1. // Angleterre – Premier League – J3 – Manchester City/Stoke City

City, une entreprise qui tourne

En Angleterre avec Manchester City, à New York avec New York City FC, à Melbourne avec Melbourne City et maintenant au Japon avec Yokohama F. Marinos (futur Yokohama City ?), l'empire City continue de s'étendre un peu partout dans le monde. À la tête de toutes ces entités, une seule et même holding : City Football Group. Ses méthodes d'échanges de joueurs en interne ont de quoi étonner, voire même agacer… Explications.

Modififié
42 19
C'était une remarque acerbe, pleine de sous-entendus. Il en a l'habitude. Tellement l'habitude qu'elle est passée assez inaperçue. D'autant qu'elle a été prononcée en plein cœur de l'été, le 3 août dernier. Ce jour-là, Arsène Wenger, puisque c'est de lui qu'il s'agit, s'est trouvé à commenter l'arrivée de Frank Lampard à Manchester City, sous forme de prêt, alors que le joueur s'était engagé quelques semaines auparavant pour lancer les débuts de New York City FC en MLS. « C'est une surprise, après toutes les déclarations que nous avons entendues, a alors déclaré le technicien alsacien des Gunners. Mais on dirait que tous les clubs "City" vont nourrir le club principal, Manchester City. J'ai entendu dire qu'ils veulent acheter cinq clubs dans le monde entier. Les joueurs signent dans ces clubs et peuvent alors venir en prêt. Est-ce une façon de contourner le fair-play financier ? Je ne sais pas… » Quand on vous disait qu'il était chafouin, tonton Arsène, on ne vous mentait pas. Ses déclarations méritent qu'on s'y attarde. Car de fait, l'empire « City » étonne et détonne dans le monde du football. Pour bien situer la chose, un petit rappel chronologique s'impose.

Un jouet après l'autre


Tout commence donc à l'été 2008, quand le cheikh émirati Mansour bin Zayed Al Nahyan annonce sa volonté d'investir dans le football – pour la promotion des EAU selon la version officielle. Il fonde The Abu Dhabi United Group (ADUG), un fonds d'investissement destiné à acheter le club de Manchester City à l'ancien proprio, le controversé Thaïlandais Thaksin Shinawatra. L'opération aboutit et le club mancunien passe alors à la vitesse supérieure, grâce à la puissance financière de ses nouveaux bienfaiteurs. Rappelons le palmarès de ce Manchester City 2.0 ces dernières saisons : deux championnats nationaux (dont le dernier en date), une FA Cup, une League Cup et un Community Shield. Manque encore un trophée continental pour parachever le succès. Mansour bin Zayed Al Nahyan est tellement content qu'il décide en mai 2013 de s'acheter un nouveau jouet (sans lâcher le premier bien sûr). Contacté quelques mois auparavant par les dirigeants de la MLS, à la recherche d'investisseurs pour fonder une nouvelle franchise à New York, il se laisse convaincre par le projet. Le cheikh s'associe dans l'histoire avec les proprios des Yankees, la fameuse franchise de baseball, à hauteur de 80 % des parts pour lui et 20 % pour son partenaire américain. C'est la naissance du premier club satellite de Manchester City, fêté d'ailleurs par un clip promotionnel où Kompany, Agüero et quelques autres Citizens jouent à la balle dans les rues de New York pour promouvoir cette nouvelle franchise, qui débutera en compétition à compter de la saison prochaine (mars 2015).

Et ce n'est pas fini, comme le dit l'agaçante vendeuse de la pub SFR. Voilà qu'on apprend en janvier dernier qu'Abu Dhabi United Group, renommé entre-temps City Football Group, décide aussi de racheter la majorité des parts du club de Melbourne Heart, dans le championnat professionnel australien, la A-League. Un deal qui ressemble fort à celui réalisé à New York : un partenariat avec des businessmen locaux spécialisés dans le sport, en l'occurrence les propriétaires du club de rugby de Melbourne Storm. Même rapport : 80 % pour les Émiratis, 20 % pour les locaux. Pour l'occasion, la marque « City » s'impose avec un relooking du nom – de Melbourne Heart en Melbourne City –, du logo et des couleurs. Enfin la dernière acquisition en date concerne le club japonais de Yokohama F. Marinos, l'un des meilleurs du pays (3 titres en J. League), propriété du groupe Nissan. Cette fois, City Football Group est le partenaire minoritaire, le constructeur automobile gardant la majorité des parts. Une affaire rondement menée, par ailleurs de Nissan, nouveau sponsor de… Manchester City.

