En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 14 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Itw Claude Le Roy (2/2)

Claude Le Roy : « Le premier sorcier, c’était Merlin l'Enchanteur ! »

On l’appelle le Sorcier Blanc. Claude Le Roy actuel sélectionneur du Togo a entraîné neuf équipes nationales différentes. Plus qu’un technicien, découverte d’un humaniste, amoureux de l’Afrique et des Africains.

Modififié

Le foot français vous dégoûte ?
Non, il ne me dégoûte pas. À Strasbourg, j’ai donné tout ce que je pouvais pendant trois ans, en abattant un boulot énorme. J’ai fait venir des dizaines de jeunes professionnels qui ont réalisé d’énormes carrières. Luyindula, Beye, Hemdani, Bakayoko... Dix ans après, c’était encore tous de grands joueurs, alors que, au moment où je les ai pris, c’était des inconnus. Avoir eu cette relation si difficile avec le Front national en Alsace, uniquement parce je ne supportais plus d’entendre ses cris de singe lorsqu’un joueur black touchait le ballon à la Meinau... Ce sont toujours d'infimes minorités, des nazillons alsaciens, mais des Alsaciens ont pris ça pour eux, alors que 95% d’entre eux sont des gens de grande qualité. J’ai adoré la qualité de vie là-bas. Mais avoir à subir ça à tous les entraînements, tous les matchs, c’était devenu trop lourd à porter pour moi. À partir de là, j’ai décidé que je ne reviendrais plus. C’est fini. Je ne serai plus jamais entraîneur en France. Et puis la passion autour du foot n’a rien à voir entre ce qu’on vit en France et en Afrique. C’est puissance 10 en amour pour le foot. Il aurait juste fallu que vous soyez dans mon bus dimanche soir. Les mamas avec les calebasses, les personnes âgées, les enfants, les femmes, les hommes, c’était invraisemblable. Tout ça, juste pour une qualification pour la Coupe d’Afrique. On revenait de tellement loin, c’était une telle surprise, un tel bonheur qu’on a tous été touchés par ça, les joueurs, le staff. Depuis dimanche, les marchands de poulet grillé, de bières ont bien gagné leur vie.

Quels conseils donneriez-vous à un sélectionneur qui aurait envie d’officier en Afrique ? Quelles sont les clés ?
« Dans mon staff, il n’y pas quinze blancs, j’ai un adjoint point final. Tout le reste, ce sont des locaux. »
C’était l’objet d’un débat que j’ai eu avec Luis Fernandez, qui me disait : « J’ai mis untel, j’ai mis untel. » Je lui ai dit : « Tout ça, c’est de la rigolade, Luis. » On ne peut pas travailler en Afrique si on n’y vit pas. Ce n’est pas possible. Si on coache une grosse équipe, on peut venir de temps en temps parce que tous les joueurs jouent en Europe, mais on n’apporte rien au continent. On ne forme pas des joueurs locaux, on n’aide pas les entraîneurs locaux. On ne fait qu’une partie du boulot. Ce qu’il faut ici, c’est aider. Être au contact des joueurs, des jeunes éducateurs dans les académies. Mais la vérité de vie de quelqu’un n’est pas forcément la même pour quelqu’un d’autre. Il faut aimer les gens de ce continent, il faut être à l’écoute de ce continent. Il faut avoir envie. Dans mon staff, il n’y pas quinze blancs, j’ai un adjoint point final. Tout le reste, ce sont des locaux.

Vidéo

On a vu quelques-unes de vos causeries. Vous êtes un meneur d’hommes.
Oui, je suis un meneur d’hommes. Après j’ai toujours dit aux joueurs : « Si vous me craignez, il faut me virer. Vous êtes vingt-cinq, s'il y en a vingt-deux qui me craignent, vous avez le pouvoir, il faut me virer. S’il y en a trois qui me craignent et vingt-deux qui me respectent, les trois s’en vont. » Il faut arrêter d’appeler les joueurs « les enfants » . Les politiques me disent parfois : « Alors comment vont les enfants ? » Je leur réponds : « Mais non, ce ne sont pas des enfants, mais des hommes eux-mêmes en charge d’éducation, souvent pères de famille, arrêtez de les infantiliser comme ça. » Il ne faut jamais raconter d’histoire aux joueurs. Il faut qu’ils sachent que ce sont eux qui sont importants. En revanche, il ne faut pas leur faire de cadeaux. Si on fait un cadeau à un joueur, c’est à un entraîneur adverse qu’on fait un cadeau.

