1. //
  2. // FC Barcelone/Real Madrid

Clasico, dernier round

Real et Barça s'affrontent ce soir pour la cinquième fois de la saison. Le dernier clasico étant toujours le plus important, le Real est condamné à l'épopée s'il veut avoir l'air de quelque chose.

0 19
Coups de coude, expulsions, gros mots, injustice et guerre de communiqués : la répétition a eu raison de la perfection. Les deux meilleures équipes du monde mettent fin ce soir à la pantalonnade du printemps. 4 clasicos en 18 jours c'est beaucoup trop pour les promesses d'amitiés, les bonnes manières et les unions de convenance. Même Xavi en a marre de la sale ambiance : « franchement c'est pathétique » . L'UEFA met de l'ordre dans la cour d'école, en déboutant les deux gamins de leurs plaintes, mais l'impression qui règne c'est le petit génie catalan qui la résume le mieux : «  j'ai l'impression qu'on ne parle jamais de football. Parler de choses extra-sportives plutôt que de foot, ça me fait de la peine » . Ce soir, le Barça attend les blancs dans son jardin. L'herbe y sera bien humide et le public bien énervé. Le Mou, lui, aura réussi à s'éviter un séjour sur le banc de touche. Suspendu par la grâce d'une expulsion à l'aller, le Special One regardera le Real jouer son dernier gros match de la saison derrière une vitre. Il était temps.

Néanmoins au Real, malgré les remous, il y a une bonne raison d'être content: avoir enfin soulevé un trophée et mis fin à la disette de titres. Trois ans au Real Madrid c'est long comme au moins une éternité ailleurs. La gourmandise madrilène a été en outre de priver l'ennemi héréditaire d'un trophée national. Le lendemain du match, la Coupe du Roi 2011 a fait mieux que Les Ménines, chef d'œuvre enfermé quelques centaines de mètres plus au Sud. Le Musée du Real Madrid est le deuxième musée le plus visité de la ville (derrière le Prado). Le lendemain du titre, la file d'attente pour admirer l'objet faisait presque le tour du stade. Certes la Coupe du Roi ce n'est pas un Velazquez. Certes, ce qui compte c'est la Liga, voire même la Champions League. Mais « le meilleur entraineur du monde » a fait trébucher le Barça et Perez peut enfin soulever autre chose que le tapis du salon. Mou a mis à feu et à sang le foot espagnol mais il a rempli son objectif cette saison : sauver l'honneur. Mais de qui ?

L'honneur est une chose bien trop raffinée pour être laissé dans les mains des mal appris. Après trois matchs passés à attendre dans sa moitié de terrain, après trois cartons rouge (Albiol en Liga, Di Maria en Coupe et Pepe en Champions), après des polémiques de comptoir (rouge ou jaune sur Pepe, le complot anti-Mourinho, les gros mots de Guardiola, le maillot Unicef et les plongeons de Busquets), Mourinho a sauvé son honneur, certes. Mais le Real a perdu le sien. Le plus grand club du monde est devenu une équipe de quartier jalouse de son voisin. Même Cruyff a l'air de le regretter dans sa chronique hebdomadaire : «  quand la seule valeur qui compte est la victoire finale, quand tu donnes les plein pouvoirs à ton général avec pour seule mission d'en finir avec ton ennemi, quand tu oublies ton histoire, tes valeurs; une frontière très dangereuse est franchie » . Quand un totem blaugrana en arrive à regretter les temps anciens du madridisme, il y a quelque chose de pourri dans le Royaume de Castille.

Le carnet de Mourinho

Ce soir, le Real n'a pas le choix. La suspension de Ramos et de Pepe va faire bouger les lignes. L'antidote anti-Messi ayant disparu, les madrilènes vont devoir penser à faire autre chose qu'à regarder ces deux-là se tirer sur le short. Deux impératifs sont à respecter : faire honneur à la tradition épique du Real sans toutefois se découvrir et rééditer l'humiliation de novembre dernier. La clé pour le Mou c'est de marquer le premier pour rendre les catalans nerveux et profiter d'une erreur de la défense expérimentale made in Pep. Mourinho étant un homme de spectacle, le scénario prévu du match c'est donc, en première mi-temps : 0-15' : voler le ballon et marquer (1-0). 16-30' : resserrer les lignes. 31-45' : casser le rythme. En seconde mi-temps : 45-60' : entrée d'Adebayor pour fixer Piqué. 60-75' : chercher le coup franc énervant ou le péno facile (2-0). 75-90' : entrée de Kaka, marquer en contre (3-0). Le 11 de l'impossible exploit devra donc être à la fois rapide, technique et compact. Il pourrait bien ressembler à ça, en tout cas au début : Casillas/Marcelo-Carvalho-Albiol-Arbeloa/Lass-Alonso-Granero/CR7-Benz-Ozil. Bonne nouvelle pour les accrocs qui ont vraiment envie d'y croire malgré tout, il y aura peut-être des prolongations ce soir. Mauvaise nouvelle pour les autres, la Supercoupe d'Espagne vous réserve une surprise : deux Real-Barça pour commencer la saison. Putain de rentrée.

Thibaud Leplat, à Madrid




Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je me demande s'il y a des fans du Real qui croient réellement à la qualification.

