1. // Interview Tactique

Claude Puel : "Je n'ai pas de modèle"

Le système à une seule pointe de Claude Puel a marqué, en bien ou en mal, tous les clubs sur lesquels le technicien a posé ses griffes. Actuellement à la recherche d'un nouveau terrain de chasse, l'ancien entraîneur de Lyon décortique ses techniques de prédation.

Modififié
Claude Puel, que ce soit à Lille ou à Lyon, vous avez toujours privilégié un système avec une seule pointe. Pourquoi ?

95% des équipes engagées en Ligue des champions jouent avec une pointe, donc cela veut peut-être dire quelque chose. Cela veut dire qu'il est important de densifier le milieu de terrain pour avoir la maîtrise du ballon et s'imposer, que ce soit en 4-3-3, en 4-4-1-1 ou en 4-2-3-1. Mais j'ai également joué pas mal de matchs avec deux pointes, ou avec trois attaquants sur la largeur. Il peut également y avoir des changements de système en cours de match pour essayer de renverser une situation ou pousser encore plus en fin de match. Il y a un système qui est mis en place, et ensuite il y a des évolutions, que ce soit à l'intérieur d'un match ou d'un match à l'autre. Rien n'est jamais figé.

Souvent, vous avez placé Karim Benzema ou Lisandro Lopez à gauche. Cela apporte quoi d'avoir un avant-centre sur le côté ?

D'abord, quand je place Benzema ou Lisandro à gauche, ils ne jouent pas ailier gauche. C'est simplement un positionnement de départ qui leur permet de rentrer sur leur pied droit, de s'appuyer sur l'attaquant axial et d'utiliser leurs qualités en échappant au marquage, en se situant entre les lignes. C'était le cas avec Gallardo quand on a été champion avec Monaco (en 2000). Je le faisais jouer à gauche, ce qui lui permettait de venir organiser entre les lignes et d'être performant, ce qui lui avait valu d'être élu meilleur joueur du championnat. Mais encore une fois, il faut faire attention aux stéréotypes des compositions de départ, et s'intéresser à l'animation. Un système, cela ne veut strictement rien dire. Ce qui est important, c'est la manière dont s'articule l'ensemble. On s'aperçoit souvent que cela n'a rien à voir avec le stéréotype de la composition telle qu'on peut la lire sur le papier, celle où untel est situé à droite et untel à gauche.

Oui, par exemple on qualifie souvent les schémas à une seule pointe de "systèmes défensifs" alors que vous avez souvent aligné en même temps Lisandro, Gomis, Bastos et Gourcuff...

Et Briand, également. A Lyon j'ai presque toujours aligné cinq joueurs offensifs dans l'équipe de départ, mais encore une fois... C'est vrai qu'au départ il y avait un système prépondérant à Lyon, avec le milieu à trois. Avec Juninho, on est obligé d'utiliser un système à trois, parce qu'on ne peut pas le faire jouer devant la défense. Donc on est aussi obligé d'utiliser toutes les possibilités de l'effectif. La saison dernière, on a Gomis, Lisandro, Briand, Gourcuff, Gonalons, Källström : si on met deux pointes, cela veut dire que Gourcuff ne joue pas parce qu'on ne saurait pas où le placer au milieu, ce n'est pas un joueur de côté. On essaie de tirer le meilleur parti de son effectif, de trouver un équilibre général pour utiliser tous ses meilleurs joueurs.

Lorsque vous arrivez dans un club, vous-vous adaptez à l'effectif en place, ou bien vous demandez à cet effectif de s'adapter à votre système ?

Quand on arrive dans un club, l'effectif est en place. On peut lui donner une nouvelle orientation lors des saisons suivantes, mais la première année on s'adapte et on adapte la composition et l'équilibre de l'équipe aux joueurs présents en essayant de tirer le meilleur potentiel de chacun.

Quels entraîneurs vous inspirent dans la manière de faire jouer vos équipes ?

Je n'ai aucun modèle en particulier. D'abord, je ne copie pas. Ce qui m'intéresse, ce sont toutes les équipes dominatrices, c'est à dire celles qui vont loin en Ligue des champions, qui gagnent des trophées. Ce sont des équipes toujours très solides, très compactes, très fortes techniquement et tactiquement, qui ont une grande capacité à garder le ballon mais qui sont efficaces à la récupération également. Pour schématiser, les meilleures équipes ce sont celles qui ont le meilleur potentiel offensif, la meilleure disponibilité en attaque, mais également la meilleure défense. C'est ce que sont capables de faire Barcelone, et maintenant le Real Madrid. Ca, c'est super.

Donc peu importe le schéma...

