En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Itw Claude Le Roy (1/2)

Claude Le Roy : « Il faut comprendre le pays dans lequel on travaille »

On l’appelle le Sorcier Blanc. Claude Le Roy, actuel sélectionneur du Togo, a entraîné neuf équipes nationales différentes. Plus qu’un technicien, découverte d’un humaniste, amoureux de l’Afrique et des Africains. Première partie d'un entretien fleuve, aussi long que le Congo.

Modififié
Claude, pourquoi l’Afrique ?
Ça vient de très loin, d’une culture politique familiale. Mon père s’est battu pour l’indépendance de l’Algérie et pour toutes les indépendances, quasiment au risque de sa vie. Il était pro-Lumumba. J’ai vu défiler chez moi de grands leaders politiques. J’ai été concerné, petit, par les questions d’indépendance. Et puis, lorsque je suis devenu professionnel, j’ai joué avec beaucoup de footballeurs d’origine africaine, mais surtout, dès 71, on est partis avec Ajaccio aider le Congo à se préparer pour la Coupe d'Afrique des nations 72. François Mpelé, Balékita étaient des coéquipiers à Ajaccio et allaient devenir champions d’Afrique quelques semaines plus tard avec les Diables rouges du Congo. C’était déjà un signe. Et puis en 1985, j’ai eu un clash avec Marc Braillon à Grenoble. Albert Batteux vivait là-bas, j’étais très proche de lui, c’était mon ami, et malgré la différence d’âge, il était ma référence footballistique. Il m’a appelé un jour : « Tu ne voudrais pas aller au Cameroun. Le président de la République nous a demandé de chercher un jeune sélectionneur. Quelqu’un avec des compétences sportives et intellectuelles pour mener un combat. » Voilà comment j’ai atterri au Cameroun.

Vous aviez peur avant de débarquer au Cameroun ?
« J’ai été marqué au fer rouge par ce continent auquel je dois beaucoup. »
Je n’ai jamais eu peur. C’est un sentiment que je ne connais pas. Je suis arrivé le 17 mai 85, la veille de l’anniversaire de la fête nationale. On a annoncé que j’étais sélectionneur avant même d’avoir discuté de mon contrat. J’ai été obligé de faire une conférence de presse pour expliquer pourquoi j’étais sélectionneur, alors que je n’avais encore rien signé. C’était un peu ubuesque, surréaliste. Mais personne ne voulait de moi au Cameroun parce que j’étais un petit blanc-bec qui arrivait avec aucune expérience. On ne comprenait pas qu’on ait laissé cette équipe, patrimoine national, à un si jeune entraîneur. Il a fallu que je bosse et les résultats sont venus très vite. On n’a plus perdu de match pendant trois ans. On a tout gagné et ça a été une aventure. J’ai eu la chance d’avoir des grands joueurs, d’en découvrir d’autres. Pouvoir compter sur des collaborateurs camerounais formidables. Après, tout s’est enchaîné. J’ai été marqué au fer rouge par ce continent auquel je dois beaucoup.



