1. //
  2. //
  3. // Disparition de Nelson Mandela

Claude Le Roy : « À l'évocation de Mandela, les joueurs devenaient fous »

Le chef de l'État sud-africain Jacob Zuma vient de l'annoncer à la télévision : Nelson Mandela, premier président noir de l'Afrique du Sud, est mort ce jeudi à l'âge de 95 ans. Claude Le Roy, fraîchement nommé sélectionneur du Congo, a eu l'immense privilège de le rencontrer. Pour So Foot, il se souvient de cette entrevue, « la plus fascinante » de sa vie. Hommage.

Modififié
À quand remonte votre premier séjour en Afrique du Sud ?
C'était en 1996, à l'occasion de la Coupe d'Afrique des nations. La chaîne Canal Plus m'avait demandé de couvrir la compétition avec Philippe Doucet et Grégoire Margotton. Un jour, le président de la CAF Issa Hayatou, qui était mon président quand je dirigeais l'équipe du Cameroun, m'a dit : « Il y a un dîner ce soir avec le président Mandela et j'aimerais bien que tu viennes. » Il m'a fait un des plus beaux plaisirs de ma carrière d'entraîneur. Il était avec sa petite fille. Je l'ai écouté parler un petit peu. Un moment, il est venu vers moi. Il m'a sorti une phrase on ne peut plus banale, mais tellement importante : « C'est quand même bien de s'occuper de la jeunesse. »

Ça vous a fait un petit quelque chose ?
J'étais fasciné par lui. Pour moi Nelson Mandela, c'est le personnage de mon adolescence, de ma maturité. J'ai suivi toutes ses luttes. Ce que m'impressionnait le plus, c'était sa diplomatie. On aurait dit qu'il avait passé deux siècles au Quai d'Orsay. Puis, au hasard de ma carrière africaine, l'Afrique du Sud est devenu le seul pays où nous, acteurs du football africain, n'avions pas le droit d'aller à cause de l'Apartheid. Je suis allé dans quasiment tous les pays d'Afrique, sauf la Libye - où je suis allé il y a quelques mois – et l'Erythrée. L'occasion m'était offerte de venir ici et, d'une façon incroyable, de me retrouver dans le même lieu que Nelson Mandela.

Quelques années plus tard, vous y êtes retournés pour prendre les rennes d'une sélection mondiale en l'honneur de son 89e anniversaire…
Cette fois-ci, je n'ai pas eu la possibilité de le rencontrer à nouveau. Il ne s'était pas déplacé, car déjà malade. On jouait contre une sélection africaine et à un moment donné, la FIFA s'est demandée sur quel banc j'allais m'asseoir (rires). Le stade était plein à craquer. Durant ce voyage, ma femme et moi avons passé plusieurs jours avec tous ses compagnons de prison sur l'île de Robben Island. Avec ses plus proches, tous ses meilleurs amis, dont certains sont restés enfermés 27 ans avec lui. J'étais très étonné du fait que le premier endroit qu'ils souhaitaient absolument nous monter en priorité, c'était cette île.

Pour quelle raison ?
Tous les jours, ils jouaient au football sur un petit terrain en contre-bas de la prison. J'ai, ce jour-là, pris conscience à quel point ce sport était un fil qui les reliait au monde. On a visité la cellule de Nelson Mandela. Puis on est partis dans cette petite chaloupe avec tous ses compagnons. On a commencé à jouer un peu au foot avec eux, à tirer les pénalties, avec tous les enfants qui étaient là. Tous nos maillots étaient floqués du numéro de prisonnier de Nelson Mandela. C'est étonnant car d'autres sports comme le tennis, le golf, l'athlétisme ou la natation continuaient à avoir des fédérations, et donc des sélections durant l'Apartheid. Au moins sur ce point, la FIFA a toujours été très claire en coupant du monde la sélection sud-africaine de football. Et ça, certains prisonniers le savaient. Quelque part, ça leur permettait d'exister encore.

