. C'est ça, le plus important. Trop souvent, on laisse ces joueurs se contenter de leurs courses, et on se retrouve avec plein de joueurs qui dominent leur catégorie, on les encourage à faire la différence... Combien de fois j'ai vu des matchs en jeunes où l'équipe se contentait de balancer par-dessus la défense, à destination de ce type de joueurs qui marque X buts... Et les gens disent « ah quel joueur ! » Mais après il ne sait pas dribbler, pas se déplacer, pas donner...

Et se retrouve donc face à ses limites tôt ou tard...
Une fois que ce physique s'estompe – parce qu'au haut niveau, il se retrouve avec des gens du même gabarit, ou qu'il y a une défense qui tactiquement trouve des solutions –, ce joueur se retrouve désarmé, sans expression. On perd énormément de joueurs de cette manière. Parce qu'à un moment donné, on ne leur a pas appris à trouver des solutions. Pourquoi les petits gabarits sont plus techniques ? Parce que très tôt, ils doivent trouver des solutions pour exister. Ils développent leur intelligence de jeu et leur technique. Et si on arrive à pousser les joueurs physiques à faire la même chose ? On pourrait passer un cran supplémentaire.


Il y a un moyen simple de développer une identité de jeu et de former des joueurs à se fondre dedans : imposer les mêmes principes de jeu à chaque catégorie, comme au FC Barcelone ou à l'Ajax Amsterdam. Mais dans la pratique, peu de clubs le font..
Il n'y a pas tant d'entraîneurs qui prennent le temps de s'investir dans leur club pour développer une identité de jeu. Les entraîneurs sont de passage, sous pression, veulent aller aux résultats le plus vite possible. Ce type de philosophie, c'est une prise de risques qu'ils ne sont pas forcément en mesure d'assumer. Je fais mon syndicaliste, mais c'est le problème que l'on a en France. Par exemple on forme des joueurs, mais on ne leur permet pas de s'exprimer. La réserve est au mieux en CFA, et donc ils doivent, pour s'imposer en équipe A, passer sans transition de CFA à Ligue 1. L'écart est trop important.


Il faut donc aménager les divisions intermédiaires ?
On n'utilise pas notre National à bon escient. C'est une bonne division à condition d'y mettre les bons ingrédients. Certains clubs viennent en National sans structure, sans école de football, sans formation, ils tentent un coup pour tenter d'aller en Ligue 2. Les entraîneurs qui viennent dans ces projets, ils ne vont pas s'emmerder à former des jeunes, cela ne leur servirait à rien. Il faudrait que la Fédération impose des règles, comme un minimum de jeunes joueurs alignés sur le terrain. Car s'il y a bien une division où il faut donner du temps aux jeunes, c'est le National. Et en deuxième division aussi. Il faut encourager ces clubs à faire jouer des jeunes. Aujourd'hui, c'est presque devenu impossible de prêter des jeunes, car tout le monde veut du joueur aguerri pour les joutes du National ou de Ligue 2. Cette situation nous fait perdre plein de joueurs.

Propos recueillis par Nicolas Jucha, à Southampton
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

"On a la chance d'avoir en France un pays métissé, on a des blancs, des joueurs de couleur, des Maghrébins... On a toute la population avec des sensibilités différentes, ce qui fait la richesse de notre football. "

Ou la simplicité de l'évidence, on peut d'ailleurs remplacer football par culture ça ne perd pas en sens au contraire :)
Sinon interview très intéressante de Puel, c'est pas la première fois que je me dis ça:

Sa façon de parler de jeu, des joueurs, du projet mis en place autour d'eux respire le foot.
J'ai jamais été fan de ses équipes(surtout Lille et Lyon en fait) et ses gesticulations a la vercoutre mais faut avouer que ça se sent que ce type pue le foot (son monaco fin 90/2000 était sublime)
Son discours sur la structure des divisions, de clubs, de la formation des joueurs est très bon aussi.

J'ai juste envie de dire Puel: DTN !! il serait parfait pour (re)structurer le foot français.
C'est vrai que c'est quand même incroyable de voir un discours aussi cohérent et intéressant et le comparer avec ce qu'il a fait à Lyon par exemple ... Il avait des moyens fous et a été pratiquement incapable de donner un style à cette équipe.
Quand on voit le travail réalisé à Nice, on se dit qu'il y avait peut être aussi des problèmes à d'autres étages à Lyon par exemple !
titicamara Niveau : DHR
A Lyon il y a eu un choc des cultures qui n'a pas fonctionné. Ce club n'est pas habitué à ce genre d'entraîneur qui prennent les choses en main. Par contre on oublie souvent qu'il a realisé la meilleure performance du club en LDC.
Et qu'il est arrivé dans une équipe en fin de cycle.
3 réponses à ce commentaire.
Point de vue très intéressant d'un homme made in ligue 1 (joueur plus entraîneur) et qui a su évoluer grâce à une remise en question qu'il perpétue en allant entraîner à l'étranger.
Comme @moi jeu, j'ai pensé à la DTN, où il devrait au moins lire son itw.
gaucherforever Niveau : CFA2
Honnêtement je ne pensais pas qu un coach made in ligue 1 pouvait tenir ce discours.superbe interview .Puel est un homme de vision.ça fait plaisir.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Très bon coach qui a morflé médiatiquement lors de son passage à Lyon mais son parcours est superbe.