Quelle différence entre les conceptions du foot européenne et africaine ?
On ne peut pas comparer. Je parlais de ça avec des joueurs venus récemment en Afrique. Après notre qualification pour la CAN, il y avait des milliers et des milliers de personnes dans les rues, des milliers de moto-taxis nous escortaient pour nous ramener du stade à l’hôtel. Ce sont des pays où on a 30 000 à 40 000 personnes à l’entraînement parfois. Quand on parle de la pression en France, ça me fait sourire. On ne peut pas se rendre compte de ce que représente le résultat d’un match d’une équipe nationale en Afrique.
« Si on ne connaît pas les luttes d’indépendance, les relations parfois compliquées entre certaines ethnies, si on ne connaît pas tout ça, on passe à côté de notre métier de sélectionneur. Il ne faut pas seulement aligner des noms sur une feuille. Il faut comprendre le pays dans lequel on travaille. »
C’est pour ça que beaucoup de joueurs ne tiennent pas et repartent en courant parce, que bien évidemment, il n’y a pas le droit à l’erreur. C’est ce qui rend ce métier passionnant. Il faut aimer ce continent. Il faut en connaître la géopolitique. Si on ne connaît pas les luttes d’indépendance, les relations parfois compliquées entre certaines ethnies, si, au Sénégal, on ne connaît pas les tirailleurs sénégalais, le camp de Thiaroye, les problèmes de la Casamance… si on ne connaît pas tout ça, on passe à côté de notre métier de sélectionneur. Il ne faut pas seulement aligner des noms sur une feuille. Il faut comprendre le pays dans lequel on travaille. J’ai passé quatre années au Sénégal, c’était incroyable. J’ai l’impression d’avoir tout gagné avec ce pays, alors que j’ai eu la défaite la plus triste de ma carrière en quarts de finale de la Coupe d’Afrique à Dakar en 92. J’ai la chance d’être reçu comme ça partout sur ce continent et c’est quand même un grand bonheur d’avoir été décoré des plus hautes distinctions par tous ces pays en reconnaissance du boulot que j’y avais fait. Mais c’est peut-être aussi parce que mes enfants ont vécu en Afrique et ont fait toute leur scolarité là-bas. Je ne suis pas un entraîneur Club Med qui vient dix jours par mois. Je vis dans les pays où je travaille.


Vous vivez là-bas à l’année, comment organisez-vous votre emploi du temps au Togo ?
Lorsqu’on est sélectionneur en Afrique, on s’occupe de tout. On supervise les équipes A bien sûr, mais aussi les –23, les Olympiques, les -20. On réunit tous les entraîneurs nationaux, tous les préparateurs physiques. J’ai mis en place une équipe nationale locale. On est allés à Sokodé et jusqu’à la frontière béninoise. On lance des défis aux sélections provinciales parce qu’il n’y avait plus de championnat national depuis quasiment quatre ans. Il faut sans arrêt bosser au quotidien. Tous les jours, il y a des matchs de quartier, des matchs amicaux sur des terrains improbables.
« J’aime de plus en plus le foot, mais de moins en moins le monde du foot. Ce monde me fait souffrir. »
On va traîner partout. D’ailleurs, et alors qu’il n’y a pas de championnat, contre Djibouti qui était un match important, notre arrière gauche était un petit local. Le jeune entré à la fin du match et qui a mis deux buts était aussi un petit local. Depuis, il est parti dans un club au Ghana. Il faut être curieux. J’aime de plus en plus le foot, mais de moins en moins le monde du foot. Ce monde me fait souffrir.

Mais est-ce qu’il est possible de travailler dans le football et d’éviter de côtoyer « ce monde » ?
Oui, je me sens de mieux en mieux. Je n’apparais sur aucun réseau social. Je lis les journaux qui m’intéressent. Je garde toute ma virginité pour ne pas me mettre en guerre avec des pseudo-journalistes qui pullulent maintenant dans le monde.


Quelle est la différence entre le métier d’entraîneur et celui de sélectionneur ?
En Afrique, il n’y a pas beaucoup de différences parce qu’on travaille quasiment au quotidien. En France, c’est trois jours par mois. Ici, on forme des entraîneurs, des préparateurs physiques. Un jour, on va déjeuner avec le chef de l’État et le lendemain on se retrouve dans un quartier avec les gens les plus modestes. C’est une école de la vie permanente, ce métier en Afrique. C’est passionnant et les gens sont passionnants !