Peut-être les fanatiques du Mou?
Je me demande si on ne vient pas d'avoir un aperçu d'une future ligue fermée style sport US tant réclamé par les "grands" clubs. Une affiche alléchante pour le passionné de foot et de tactique pour un résultat plus que mitigé.

Round 1 : Nada

Round 2 : Brutal

Round 3 : Re-nada, un éclair de génie du lutin argentin. Bataille de cours de recré pour tenir jusqu'au dernier clasico.

Round 4 : des catalans remontés, l'absence des poètes Pepe et Ramos, cela sent de nouveau une fessé.

Et puis un match de Messi commenté par CJP cela n'a pas de prix.
"un match de Messi commenté par CJP cela n'a pas de prix." ==> Purée... Je vais m'enfermer dans ma cave pour échapper à ça.
granero ? en milieu ? je l'ai jamais trouvé terrible. En plus je pense (mon humble avis) que le real devrait prendre plus de risques pour gagner avec Kaka à la place de granero et Lass bien bas devant la defense et CR7 sur le banc au début (il defend pas assez ou trop seul) je verrais higuain ou Di maria à sa place et CR7 en deuxieme mi temps avec sa vitesse quand les defenses sont plus fatiguées et lui véxé donc remonté.
Mon avis.
Cruyff dit tt et son contraire c'est affligeant juste bon à écrire des articles creux pour qu'on se souvienne de sa petite personne. Je me demande du temps où il était entraineur du FCB comment il jouait au Bernabeu? -> défensif donc qu'il arrête de nous prendre pour des flans.

L'honneur n'est ni sauf pour le Real encore moins pour le Barça mais surtout pour le football.

J'espère voir ce soir un match plus ouvert avec un peu moins d'agressivité mais bcp d'engagement ( et bien sur sans les commentaires de CJP et Lizarazu qui jouissent en public lorsque le Barça fait une passe en profondeur ^^ )
Oui, la suite de Classicos a été une déception.

En même temps, fallait être bien naïfs pour espérer du beau jeu. La rivalité entre les deux colosses étant à un point d'intensité rarement atteint. (Mourinho étant le principal responsable de cette hystérie.)

Dans le foot, plus on attend monts et merveilles d'une confrontation plus on est déçu. Trop d'enjeu tue le jeu. Ce vieil adage n'a pas pris une ride.
ça sent quand même une grosse raclée; le Real va rentrer avec les fesses toutes rouges...
Bonjour Miko,

Navré de te contredire, mais Cruyff n'a jamais prôné un football défensif. Aucunement quand il était l'entraineur du FCB & encore moins quand il s'agissait d'affronter le Real.
@ macdermot "Je me demande si on ne vient pas d'avoir un aperçu d'une future ligue fermée style sport US tant réclamé par les "grands" clubs". L'avantage, si on se réfère à la NBA, est que le suspens et le spectacle sont assurés. Vu comme ça, elle n'a pas l'air si con que ça, l'idée de ligue fermée...

@ mario: "Trop d'enjeu tue le jeu. Ce vieil adage n'a pas pris une ride". Et ce n'est pas fini. Vu les enjeux économiques et financiers, on se dit que le vieil adage a encore de beaux jours.
Je suis un fan du Real et j'y crois encore sinon autant déclarer forfait direct. Je sais pas vous mais à force de réclamer à Ronaldo de faire moins de grigri devant les défenses adverses, je le trouve moins percutant qu'avant...

C'est vrai que parfois ces grigris ne servaient strictement à rien mais autant des fois sa créaient de vrai décalage dans les défenses adverses et c'était juste beautifull.

Je suis peut être nostalgique de son tricotage.
@mario:

Je me demande s'il y a des fans du Real qui croient réellement à la qualification.
Peut-être les fanatiques du Mou ?

il faut etre fanatique du mou pour croire en une victoire?une personne ne pourrais pas etre simplement fan du real pour y croire?ou tu es juste un suceur catalan
"L'herbe y sera bien humide", tondue surtout !

Franchement les gars vous êtes dur. Autant j'ai pas vu le 1er match et la finale de la coupe était à chier, autant l'aller c'était du grand spectacle. Bon c'était pas que du foot. C'était tellement plus ! Une opposition tactique où Guardiola a quand même réussi à proposer autre chose. Une guerre d'insultes et de coups entre des gars qui ont gagné la coupe du monde ensemble. Et puis Léo Messi quoi...

Si le football moderne doit être un combat spectaculaire façon gladiateurs de la rome antique pourquoi pas. Autant suivre leur modèle de décadence jusqu'au bout.
RCK Blog : Quand on joue tout seul en attaque pas étonnant..
Victoire 3-1 du Barça. Ou peut être 4-0
ouf ça soulage de savoir que je suis pas le seul à avoir envie de gifler Lizarazu...Je me sentirais moins seul ce soir!
Pourquoi gifler Lizarazu ? Ce qu'il faudrait, c'est lui remplir sa boite d'emails de protestation.
Lizarazu commente les matchs du Barça avec le sexxe de Messi dans la bouche , ca va me gacher mon match et pourtant je suis pas pour le Real ... navrant
Ouf, enfin une bonne nouvelle... Il faudra attendre jeudi pour le retour du beau jeu avec le FC porto...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Juve punit la Lazio
0 19