(il coupe) C'est secondaire le schéma ! Tous les schémas sont valables. En France on focalise trop sur les schémas, mais cela ne veut strictement rien dire le schéma. Encore une fois, ce qui est important c'est l'organisation générale, l'animation. Moi, j'aime bien que mon groupe ait un schéma préférentiel, de part la titularisation plus fréquente de certains joueurs, mais j'aime bien qu'il soit capable de changer en cours de match parce qu'il faut selon les circonstances apporter un plus offensif ou au contraire être plus solide par rapport à la composition de départ. Mes joueurs doivent savoir lire plusieurs schémas et y requérir selon les situations. Après, les schémas sont également dictés par les complémentarités des joueurs. Un 4-3-3 est plus favorable à trois attaquants dans la largeur, et un 4-4-2 à deux attaquants axiaux. Le joueur qui joue sur le côté dans un 4-4-2 est différent de celui qui joue sur le côté dans un 4-3-3. Dans un 4-4-2, il va devoir s'impliquer beaucoup dans les tâches défensives et avoir un vrai rôle de milieu de terrain, tout en attaquant. Donc cela fait appel à des joueurs à gros potentiel physique pouvant assurer les deux tâches. Tandis que dans un 4-3-3, on fait plus appel à des attaquants pour jouer sur les côtés parce qu'on a déjà trois milieux de terrain. Ce qui est important, c'est toujours l'équilibre de l'équipe et la complémentarité des joueurs qui la compose. Pour un entraîneur, c'est justement très intéressant de trouver le bon assemblage, fait de plein de petits détails. C'est très loin de ce que l'on imagine, ce n'est pas "allez, 4-4-2 ou 4-3-3, et je mets n'importe quels joueurs dans n'importe quelle composition".

Vous évoquez souvent l'importance de la gestion des temps forts et des temps faibles. Comment apprenez-vous cela à vos joueurs ?

Dans un match, il faut être capable de changer de rythme. Si vous êtes tout le temps à fond, vous ne surprenez pas l'adversaire. Ce qui va surprendre l'adversaire, c'est justement un changement de rythme. Et il ne faut pas que l'adversaire puisse s'adapter à votre rythme. C'est pour cela qu'il faut alterner temps forts et temps faibles. Après un gros temps fort qui a nécessité une grande débauche d'énergie, on peut récupérer en s'accordant un temps faible tout en gardant le ballon. Cela requiert une bonne maîtrise, sans pour autant vouloir à tout prix percuter et aller de l'avant mais permettre aux joueurs de récupérer avant de repartir de plus belle. Tout cela est très long à acquérir parce que cela fait appel à de l'expérience, à de la maturité, qui réclament plusieurs années de professionnalisme. C'est assez lourd à mettre en place dans une équipe, parce que cela demande beaucoup de vécu commun. Cela fait partie de l'apprentissage d'un collectif.

C'est une des raisons pour lesquelles les entraîneurs lancent rarement plusieurs jeunes joueurs inexpérimentés d'un coup ?

Cela dépend des entraîneurs, certains lancent plus de jeunes que d'autres, chacun sa philosophie. Lancer un jeune est de toutes manières toujours délicat, mais il faut le faire parce qu'il n'y a pas d'autres moyens de lui donner de l'expérience et de continuer à le former. Quand on lance un jeune, au tout début on joue toujours à pile ou face. Il peut soit avoir de l'appréhension, soit être euphorique lors de sa première et disparaitre au match d'après. Donc c'est difficile. Mais cela ne fait rien, il faut quand même insister et lui donner du temps de jeu pour continuer à le former pour le club. Pour revenir à votre question, lancer plusieurs jeunes en même temps est encore moins évident vu qu'il y a un effectif qui est déjà en place, avec une hiérarchie -même si celle-ci peut être bousculée. Cela peut se concevoir sur des matchs de Coupe de France ou de Coupe de la ligue, même si on ne mésestime pas ces compétitions, parce que c'est intéressant de les aligner sur des matchs couperets pour les aguerrir. Wenger, par exemple, le fait très bien.

La manière dont vous avez fait jouer Lille et Lyon a perduré après votre départ. Pensez-vous avoir inculqué quelque chose à ces clubs ?

Ce n'est pas à moi de le dire. Simplement, quand je viens dans un club, c'est pour mettre en place des structures, faire monter des jeunes, mettre des effectifs en place. L'objectif, c'est que cela se passe bien après mon passage dans un club, parce que je m'inscris dans un travail de formation, dans la durée. Je ne suis pas un entraîneur de passage, ou un entraîneur qui essaie de prendre tout ce qu'il y a à prendre sur le moment. Ce qui m'intéresse, c'est structurer, renforcer l'encadrement, mettre en place des éducateurs, définir une politique sportive des jeunes jusqu'à l'équipe professionnelle. Et si le club continue à en bénéficier après mon passage, tant mieux.

Qu'est-ce que Rémi Garde a changé à Lyon ?

Je n'irai pas sur ce terrain-là.

Pourquoi les défenses à trois défenseurs centraux ont-elles quasiment disparu ?