Nelson Mandela était-il un passionné de football ?
Je ne dirais pas ça. Il était d'ailleurs plutôt rugby, ou même golf à l'origine. Un sport qu'il pratiquait plusieurs fois par semaine avant d'entrer en prison. Je pense que c'est quelqu'un qui aimait le sport puisque c'est une activité essentielle de développement. Ce n'était pas une activité subalterne. Il aimait le foot, mais je ne suis pas sûr que c'était un vrai passionné. Il fut tout de même ébloui par la performance des Bafana Bafana dans cette Coupe d'Afrique des nations 1996, organisée chez eux. Je me souviens aussi d'avoir passé la soirée du titre avec toute cette équipe. On a vite dîné ensemble. On s'est retrouvés à prendre un verre. C'était comme une espèce de kaléidoscope de tout ce qu'était cette nouvelle Afrique du Sud : un retour au plus au niveau, une équipe multiraciale, composée de joueurs haut en couleur… Dans les couleurs donc, mais aussi dans les teints, dans les tons et dans les comportements. C'est peut-être la seule vraie équipe « arc-en-ciel » que le pays ait réellement connue.

Quel regard portez-vous sur l'état actuel du football sud-africain ?
C'est un formidable gâchis. Ce n'est pas du tout un jugement méchant. Comme je l'ai toujours dit, l'enveloppe est formidable : des stades magnifiques, des maillots magnifiques, des ballons magnifiques, la qualité des soins, les sponsors… Tout ce qui fait rêver quand on entraîne une équipe africaine. Mais par contre, la lettre qu'il y a dans l'enveloppe est pleine de fautes d'orthographes ! Ils n'ont jamais mis assez l'accent sur la qualité des entraînements, le rythme des matchs, le niveau et la compétence des entraîneurs. Quand j'entraînais la RDC (République démocratique du Congo, ndlr), beaucoup de mes joueurs jouaient en club en Afrique du Sud. Quand ils revenaient avec moi en stage pour préparer la Coupe d'Afrique des nations ou la Coupe du monde, c'étaient ceux qui étaient les moins bons physiquement. Il y avait un déficit de préparation incroyable par rapport à mes autres joueurs.


Une délégation sud-africaine vous a d'ailleurs approché en 2006, pour reprendre le poste de sélectionneur…
C'était quasiment fait. Ils sont venus à Paris me rencontrer. Ce que je viens de vous dire là, c'est exactement la nature de notre échange : « Bon je ne vais pas être complaisant pour vous dire les choses telles que je les ressens. Il y a un travail de fou à faire en quatre ans (jusqu'au Mondial 2010, ndlr). » Surtout pour mettre en place un beau football, offensif, tel que je le concevais. Donc nous nous sommes quittés et ils m'ont dit : « Ecoutez Claude, on est très impressionnés. C'est formidable tout ce que vous venez de me dire, c'est exactement ce qu'on recherche. » Puis par hasard, j'ai finalement appris que la FIFA avait poussé pour que Carlos Alberto Parreira prenne finalement les rennes de l'équipe. Dans le cadre de l'organisation de la prochaine Coupe du monde en Afrique, avec les sponsors et tout, ils voulaient un très grand nom du football mondial. C'est quelqu'un de bien mais complètement inadapté aux réalités africaines. On a vu ce que ça a donné…

« Je n'ai jamais banalisé ma rencontre avec Mandela »

Durant l'Apartheid, quelle pouvait être l'image du football sud-africain pour le reste du continent ?
Aucune image. On n'avait vraiment aucune relation avec le football sud-africain. Il n'y avait pas tous ces médias, c'était un monde totalement hermétique pour nous. Un jour, j'avais même fait le tournoi Mobutu Sese Seko à Praia, au Cap-Vert. On était tous étonnés de voir des avions sud-africains se poser sur l'aéroport local. Ce qu'on ne voyait bien évidemment jamais nulle-part. Quand le football sud-africain s'est ouvert au monde, on a cru qu'ils allaient tout dévorer. On s'est tous dit : « Dans le secret, ils ont dû travailler comme des malades. » Puis finalement non, ils n'ont pas du tout marqué le football africain comme je l'avais anticipé.