Dans certaines sélections africaines, la différence de niveau entre certains joueurs est importante. Est-ce qu’il y a des différences de traitement entre un grand joueur et un joueur méconnu ?
On ne traite jamais tout le monde de la même façon. Vingt-cinq joueurs, c’est vingt-cinq carrières différentes, vingt-cinq profils différents, vingt-cinq backgrounds socio-culturels différents, vingt-cinq éducations différentes, vingt-cinq parcours scolaires différents. Comment avoir le même comportement avec autant de joueurs différents ? En revanche, il faut être juste. Mais on s’appuie évidemment sur des cadres. Ce sont des relais naturels de l’entraîneur. Mais dans le comportement, il n’y a pas de cadeaux. Personne ne peut se permettre des trucs interdits dans la vie du groupe. Il faut que les joueurs ressentent une grande justice. J’ai dirigé parmi les plus grands joueurs du monde et ils savent très bien que lorsqu’il a fallu leur rentrer dans le chou quand ils ont eu telle ou telle attitude qui ne me convenait pas, ils y ont eu droit. Après, c’est très facile. Les joueurs parlent entre eux d’un entraîneur.

Que pensez-vous de l’expression « sorcier blanc » ?
C’est venu très tôt. En 1985. Lors de ma première conférence de presse, où je venais d’être nommé sélectionneur et directeur technique national du Cameroun. On m’a demandé si j’acceptais les « marmiteurs » , les marabouts, les féticheurs dans les délégations, comme ça se faisait parfois. Je respecte complètement la culture locale. Le marabout ou féticheur pour un joueur, ça peut être le psy en Europe, donc il n’est pas question d’interdire à qui que ce soit d’aller consulter, mais ça ne sera jamais intégré dans mon équipe. Je leur ai expliqué en souriant et avec dérision que j’étais breton et que le premier sorcier dans l’histoire de l’humanité c’était Merlin l’Enchanteur. Je n’allais sûrement pas être impressionné par les sorciers.
« Le marabout ou féticheur pour un joueur, ça peut être le psy en Europe, donc il n’est pas question d’interdire à qui que ce soit d’aller consulter, mais ça ne sera jamais intégré dans mon équipe. »
Ça a jeté une espèce de froid, mais fait sourire en même temps. Il y a eu même un éclat de rire général. À partir de là, quelqu’un a dit : « C’est un sorcier blanc » . Ça s’est lancé comme ça. Et puis comme après, pendant plusieurs années, on n’a quasiment plus perdu un seul match, on a tout gagné : la Coupe intercontinentale, le championnat et la Coupe d’Afrique des nations, les Jeux d’Afrique... Tout ce qui était possible de gagner, on l’a gagné. Voilà comment c’est venu.

Est-ce que lorsqu’on est européen et qu’on va entraîner en Afrique ou partout ailleurs, on jouit d’une crédibilité supérieure à celle des locaux ?
La crédibilité, il faut la justifier. Parce que sur place, vous tombez sur plein de gens d’une grande compétence, qui ont lancé des expériences avec beaucoup d’anciens joueurs, qui ont eu des carrières professionnelles, donc on ne peut pas raconter d’histoires longtemps. Alors je sais qu’il y en a qui au départ ont fait des carrières, lorsque les gens ne pouvaient pas se renseigner, sur des faux CV... On ne peut réussir dans tous ces pays que si on les aime, si on aime y être et si on a une relation très, très chouette avec les joueurs et le staff évidemment. Il ne faut pas inspirer la crainte, mais le respect. Quand vous proposez quelque chose aux joueurs, il faut que ce soit très clair, les séances d’entraînement très claires, avec un vrai projet de jeu, une vraie histoire de jeu pour chaque équipe. Partout où je peux, j’essaie de développer un football offensif, bien organisé. On répète beaucoup, on travaille beaucoup. Mais les joueurs, à partir du moment où vous leur proposez des choses qui leur parlent, des choses du foot, pas des discours, mais des trucs concrets sur le terrain, ils vous emmènent très loin, très haut.