Elles n'ont jamais vraiment existé en France, c'est quelque chose qui est surtout développé au Brésil. C'est très particulier, très difficile à utiliser, surtout face à des équipes qui jouent avec des ailiers. Cela demande de constamment s'adapter à l'adversaire, je préfère me concentrer sur mon équipe, qu'on impose notre manière de jouer plutôt que d'être toujours en observation. Je préfère les défenses à quatre, même s'il peut arriver qu'en cours de match on passe à trois derrière parce qu'on est mené ou qu'il faut faire à tout prix la différence dans les dix dernières minutes. Après, il y a des défenses à trois qui sont en fait des défenses à cinq, pour bétonner encore plus. Mais là, pour moi ça n'a pas de viabilité.

Comment occupez-vous vos journées actuellement ?

Je voyage beaucoup, je vais à l'étranger, je regarde des matchs internationaux, je commente les rencontres de l'équipe de France pour France Info. Je suis toujours l'actualité, en France comme à l'étranger, et cela me permet de me ressourcer et d'être fin prêt pour ma prochaine mission.

Justement, quel profil de club est susceptible de vous intéresser ?

Je serai très attentif à un challenge sportif ambitieux. J'ai besoin de relever de vrais challenges, avec toujours beaucoup d'ambitions.

Un club en reconstruction, comme Bordeaux, c'est le genre de défi que vous pourriez relever ?

Ce qui est important, c'est le potentiel. Si le club n'a pas le potentiel pour participer tout de suite à la Ligue des champions, il faut qu'il en ait la capacité à plus ou moins brève échéance, en termes de structures et de moyens. Donc sans citer de clubs, on verra cela tranquillement en temps voulu.

Quel est votre pronostic pour la Ligue 1 ?

Cela va se jouer entre Paris, Lille, Lyon, et Marseille qui peut revenir. Pour ce qui est de Montpellier, tout dépendra de leur deuxième partie de saison, il faudra voir s'ils parviennent à maintenir leur niveau de jeu, mais ce qu'il font actuellement est extraordinaire. Rennes, en gagnant un petit peu en maturité, peut également se mêler à la lutte. Mais Paris, Lille et Lyon sont vraiment favoris, Marseille risque de payer son retard.

Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tous les schémas sont valables c'est l'animation qui compte?
Donc, si je comprends bien ce Einstein de la tactique, on a les mêmes possibilités d'animer un pressing sur la relance adverse avec un attaquant de pointe qu'avec trois ou la même possibilité d'animer l'attaque sur les cotés avec deux ailiers de débordement qu'avec deux attaquants dans l'axe. On se demande pourquoi ne pas mettre les joueurs en vrac sur le terrain à ce compte là et pourquoi on change de schéma en cour de jeu si ce n'est pas pour changer l'animation?
Il ont bien fait de le virer à Lyon.
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Ne fais pas semblant de ne pas comprendre… il explique simplement qu’il ne faut pas se focaliser sur le schéma car ce n’est pas nécessairement révélateur du jeu d’une équipe.

Il ne dit pas que tous les schémas se valent (sinon il ne passerait pas les ¾ de son interview à les comparer), il dit que tous les schémas sont valables (selon le contexte). D’ailleurs c’est un peu sa marotte, il a toujours basé sa stratégie marketing là-dessus. « Moi c’est Cloclo, question adaptation en cours de match, y a pas mieux dans ce pays » (personnellement, je ne suis pas loin de penser que c’est vrai)
Il dit clairement "C'est secondaire le schéma ! Tous les schémas sont valables."
Et moi je dis que le schéma n'est absolument pas secondaire. C'est la base de l'animation que tu comptes développer. Après qu'on puisse mal ou bien utiliser les possibilités d'animation d'un schéma c'est encore une autre histoire.
En dehors de ça c'est toujours assez drôle de l'entendre parler de l'importance de l'animation après le jeu désastreux présenté par les lyonnais sous sa férule. L'animation à la sauce Puel c'était assez proche du degré zéro.
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Bah il a quand même fait 2 ldc avec Lille c'est pas rien. t'en connais beaucoup des coachs qui ont amené une équipe du niveau auquel était Lille à l'époque aussi haut?
il y a 3 heures Will Ferrell veut Chicharito au Los Angeles FC 14 il y a 5 heures Lampard entraîneur d'Oxford United ? 1
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 9 heures Le superbe but d'Independiente 3 il y a 11 heures Malouda va jouer la Gold Cup avec la Guyane 24 il y a 11 heures Des matchs de C1 sur Facebook 8 Hier à 22:15 Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 13 Hier à 21:02 Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 20 Hier à 19:00 Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 42 Hier à 18:06 Stéphane Paille est décédé 35
Hier à 15:58 La Ligue des champions reprend ce soir ! 26 Hier à 15:45 Lugano prolonge à São Paulo 5 Hier à 12:12 Falcao s'essaye au baseball 3 Hier à 11:10 Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 12 lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 67 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13
À lire ensuite
Estonie vue, ni connue