Comparé au rugby, l'écart est impressionnant…
Oui mais je peux vous assurer que l'amour pour le football est plus fort que pour le rugby. Le rugby possédait des moyens ô combien plus importants : c'était le sport des blancs. Le foot était l'activité des noirs, des classes populaires, des esclaves. Sociologiquement, le football était la référence pour le communauté noire. Parce qu'ils savaient que Nelson Mandela jouait au football à Robben Island. Le petit ballon de foot, c'était une arme de combat révolutionnaire, alors que le ballon ovale, le ballon « cabossé » comme on dit, ce n'était pas beau. Une forme bizarre, un peu comme les blancs (rires).

Quand le pays s'est « ouvert au monde » , comme vous dites, quelle fut alors la réaction des autres joueurs africains ?
En 1998, quand pour la première fois je suis parti avec des joueurs africains en Afrique du Sud, avec la sélection du Cameroun, les types disaient : « Putain, c'est pas mal ces routes goudronnées, toutes ces petites maisons avec leur petite télévision. » Par rapport à certaines conditions de vie en Afrique noire, tout d'un coup l'image qu'ils avaient de ce pays s'effondrait. « C'est quand même pas mal ce qu'ils ont » , me sortaient-ils. Moi, j'avais pris ça dans la tête, en me disant : « Mais putain, ils n'ont pas si tort que ça. »

Vos ouailles vénéraient Mandela ?
Incroyable ! Vous n'imaginez même pas. Rien qu'à l'évocation de son nom, les joueurs devenaient fous. Quand on leur demandait : « Mais qu'est-ce qui te ferait plaisir ? » C'était tout le temps : « Rencontrer Nelson Mandela. » Il faut vivre en Afrique pour se rendre compte à quel point il a marqué ce continent et les couches populaires. C'est la référence absolue. C'est aussi la référence parce que peu d'hommes auraient réussi ce qu'il a entrepris dans un contexte aussi tendu, sans qu'il n'y ait eu de bains de sang en représailles. Ce à quoi tout le monde pouvait s'attendre à un certain moment. Incroyable, vous dis-je ! Surtout quand on voit dans l'Histoire combien de femmes ont eu le crâne rasé pour une histoire d'amour avec un Allemand…

Dans votre parcours, avez-vous eu la chance de rencontrer d'autres personnes aussi influentes que Nelson Mandela ?
Je termine ma 46e année de professionnalisme. Vous imaginez la chance que c'est ? C'est ahurissant : grâce au foot, j'ai eu la chance de rencontrer des sculpteurs, des peintres, d'aller dans des expos, de visiter des musées partout dans le monde… Moi je suis un fou amoureux de Rimbaud depuis mon enfance. J'ai eu la chance d'aller dans sa maison à Aden, au Yémen. Un jour, je faisais des conférences pour le Fifa dans les Antilles. Quand je suis arrivé en Martinique, on ma demandé ce qui me ferait plaisir. J'ai répondu : « Bah, la chose qui me ferait vraiment plaisir serait de rencontrer Aimé Césaire. » Ils m'ont dit : « Ah bon, comment c'est possible qu'un entraîneur de football… » Puis le lendemain matin, sur les coups de 6 heures du matin, à Fort-de-France, on m'a confirmé : « M. Cesaire vous accordera un quart d'heure. » Finalement, on a discuté pendant deux heures. On a effectivement parlé de Senghor, de la négritude, de poésie, des Surréalistes…

