Clap de fin pour Robbie Keane

Modififié
1 12
La verte Irlande peut sortir les mouchoirs.

Le sélectionneur irlandais, Martin O'Neill, a communiqué aujourd'hui la liste des joueurs sélectionnés pour affronter Oman en match amical la semaine prochaine et Robbie Keane en faisait évidemment partie.

Dans un communiqué, l’emblématique avant-centre a néanmoins annoncé qu'il s'agirait de la dernière fois qu'il porterait le maillot de l'équipe nationale : «   Ça a été une aventure magnifique de jouer pour l'équipe nationale d'Irlande pendant plus de dix-huit ans... C’est un immense honneur pour moi d'avoir pu représenter mon pays pendant plus d'une décennie. »

À trente-six ans, l'attaquant du Los Angeles Galaxy est le recordman du nombre de buts avec l'Éire, avec pas moins de 67 buts en 145 sélections.

Remplaçant pendant l'Euro 2016, il était néanmoins entré en jeu contre la Suède et la Belgique en phase de groupes.

C'est donc un monument du football irlandais qui tire sa révérence.

You will never be forgotten, Robbie. AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Trop fan de ses roulades après ses buts pour Tottenham, lui, Berbatov et Defoe c'était quelque chose !
Ces roulades sont en effet entrées dans la postérité.

Je suis un peu triste de voir les vestiges de mon enfance s'en aller les uns après les autres. Déjà qu'il ne reste qu'un ou deux joueurs du Mondial 1998 (Buffon et Eto'o) en activité, ceux du Mondial 2002 disparaissent (Xavi, Keane).

C'est triste de vieillir !
Message posté par Algiers
Ces roulades sont en effet entrées dans la postérité.

Je suis un peu triste de voir les vestiges de mon enfance s'en aller les uns après les autres. Déjà qu'il ne reste qu'un ou deux joueurs du Mondial 1998 (Buffon et Eto'o) en activité, ceux du Mondial 2002 disparaissent (Xavi, Keane).

C'est triste de vieillir !


Seigo Narazaki le gardien du Japon de 98 est encore en activité, ainsi que Shinji Ono l'homme de verre constamment blessé, qui a quand même chopé l'UEFA avec Feyenoord

Mais ouais, voir Pochettino ou Gallardo être entraîneurs déjà ça fait étrange
Psychedelic Train Niveau : DHR
Message posté par Algiers
Ces roulades sont en effet entrées dans la postérité.

Je suis un peu triste de voir les vestiges de mon enfance s'en aller les uns après les autres. Déjà qu'il ne reste qu'un ou deux joueurs du Mondial 1998 (Buffon et Eto'o) en activité, ceux du Mondial 2002 disparaissent (Xavi, Keane).

C'est triste de vieillir !


Houla, à ta lecture, que j'apprécie, je te donnais facilement 30 ans de plus! Désolé, enfin, c'est plutôt un compliment en fait!
Message posté par Sadakiyo
Trop fan de ses roulades après ses buts pour Tottenham, lui, Berbatov et Defoe c'était quelque chose !


Clairement, quelle triplette ! L'époque où ils étaient encore frais physiquement, (même Berbatov tapait des sprint c'est dire !) techniquement c'était la folie !
@Sadakiyo

Merci pour ton commentaire !
J'étais à peu près certain de rater quelques joueurs, je ne serais pas étonné par exemple d'apprendre qu'un ou deux joueurs iraniens de 1998 jouent encore au football.
Robbie Keane n'arrête d'ailleurs pas sa carrière à proprement parler, mais le mot "fin" est tout de même venu s'insérer quelque part.

@Psychedelic Train

Haha, merci !
On se fait des images de commentateurs réguliers, forcément et j'imagine qu'on se trompe souvent. Je ne serais pas étonné d'apprendre que certains des trolls les plus agaçants et sanguins de ce site sont en fait de calmes et vénérables pères de famille dans la vie.
De même, mon écrit soigné et parfois un peu pompeux ne me donne pas l'image du gars surexcité de moins de 30 ans que je suis en vrai !
Message posté par Algiers
@Sadakiyo

Merci pour ton commentaire !
J'étais à peu près certain de rater quelques joueurs, je ne serais pas étonné par exemple d'apprendre qu'un ou deux joueurs iraniens de 1998 jouent encore au football.
Robbie Keane n'arrête d'ailleurs pas sa carrière à proprement parler, mais le mot "fin" est tout de même venu s'insérer quelque part.

@Psychedelic Train

Haha, merci !
On se fait des images de commentateurs réguliers, forcément et j'imagine qu'on se trompe souvent. Je ne serais pas étonné d'apprendre que certains des trolls les plus agaçants et sanguins de ce site sont en fait de calmes et vénérables pères de famille dans la vie.
De même, mon écrit soigné et parfois un peu pompeux ne me donne pas l'image du gars surexcité de moins de 30 ans que je suis en vrai !


Perso, je sais pas mais je préfère Berbatov version Man UTD où il a fini meilleur buteur de PL.
@Sadpok

Je pense que tu fais une erreur en me répondant, mais il est vrai que le Berbatov de Manchester United offrait quelques moments où le temps semblait sérieusement s'arrêter.
Il semblait parfois léviter et réussir à ralentir le ballon : une impression visuelle extatique.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Je me souviens du jour où j'ai découvert Robbie Keane, c'était lors de son passage à l'Inter. A l'époque j'étais fan de Recoba - je le suis toujours d'ailleurs. Et j'adorais Zamorano (le duo chilien Zamorano-Salas mama mia ! ces mecs, c'étaient les princes de l'azur, Supercopter et Air Force One dans le même escadron).
Bref je me souviens très bien avoir vu ce mec rentrer sur le terrain, un putain d'irlandais inconnu au bataillon (j'ai une passion pour l'Irlande à cause de Joyce...). Je matais le match avec un pote et il m'a demandé si je connaissais ce joueur.

Et là, j'ai fait un truc que j'ai beaucoup fait, que je fais encore beaucoup, j'ai menti. Même pas honte. Je lui ai dit : " Tu connais pas ce mec ? C'est le petit frère de Roy Keane, le même caractère mais beaucoup plus technique balle au pied ".

Après, je sais que l'attachement sentimental à une période d'enthousiasme tout azimuts (l'adolescence) a tendance à embellir les choses, mais Robbie Keane se place clairement au dessus de la nostalgie.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Message posté par Algiers
@Sadpok

Je pense que tu fais une erreur en me répondant, mais il est vrai que le Berbatov de Manchester United offrait quelques moments où le temps semblait sérieusement s'arrêter.
Il semblait parfois léviter et réussir à ralentir le ballon : une impression visuelle extatique.


C'est joliment dit, l'ami. Exactement ça.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Laporte reste à Bilbao
1 12