En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Classe prépa

Pour ses trois matchs de préparation à la Coupe du Monde, la France a fait de la merde. Bon, on peut toujours se dire que ce sera différent en compétition. 2006 style. Tiens, d'ailleurs, à l'époque, ils avaient fait quoi, les Bleus, en matchs de préparation ?

Avant d'atteindre la finale de la Coupe du Monde 2006, la France avait déjà disputé trois matchs de préparation. Le 27 mai d'abord, au Stade de France contre le Mexique (tiens tiens). Puis le 31 mai, à Lens, contre le Danemark. Enfin, le 7 juin, à Saint-Étienne contre... la Chine. Résultats ? Trois victoires et un ajustement de dernière minute salvateur...

France - Mexique : 1-0


Un match chiant, pour la 100è sélection de Zidane, et son dernier match au Stade de France. A ce moment-là, la France joue en 442 losange avec Barthez dans les buts, Abidal, Gallas, Thuram et Sagnol en défense, Makélélé en 6, Vieira en milieu droit, Malouda à gauche, Zidane meneur, Trézéguet et Cissé devant. La défense fait le taf, Maké est tranquille, Vieira est nul en tant que milieu droit, Malouda assure sa place de titulaire en apportant toute son activité au poste de milieu gauche et en marquant un but tout en puissance sur la seule frappe cadrée de la première période, Trézéguet n'en touche pas une et Cissé court comme un dératé. En seconde mi-temps, Ray Mundo passe en 442 trapèze, avec Alou Diarra et Vikash Dhorasoo en milieux axiaux, Malouda et Wiltord sur les flancs. Ce n'est pas trop ça, et puis ça finit franchement n'importe comment avec Cissé en pointe d'un 433 à la lyonnaise. L'entrée de Ribéry à la 76è est tout de même remarquée, tout en vitesse et détermination. Le public du SDF scande son nom, Dhorasoo, lui, est sifflé...

France - Danemark : 2-0


Deuxième victoire pour les Bleus, bien plus convaincants. Domenech confirme le 4312, et jusqu'au bout du match cette fois. Les titulaires sont les mêmes dans les buts, en défense et au milieu. La paire d'attaquants est cette fois-ci Henry-Saha. Et ça marche. Les Bleus font franchement un bon match. Si ça passe (déjà) le plus souvent par la gauche, le jeu des Bleus est aussi varié que dangereux, entre jeu en profondeur, courtes combinaisons et percussions individuelles. Henry, lancé dans l'axe par Sagnol, ouvre le score à la 13è minute. Wiltord (entré en jeu pour Saha) double la mise sur pénalty dans le dernier quart d'heure. La défense est assurée de commencer le Mondial. Au milieu, si la relation Maké-Zidane est au beau fixe, Vieira n'est vraiment pas à son niveau. Dingue comme le déplacer de quelques mètres et le faire jouer milieu droit le met dans la merde. Malouda, lui, assure à ce poste de milieu gauche. Devant, Henry est en jambes et son duo avec Saha a bien fonctionné. Trézéguet a du souci à se faire. Enfin, Ribéry, entré cette fois au poste de meneur (pour Zidane à la 66è), a une nouvelle fois percuté comme personne dans cette équipe...


France - Chine: 3-1


Et crac... Tout le monde se rappelle des images. La jambe de Djibril pète dès la treizième minute de jeu... Cissé est remplacé par Trézéguet, qui vient se placer aux côtés de Thierry Henry en attaque. Le milieu, lui, est toujours en losange et composé de Makélélé, Malouda, Vieira et Zidane en meneur. Qui jongle dans la surface chinoise et obtient un pénalty. Zizou glisse au moment de tirer et le banane au-dessus. Pas grave, il sert Henry sur la droite, qui trouve Trézéguet au second poteau, but. Mais les Chinois ne sont pas en reste. Eux qui avaient déjà trouvé la barre obtiennent un pénalty sur une faute d'Abidal. L'histoire est un éternel recommencement et Zheng égalise. La France est mal. Ribéry entre en sauveur, à la place de Vieira, et accélère aussitôt les particules. Ses courses amènent d'abord une énorme occasion, puis deux buts. La France l'emporte 3-1, et a ainsi gagné ses trois matchs de préparation.


Bilan: la défense est au point, le milieu fonctionne, mais Vieira est clairement paumé. Emmerdé comme pas deux sur le côté, il délaisse le flanc pour Sagnol et s'occupe surtout de verrouiller l'axe avec Maké. L'attaque, elle, est amputée de Cissé (qui semblait parti pour démarrer auprès d'Henry) et ne fonctionne jamais aussi bien que quand Ribéry vient percuter. Profitant de la conjoncture des astres et de la blessure du Djib, Raymond aura l'intelligence de changer de système et optera pour un 4-5-1 dès le premier match de la compétition. Ce nouveau système permet de titulariser Ribéry, de remettre Vieira dans l'axe, d'aligner la meilleure équipe possible, et d'atteindre la finale de la Coupe du Monde. Aujourd'hui, en 2010, on se demande si l'histoire est vraiment un éternel recommencement...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1 il y a 1 heure Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 8
il y a 5 heures Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 16 il y a 6 heures Les lumières s'éteignent en Argentine 10
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24