Parmi tous les grands joueurs africains que vous avez entraînés, lesquels vous ont le plus impressionné ?
« Roger Milla représente la pureté, l’essence même du cristal sur un terrain. Il pouvait passer deux heures d’entraînement sans faire une seule faute technique. »
Choisir entre la découverte de George Weah, Samuel Eto’o, François Omam-Biyik, André Ayew... Diriger des joueurs de talent comme Roger Milla qui représente la pureté, l’essence même du cristal sur un terrain. Il pouvait passer deux heures d’entraînement sans faire une seule faute technique. Michael Essien qui, lorsqu’il était au sommet de sa forme, était peut-être le meilleur milieu défensif au monde, dans un autre registre, mais qui était tellement fort physiquement, tellement puissant, tellement adroit. Des gardiens de but comme Thomas Nkono ou Joseph-Antoine Bell... Il y a tellement de joueurs, chacun dans leur registre. Mais ce dont je suis fier, c’est que jusqu’à maintenant, ils continuent de m’appeler, demandent des nouvelles. George Weah et Samuel Eto’o m’appellent papa. Je n’ai jamais raconté d’histoires à personne. Les joueurs savent qu’il y a des choses sur lesquelles on ne discute pas : la discipline et la qualité athlétique. C’est à partir de là que le football commence. S’il n’y a pas de discipline collective, intelligemment conçue par le staff et comprise par les joueurs, il n’y pas d’équipe. Ça fait quatre matchs que je suis avec Emmanuel Adebayor. Il a 32 ans, mais c’est un gâchis pour sa carrière... Même s’il a joué dans de grands clubs, qu’il a fait une très belle carrière, il aurait dû en faire une plus grande. En 2008, il aurait dû se battre pour le Ballon d’or. Cette année-là, c’était peut-être le meilleur attaquant au monde.

Vidéo

Qu’a-t-il manqué à Adebayor pour réaliser une plus grande carrière ?
Je pense qu’à un certain moment, on ne lui a pas fait comprendre que ce qu’il y avait d’important, c’était aller le plus haut possible pour exploiter son plein potentiel, mais surtout de ne pas de se contenter d’être bon ou d’être très bon. Il faut être toujours dans la recherche de l’excellence. Mais pour ça, il faut des gens autour de soi de très grande qualité, convaincants. Je ne pense pas qu’il a eu cette chance à certains moments de sa vie. On l’a regardé comme un immense joueur alors qu’il n’y a pas de star, ça n’existe pas.
« Les stars, on les voit dans le ciel la nuit, parce qu’il y a de l’ombre tout autour. Ce dont on a besoin dans le foot, ce sont des soleils qui mettent de la lumière sur ceux qui sont autour. Le mot star peut être employé dans le sport individuel, mais sûrement pas dans les sports collectifs. »
Les stars, on les voit dans le ciel la nuit, parce qu’il y a de l’ombre tout autour. Ce dont on a besoin dans le foot, ce sont des soleils qui mettent de la lumière sur ceux qui sont autour. Le mot star peut être employé dans le sport individuel, mais sûrement pas dans les sports collectifs.