Peut être le seul vrai bon coach bâtisseur en France depuis 15 ans. Gourvennec a l'air capable de faire aussi bien.
Si la moitié des acteurs du football français pensaient comme lui, je pense que notre foot aurait une bien meilleure gueule. Ce serait intéressant de le confronter avec un entraîneur typiquement franchouillard qui ne jure que par le physique, histoire de voir leurs réponses respectives.
Pagis, quel joueur !
Est ce qu'on a déjà vu un plus beau triplé en Ligue 1 que celui qu'il rentre contre l'OL et Lloris ?
Bon, après, le mec fumait presque un paquet de clopes par jour, donc ça aide pas vraiment pour avoir une carrière à hauteur de son talent.

Pour ce qui est de l'article en entier, il a une très belle vision du foot Puel. On pourrait mettre cet interview en parallèle avec l'article qui développe le fait qu'on perd 25% des jeunes qui sont nés après Avril. Il y a un boulot considérable à faire pour développer le QI foot des joueurs formés (et pas seulement en France), en changeant les mentalités et les exigences des formateurs
Sinon c'est qoui un joueur ou homme de couleur?
Parceque les blancs n'ont pas de couleur n'est-ce pas?
Terme tout simplement péjoratif voilà!!
Moyen que tu argumentes sur le fait que le terme "hommes de couleur", ce soit péjoratif ? Parce que dans le contexte où il est employé , je vois difficilement comment ça peut l'être.
Je trouve ça réellement dommage que la seule chose que tu retiennes sur une interview de qualité footballistiquement parlant, ce soit ça.

Pour répondre à ta question, scientifiquement, le noir n'est pas une couleur alors que le blanc est la superposition de toutes les couleurs.
En art, le blanc n'est pas considéré comme une couleur. Le foot étant de l'art, CQFD.
2 réponses à ce commentaire.
Note : 2
Ce qui perd les joueurs c'est de mal construire leur carrière et de ne pas se montrer assez exigeants envers eux-même.

Les joueurs qui veulent réussir on les voit de suite: ce sont ceux qui savent ce qu'ils veulent,viennent à l'avance aux entraînements, écoutent les consignes, prennent l'initiative de faire du travail individuel, ne s'arrêtent pas à une bonne perf, prennent conseil auprès des joueurs expérimentés, essaient d'apprendre des meilleurs, etc...

Ce n'est pas une question de style de jeu, c'est une question de gestion de carrière.
Sauf qu'un mec qui est encensé plus jeune alors qu'il est principalement plus physique que les autres, il prend pas ces habitudes là, puis qu'il est plus fort.
D'où l'intérêt de réformer le système, et de changer certains points, comme faire surclasser les plus physiques pour qu'ils soient plus travailleurs dès le début.
Une fois de plus le style n'a rien à voir là dedans, c'est une histoire de rapport à la réussite.

Un joueur qui veut aller au sommet, tu peux l'applaudir autant que tu veux, il ne va jamais s'arrêter de bosser, de s'interroger sur ce qu'il peut faire de mieux, de chercher à atteindre le niveau supérieur.
S'il se sent facile, il ira batailler pour que çà continue, pour que çà soit encore plus facile demain, pour devenir plus injouable et efficace pour l'équipe.

Un joueur qui veut simplement se voir au sommet, il s'arrêtera une fois qu'il aura reçu les premiers applaudissements, se fermera à toute critique, et s'enfoncera dans son idée selon laquelle il y est arrivé.

Et çà je peux te le garantir c'est valable pour tous les joueurs quelque soit le style.
Tout ce que tu dis, cest une histoire de mentalité/volonté et ça se travaille, tu nais pas forcement avec une volonté/mentalité de gagner, tu l'acquiers au cours de tes expériences personnelles.
Quand à 15 ans, on te dit que t'es le meilleur, une future star, tu peux être le plus grand compétiteur du monde, tu te relâches.
Quand je vois des mecs comme Bahebeck qui se faisait sortir du terrain parce qu'ils étaient trop bons, oui je pense qu'il y a un soucis au niveau de la formation.
Je ne suis pas d'accord, le problème ne vient pas de la formation mais du comportement des joueurs qui sont censés avoir un projet professionnel.

A un moment il faut arrêter de déresponsabiliser l'ensemble des joueurs pour un pourcentage qui a du mal à se fixer des objectifs: c'est EUX qui viennent dans les clubs pour obtenir une qualification dans le football pro et éventuellement réussir dans ce domaine.
On leur donne un cadre de qualité avec tout le matériel et l'encadrement nécessaire pour atteindre leur objectif et commencer à réaliser leurs ambitions.
Maintenant on ne peut pas faire la part du boulot qui leur revient.