Vous avez entraîné sept équipes nationales africaines différentes. Pouvez-vous me dire ce que vous avez appris de chaque sélection ?
Elles m’ont appris toutes à cultiver chaque jour un peu plus la tolérance. C’est le fil rouge de toute cette aventure africaine. C’est le fil rouge pour mes enfants aussi qui ont appris à cultiver l’envie de se battre chaque jour un peu plus pour la tolérance.
« Plus on est dans l’obscurantisme, plus on est dangereux et plus on est agressif, plus on a peur de l’autre et plus l’étranger devient défouloir. »
Vous savez quand j’ai eu toutes ces menaces de mort en dénonçant le FN, ce qui m’a valu tous ces problèmes à Strasbourg, je ne pensais pas que ça aurait de telles répercussions. Je disais seulement ce que je pensais tranquillement, calmement.

Comment expliquez-vous ces réactions à votre égard ?
C’est la méconnaissance de l’autre. On a peur de ce qu’on ne connaît pas. Plus on est dans l’obscurantisme, plus on est dangereux et plus on est agressif, plus on a peur de l’autre et plus l’étranger devient défouloir. C’est pour ça que voyager, cultiver cette tolérance évite tous ces comportements imbéciles.

Vidéo

Êtes-vous inquiet du climat ambiant qu’il y a en France actuellement ?
Bien sûr. Je suis inquiet, car je vois que Sarkozy reprend une dérive droitière qui l’avait pourtant mené à l’échec lors des dernières élections. Je suis inquiet parce que les gens pensent à leur petit espace personnel. Montebourg, Macron et compagnie sont tous des gens de qualité, mais on a l’impression que cette soif de pouvoir leur fait oublier l’essentiel, à savoir qu’ils sont à la disposition du peuple et qu’ils n’existent que parce qu’il y a des gens qui vont voter. C’est comme nous lorsqu’on manque de respect à un public. On ne vit que parce que des gens sont dingues de foot. On a à faire face à beaucoup d’obligations parce qu’il y a de la folie autour de ce jeu et c’est grâce à tous ces gens qui aiment le foot. C’est eux qui nous donnent notre statut professionnel, personne d’autre. Après, il ne faut pas tomber dans le « du pain et des jeux » , il faut laisser le foot à son niveau.

Mais n’est-ce pas d’autant plus difficile en Afrique ?
« Je suis amoureux fou de la victoire, mais pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix, en respectant le jeu. Ma fierté est de n’avoir jamais été expulsé d’un terrain. »
Il faut expliquer que ce n’est qu’un jeu. Il faut toujours relativiser. C’est là que c’est une perpétuelle école d’humilité. Il ne faut pas se la jouer, il faut avoir envie d’aller le plus haut possible. Je suis amoureux fou de la victoire, mais pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix, en respectant le jeu. Ma fierté est de n’avoir jamais été expulsé d’un terrain. Ça fait trente-six ans que je suis entraîneur. Mes équipes respectent le jeu, on respecte les arbitres. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de coups de gueule de temps en temps, qu’on n’est pas en colère contre les comportements d’adversaires. On n’est pas des bénis oui-oui. Il faut sans arrêt avoir un discours d’éducateur pour rester à l’essentiel, à savoir le jeu. Attaquer, marquer des buts, prendre du plaisir. Tout ça grâce à la discipline collective. S’il n’y a pas de discipline collective, il n’y a pas de jeu. Avec moi, tout le monde sait que s’il y a entraînement à 7h, ce n’est pas 7h01. Ceux qui ne respectent pas ça ne m’intéressent pas. Je n’ai pas de temps à perdre.

Que pensez-vous du cliché disant que les Africains sont dilettantes, arrivent souvent en retard. Est-ce plus le cas qu’ailleurs ?
C’est une connerie ! Je pense que ce sont les plus professionnels qui existent lorsqu’on leur explique. C’est la catégorie socio-professionnelle pour laquelle le foot est le plus beau moyen d’accès à un certain statut social. Ce sont les joueurs les plus disciplinés que j’ai rencontrés dans ma carrière. Ce sont des clichés à la Willy Sagnol.



