1. //
  2. // Affaire Bruno

Clap de fin pour Bruno

Le gardien de Flamengo vient d'être officiellement inculpé du meurtre de son ancienne maîtresse par la justice brésilienne. Retour sur l'affaire qui fait vibrer le Brésil autant qu'une telenovela.

Modififié
0 0
Un coup de fil et puis s'en va. Eliza Samudio n'a plus donné signé de vie depuis le 9 juin dernier. Dès l'annonce de sa disparition, la stupeur a gagné les Brésiliens. Car cette jeune femme de 25 ans n'est pas totalement inconnue. L'an dernier, elle a fait les gros titres des journaux, clamant que Bruno Fernandes, le gardien de Flamengo, était le père de son enfant. Les deux amants terribles s'étaient rencontrés quelques mois auparavant, dans une de ces orgies où « l'on trouve de tout : hommes, femmes, joueurs, amies d'Eliza, putes... » comme l'a confié Bruno au magazine brésilien Veja. Plus romantique, tu meurs. Pendant sa grossesse, Eliza a été violemment agressée et a porté plainte –restée sans suite– contre le portier brésilien. Selon elle, Bruno a tout fait pour empêcher son fils de venir au monde. A commencer par glisser une petite pilule dans son verre afin de la faire avorter. Sans succès.

Épisode 1 : du sang dans la voiture


Pas étonnant alors que tous les regards se soient tournés vers le gardien de Flamengo lorsque les proches d'Eliza ont signalé sa disparition. Bruno a d'abord continué à s'entraîner normalement, les dirigeants du club refusant de commenter l'affaire. Au bout d'une semaine, il finit par avouer qu'il n'a pas revu la jeune femme depuis trois mois et qu'Eliza a confié le petit à Luiz Henrique Ferreira Romao –dit “Macarrão”– pour pouvoir régler des problèmes personnels.


Et c'est là que le cas Samudio devient l'affaire Bruno, avec un scénario digne de la meilleure des telenovas. Fin juin, la police de Belo Horizonte, capitale de l'état de Minas Gerais près de Rio, reçoit un coup de fil anonyme les informant qu'un corps est enterré dans le coin. La police pousse ses recherches jusqu'à Esmeraldas, où vit Bruno. Et pas de chance pour lui, les équipes scientifiques découvrent du sang dans son salon et dans sa voiture. Une paire de lunettes Dolce & Gabbana et des escarpins, reconnus par une amie d'Eliza, sont aussi retrouvés dans le coffre. Encore un qui n'a pas regardé attentivement le dernier épisode des “Experts”...

Épisode 2 : la fuite


Pour Edson Moreira, chef délégué du département des Homicides de Minas Gerais, « tout indique que Eliza a été assassinée et Bruno est le premier et unique suspect de crime » . Début juillet, les autorités brésiliennes décident donc d'aller cueillir le joueur chez lui, mandat d'arrestation en poche. Oui mais voilà, en grand fan de polar, Bruno a anticipé et s'est fait la malle. Mieux qu'un feuilleton brésilien on vous dit ! La fuite n'aura pourtant pas duré très longtemps. Remords ou lâcheté, Bruno s'est rendu le soir-même. Sa femme Dayanne et “Macarrão” sont eux aussi arrêtés, suspectés d'avoir participé à l'assassinat. Dès le lendemain, Flamengo décide de suspendre le contrat de son joueur jusqu'à ce que l'affaire se tasse. Sûrement pour protéger son image de club le plus populaire du Brésil face au flou qui entoure cette histoire.

Épisode 3 : les détails du crime


Car pour le moment, c'est parole contre parole et aucun cadavre n'a été découvert. D'après la police, Bruno aurait commandité le kidnapping de son ancienne maîtresse. Eliza aurait été enlevée à Rio et emmenée dans sa propriété, dans l'Etat du Minas Gerais. Elle aurait ensuite été séquestrée, battue et étranglée par un ami de Bruno, Marcos Aparecido dos Santos, ancien policier. Les autorités brésiliennes pensent que son corps a été découpé et donné aux chiens. Ercio Quaresma, l'avocat de Bruno, réfute cette version. Il affirme avoir reçu un coup de téléphone très intéressant la semaine dernière. Son interlocuteur –resté anonyme évidemment– aurait aperçu Eliza en pleine séance shopping dans les rues de Rio. Un peu gros, non ? Cadavre ou pas, Bruno bénéficie pour le moment de la présomption d'innocence.

Épisode 4: l'inculpation


Depuis son arrestation le 7 juillet dernier, Bruno – « le cerveau » de l'opération selon la police– dort en prison. Il a été officiellement inculpé pour meurtre par la justice brésilienne hier. Huit autres personnes dont sa femme et une autre de ses maîtresses ont aussi été inculpées. Prochain épisode : le procès. La gloire déchue de Flamengo encourt jusqu'à 56 ans de prison pour homicide triplement qualifié, formation de bande et dissimulation de corps. Un peu cher payé pour un coup d'un soir.

Delphine De Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0