Si certains s'imaginent qu'on devient un grand joueur uniquement en portant un maillot connu et en se contentant du travail proposé, bonne chance à eux.

Si certains pensent que le talent suffit, bon courage et surtout bonne chance à eux.

Si certains pensent que tout va rouler, que tout est évident, qu'il n'y a plus qu'à gérer parce que çà marche bien aujourd'hui, bonne chance à eux aussi.

La différence entre ceux qui veulent vraiment réussir et ceux qui veulent être vus comme "ayant réussi", on la voit sur le terrain et dans la carrière.
titicamara Niveau : DHR
Le style de jeu et le cadre mis en place par l'entraîneur peuvent favoriser la maturation du joueur, ainsi que sa motivation et par conséquence sa rigueur et gestion de carrière. Le problème que soulève Puel est que le cadre de formation proposé exclut directement l'intégration de joueurs aux petits gabarits et cela quelque soit leur degré d'exigence personnel, les plus perseverents font en general leur eclosion tardivement comme il l'explique également. Puel a une vision globale du joueur, c'est un vrai raisonnement d'éducateur, un environnement adapté permet une meilleure expression du talent de chacun en commençant par le devellopement de l'intelligence de jeu. On ne peut pas demander à un poisson de grimper aux arbres, par contre il nage très bien.
Note : -1
La formation n'est pas responsable des erreurs d'orientations commises par les joueurs.

A un moment il faut que les joueurs se responsabilisent, quand on veut aller vers la voie professionnelle, on doit comprendre qu'il faut faire des choix, et que ces choix vont avoir une incidence sur les objectifs qu'on s'est fixés.

Il existe un nombre très important de clubs formateurs proposant une vaste palette de footballs, c'est aux joueurs de se renseigner et de faire les démarches nécessaires à leur réussite.

Il faut arrêter de croire que la formation c'est "je pousse une porte sans me renseigner, on m'accepte, le club est tenu de me faire réussir".

Non, la formation c'est "je sais ce que je veux, je pousse la porte que je veux, on m'accepte, je donne tout pour réussir".
titicamara Niveau : DHR
Ce que tu expliques n'existe que dans un monde ideal, la seule vérité est celle de l'instant. Il y a beaucoup de personnes qui malgré toute leur bonne volonté n'ont pas eu de succès. C'est toujours facile de faire des procès d'intention et de taper sur les doigts, on dit souvent que pour reussir il faut être au bon moment et au bon endroit, preuve que l'environnement et le cadre detravail sont importants dans ce processus.
Tu as bien exprimé tout le cœur du problème: la réussite c'est œuvrer et s'organiser pour être au rendez vous avec les objectifs qu'on s'est fixés.

Ou est l'organisation quand on choisit mal son club formateur?
9 réponses à ce commentaire.
Une belle pépite, merci so foot pour cet entretien. Etant éducateur, ce qu'il dit sur le formation et pré-formation est criant de vérité. Avant les joueurs, c'est donc à tous les formateurs et éducateurs de se remettre en question, d'être exigeant, de vraiment travailler pour les jeunes et de ne pas penser uniquement à leur "petite" carrière personnelle...
Ce commentaire a été modifié.
Mowgli jongle dans la jungle Niveau : DHR
Bien dit, mais pour autant je ne pense pas que l'ambition personnelle des éducateurs soit le fond du problème.

Comme le dit très bien Puel dans l'interview, c'est avant tout une question de politique sportive globale du club. Si une ligne de conduite, une visée vers un certain football est mise en place, alors les éducateurs feront ce qu'on leur demande, au-delà de simplement gagner les matchs.

Le mec en charge d'une équipe de jeunes à la Masia, son intérêt personnel passe justement par le fait de prôner le football que le club veut mettre en avant. Si le type gagne des matchs sans coller à la philosophie du Barça, on lui reprochera. Ainsi, son intérêt personnel passe justement par le fait de développer un certain football, et non pas seulement faire des résultats.
1 réponse à ce commentaire.
supernabot Niveau : DHR
c'est pour ca qu'un JKA ou un Bahebeck qui etaient consideres comme des stars dans les equipes de jeunes plafonnent. Alors qu'un mec comme Mbappe etait clairement bon physiquement ET techniquement/tactiquement.
On verra ce que donne ce dernier mais pour JKA ca sent deja le sapin malheureusement...
il y a 44 minutes La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 1 heure Une remontée historique des Seattle Sounders 9
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 2
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10
mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 17 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47 vendredi 30 juin L'énorme frappe de Wendel avec Fluminense 2 vendredi 30 juin Hulk suspendu après avoir soutenu Oscar 24 vendredi 30 juin Benayoun offre la victoire au Beitar en barrage de Ligue Europa 21
À lire ensuite
L'équipe type du week-end