D’ailleurs, que pensez-vous des discours évoquant le manque de qualités techniques des joueurs africains ? Ou leur manque de culture tactique ?
Je pense que Laurent Blanc n’a jamais pensé ça, lui. Vraiment. Lorsqu’il était question de quota, c’était par manque de culture. Il a cautionné des trucs en se disant, ça va aider le football français, mais c’est un manque de culture géopolitique. Fondamentalement, il n’a absolument pas ce regard-là. On peut être très intelligent, et il l’est, sans avoir une très grande culture. Je pense que c’est un mec bien. Je ne le connais pas bien, mais dans le fond, je pense que c’est un vrai humaniste. Foncièrement.

On va mettre Laurent Blanc de côté, mais ce n’est pas la première fois que j’entends : « Les joueurs africains ne sont pas techniques et ne sont que physiques. »
Qu’est-ce qu’ils en savent ? Demandez-leur où se situe la Namibie. Si vous saviez le nombre de joueurs africains extraordinairement techniques et intelligents tactiquement qu’il y a en Afrique. Il y a de tout en Afrique. Il y a des supers joueurs, il y a des tueurs à gages. Des joueurs qui jouent sur leur puissance athlétique, d’autres sont des félins. Il y a les joueurs quasiment les plus doués qu’il n’y a jamais eu dans le football français. La preuve, certains ont été ballons d’or. Quand j’ai découvert George Weah au Ghana… quand j’ai dit à Arsène Wenger de le prendre, je savais que c’était une pépite incroyable de puissance, de talent. Il faut être curieux. Il y a un talent incroyable. J’assiste à des matchs de quartier, ici les huit, dix ans, ils font des trucs incroyables sur des terrains improbables avec des ballons qui n’ont de ballon que le nom. Ces clichés sont véhiculés par des gens incultes. Des gens qui ne connaissent rien à ce continent.

Pourquoi ne pas avoir entraîné au Maghreb ?
« J’ai toujours dit que je ne remettrais jamais les pieds en France comme entraîneur. »
À chaque fois que j’ai eu des propositions, je n’étais pas libre. La dernière en date, c’était l’Algérie, mais ils traînaient. J’avais d’autres propositions. Et puis la sérénité que j’ai toujours sentie au Togo me faisait envie à cette époque-là de ma vie. Je me suis dit, il y a peut-être quelque chose à faire d’intéressant là-bas, même si on ne pensait pas se qualifier pour la Coupe d’Afrique. À partir du moment où j’ai senti qu’au plus haut sommet de l’État, pour la première fois, on voulait s’investir pour essayer d’organiser le foot, pour remettre en place un championnat. Ma première exigence était que le championnat de première division recommence. Même si ce n’était pas le plus beau contrat qu’on me proposait, j’en avais absolument rien à faire. Après, ça ne s’est pas fait au Maghreb, comme ça ne s’est jamais fait dans certains clubs en France. D’ailleurs, j’ai toujours dit que je ne remettrais jamais les pieds en France comme entraîneur.



Propos recueillis par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 32 minutes Le classement FIFA réformé après le mondial 1
il y a 4 heures Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 6 il y a 4 heures Chapecoense assure son maintien 1 il y a 5 heures Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 97 il y a 7 heures L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 23 Hier à 16:28 Parme passe sous pavillon chinois 38 Hier à 16:25 Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:15 Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 89 Hier à 09:10 Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 13 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 21 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Charlotte Lorgeré impressionne au chant pour son bizutage 23 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Les fans de Crystal Palace refusent le maillot de Pape Souaré 11 mercredi 25 octobre Un joueur ultra-rapide en D1 indonésienne 25 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11 lundi 23 octobre L’actionnaire majoritaire de Lens était avec les ultras 8 lundi 23 octobre Record de points pour le Toronto FC en MLS 13 lundi 23 octobre Un jeune stadier trolle les téléspectateurs d’Everton-Arsenal 19 lundi 23 octobre Un joueur du Fenerbahçe protège l’arbitre de touche 2 dimanche 22 octobre David Neres claque un geste « à la Berbatov » 5
À lire ensuite
Les gardiens de la paix