Mais Mandela, n'est-ce pas finalement la plus belle rencontre de votre vie ?
La plus fascinante, c'est certain. Par son regard et son sourire. Par le magnétisme de son regard. Par sa douceur d'une force extrême. Je n'ai jamais banalisé ce moment. Je ne m'y attendais pas du tout, c'était incroyable… (Il marque une pause) J'étais en train de me dire : « Réalise bien la chance que tu as eue d'avoir été en face de cet immense personnage. »

Propos recueillis par Victor Le Grand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
et bien moi j'aimerai bien diner avec claude le Roy.un mec qui a traversé la 2eme partie du 20e s et qui a vu un continent se métamorphoser. qui a du parler a tous les présidents africains et a tenté de former des centaines de milliers de gosses par le foot(pas lui meme hein!).
des mecs comme lui, y en a pas beaucoup.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Entre la fin de l'Apartheid et aujourd'hui, donc les années Mandela et de l'ANC, le niveau de pauvreté a considérablement augmenté et ne parlons pas de la criminalité...

Désolé de cette flatulence factuelle au milieu de ce concert de léchage anal. ;-)
"Get busy livin or get busy dyin"
- Morgan Freeman, shawshank redemption.
Reposez en Paix.
Excellente, cette interview. Vous marquez bien le coup ;)

Et on se rend compte que derrière le cliché moqué de l'entraineur globe-trotter, il y a des mecs vachement intéressants... (mais bon, on est un peu débiles de former ces clichés!)
@Marx En meme temps Jacob Zuma a 7 - 8 femmes et plus d'une vingtaine d'enfants. Dur de gerer le pays apres ca.
6 femmes et 21 enfants si tu veux tout savoir judanouna.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Il a des femmes pour s'en occuper. Tu es bien indulgent, l'ami avec Zuma. Et les viols "correctifs" de lesbiennes sud-africaines, c'est tout à fait en phase avec l'homophobie de Zuma.
tout ce que je retiens de cette interview, c 'est que claude le roy est donc le genre de mec à laisser sa femme en compagnie d'une vingtaine d'ex-taulards sur une ile déserte...

il est resté pour regarder ?
Je n'en reviens pas: Mandela, Rimbaud, Cesaire, Senghor... Et tout ca dans l'interview d'un entraineur de football. Respect!
" Mais par contre, la lettre qu'il y a dans l’enveloppe est pleine de fautes d’orthographes ! "



Comble: nom masculin (latin cumulus, monceau)

Le point culminant de quelque chose, le degré extrême d'un état, d'un sentiment : C'est le comble du ridicule.
Un type que l'on surnomme le "sorcier blanc" pour rendre hommage à quelqu'un qui s'est battu pour l'égalité entre blancs et noirs...

L'Afrique est en deuil, ils vont noyer ça dans le Pienaar
Faut pas être triste grace a lui le taux de mortalité s'est élevé en Afrique.
Frappe2mule Niveau : Loisir
Mandelaaaaa, Mandé, Mandelaaaa chemiseuuh !


En vous souhaitant une agréable journée.


RIP :(
Claude le roy, plus communément appelé le neuneu !
Shevchenko Niveau : CFA2
Un petit mot d'Aragones sur le sujet ?
Shevchenko Niveau : CFA2
Un petit mot d'Aragones sur le sujet ?
Soulcialist Niveau : Loisir
Tiens donc! 4 mois après sa réelle mort, ces enfants, neveux et veuves ont enfin du se mettre d'accord sur l'héritage / lieu d'enterrement (mémorial donc gros business).
Cela a pris au moins plus de temps que pour James Brown.

RIP Modibo Madiba.
Quel prétentieux ce mec quand il parle de Perreira et bien sûr de lui même,

Peut-il nous rappeler son dernier poste de sélectionneur,

bouffon
nononoway Niveau : CFA
RIP Morgan Freeman
il y a 5 heures 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 43 minutes Nantes, la mascotte et le plagiat 6 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67