Comment est-ce que vous vous y prenez pour convaincre un joueur européen de rejoindre une sélection africaine ?
En général, le travail est déjà à moitié fait parce que la plupart des joueurs dans les clubs ont des coéquipiers d’autres pays africains que j’ai souvent entraînés. Je prends le dernier en date à Angers, le Congolais Sunu. Il joue avec Fodé Doré, dont personne ne voulait plus au Congo et qui est redevenu un soleil pour tout le pays. Contre l’avis de tout le monde, je l’ai imposé en sélection. Il a été exceptionnel dans le comportement et dans son efficacité. Il était avec Bouka-Moutou que j’avais fait aussi démarrer lors des qualifications de la Coupe d’Afrique et pendant la phase finale. Les joueurs se parlent en permanence, racontent le travail qu’ils ont fait avec moi. Tous ceux que j’ai convaincu de me rejoindre, jamais jusqu’à aujourd’hui, l’un d’entre eux n'est venu me reprocher d’avoir un peu forcé. Tous m’ont dit : « Mais quelle chance ! J’ai bien fait de vous écouter. » Jamais je ne pensais connaître de telles émotions avec une équipe nationale en Afrique où on peut s’entraîner devant 30 000, 40 000 personnes. Il fallait être au Togo après notre qualification miracle pour voir ce que ça a déclenché comme bonheur, comme sourires. C’est pour ça qu’on bosse. Ce n’est pas que du pain et des jeux. C’est bien bosser pour que les gens soient fiers de leur pays. Mettre plein de notes positives sur un continent où... On voit ce qu’il se passe à Kinshasa en ce moment ou au Gabon, ça m’attriste. Quand on parle de l’Afrique, c’est souvent en termes négatifs, alors qu’il y a plein de raisons d'être optimiste sur ce continent. Il y a plein d’auto-entrepreneurs, les femmes feront l’Afrique de demain. Petit à petit, elles prennent de plus en plus de place. Dans vingt ou trente ans, beaucoup seront à la tête des pays africains.

Vous n’avez jamais craint que la population ne s’identifie pas aux binationaux ?
Ce n’est jamais arrivé. Ils sont bons, ils restent ; ils ne sont pas bons, ils ne restent pas. Ce n’est pas parce que j’ai réussi à en convaincre un que s’ils ne me donnent pas satisfaction, ils resteront. Il n’en est pas question. Et puis il ne faut pas comparer la tolérance des populations en Afrique avec celle de la population en France. On a de belles leçons à recevoir.

Le lien entre foot et politique est fort en Afrique. Que pouvez-vous en dire ?
Il est fort partout. En France, à chaque match, tous les leaders politiques sont dans la corbeille du Parc ou à Lyon, Bordeaux ou Marseille. Quand un Américain vient à Marseille, il veut tout de suite voir Gaudin. Mais bon, en Afrique, les fédérations n’ont pas de moyens. S’il n’y a pas de pouvoir politique pour aider l’équipe nationale, il n’y a aucune chance que ça fonctionne. Il faut bien payer des billets d’avion pour faire les déplacements à l’étranger ou le billet des joueurs pour qu’ils viennent nous rejoindre. Ce sont des sommes énormes, bien plus qu’en France. En France, ce sont des billets Londres-Paris, Berlin-Paris, Munich-Paris, Barcelone-Paris, Madrid-Paris. En Afrique, ce sont des voyages transcontinentaux qui coûtent des fortunes. Si l’État n’aide pas la Fédération qui n’a aucun moyen, c’est impossible. En revanche, comme il y a l’État, il faut que les sélectionneurs soient assez costauds pour ne pas accepter le moindre souhait suscité de la part d’un ministre ou de qui que ce soit. Le sélectionneur, c’est le seul patron ou il s’en va. Comme on connaît mon caractère, personne ne s’est jamais amusé à ça, sauf une seule fois et je pense qu’il s’en repent encore.

Propos recueillis par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 OFFRE SPÉCIALE : 500€ de bonus offerts aux gros parieurs !
Hier à 15:48 Mario Balotelli parodie Mario Kart 2 Hier à 11:27 Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 22 Hier à 10:06 Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 64
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 00:10 Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 36 mercredi 22 novembre Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 mercredi 22 novembre Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 20 mercredi 22 novembre 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1
À lire ensuite
Les gardiens de la paix