Une multinationale du football


Et c'est là qu'on commence à voir combien ce conglomérat a des capacités de fonctionner en vase clos et les bénéfices qu'il y a à en tirer pour chacune des entités du groupe. C'est ainsi pour Nissan, Yokohama et Manchester, donc. Sur le plan sportif, des choses se passent aussi. Des échanges de joueurs à l'amiable se font déjà : Frank Lampard qui vient compléter l'effectif de Manchester City en attendant le début de saison de New York City FC, l'hiver prochain ; David Villa qui va lancer la saison de Melbourne City FC en Australie avant de rejoindre son club de New York en même temps que Lampard. En creusant un peu, on s'aperçoit aussi que le défenseur américain Jeb Brovski, une acquisition de longue date de la nouvelle franchise new-yorkaise, a été prêté pour garder le rythme de la compétition à la formation norvégienne de Strømsgodset, qui a conclu récemment un partenariat avec le City Football Group. Et oui, car en plus des cas Manchester, New York, Melbourne et Yokohama, les Émiratis ont passé une foule d'accords avec d'autres clubs depuis quelques années : l'Espanyol Barcelone, Aarhus, Strømsgodset, Djurgardens… Dans ces différents cas, il n'est pas question pour le « groupe City » de mettre directement des ronds dans les capitaux, mais plus d'avoir des priorités sur le recrutement des jeunes, en échange d'un accueil gratos sur les installations sportives du groupe par exemple, ou de prêts à l'amiable de joueurs. Les Émiratis possèdent aussi des académies en Afrique pour former des joueurs sur place : en Afrique du Sud, au Ghana… Bref, on assiste à la naissance progressive d'une espèce de multinationale du football, présente d'une manière ou d'une autre sur les cinq continents.

Une seule fortune, plusieurs comptes en banque


Officiellement, le but est de promouvoir l'émergence des Émirats arabes unis via le sport, un peu comme le fait le voisin qatarien. Bon, pourquoi pas. Sauf que cela couvre aussi des pratiques à la limite de la légalité vis-à-vis des règlements internationaux. Et c'est là qu'on en arrive au cas de Lampard, que les Citizens ont pu récupérer gratuitement pour au moins la première moitié de saison de Premier League. Son nouveau club de New York City FC peut continuer à payer son salaire pendant ce temps. Ce qui est bien pour Manchester City, c'est que l'argent payant le joueur provient de la même fortune, mais est prélevé d'un compte en banque différent. Le club étant particulièrement surveillé concernant le fair-play financier, il a ainsi pu contourner la règle et obtenir un joueur pour pas un rond. Un Anglais aussi, la bonne affaire pour respecter les règlements UEFA pour disputer ses compétitions (un minimum de joueurs formés au pays dans la liste des joueurs qualifiés). Tout ceci a eu le don d'irriter ce cher Arsène Wenger. Quelque part, il a raison : ce nouvel empire City a de quoi interpeller.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Corto le Maltais Niveau : District
Il fallait si attendre. Le Fair Play financier n'allait resoudre tous les problemes. Les clubs avec de grands moyens peuvent facilement contourner ces regles. Ce n'est pas la FIFA ou l'UEFA qui vont aller a l'encontre de toutes les lois internationales non plus. Ils sont puissants mais pas si puissant non plus. Si Man City cree une multinational du foot, c'est l'evolution logique du foot buissness.

Et je suis bien content pour preciser d'avoir le NYCFC!!
Bientôt un Luzenac City FC? Pour aider nos amis ariégeois...
AirForceOne Niveau : CFA2
Certes on les a sanctionnés mais ils sont vraiment forts. Par contre je ne comprends pas pourquoi d'autres clubs sont épargnés notamment les clubs espagnols endettés jusqu'au cou
Al Khelaïfi, si jamais tu lis cet article ...
Ça pourrait te donner des idées.
Ce projet est énorme, chapeau à eux. Je trouve ça vraiment très intéressant, d'investir sur chaque continent, ça peut permettre de développer la marque City qui en six ans a changée du tout au tout (on est loin du Man City de Darius Vassel et Ousmane Dabo), et de créer des liens entre chaque club, de permettre aux joueurs de changer de club sans réellement changer d'employeur. Ca pourra également leur permettre de faire éclore de jeunes joueurs, un peu comme Red Bull fait avec Salzbourg, Leipzig et NY
Agent Graves Niveau : District
Ce que réalise CITY montre à quel point le FPF est un outil bancal, qui est déjà complétement dépassé ! L'UEFA peut prendre toutes les décisions les plus arbitraires qui soient, les gros clubs trouveront toujours des parades.
En même temps, vouloir mettre de la "moralité" dans du business, le tout dans un monde ultra-libéral, fallait oser...

Quant à Nasser, quand il parle du PSG comme franchise, n'aurait-il pas en tête un projet ressemblant de près de loin à ceci ?
Nasser un de ces 4, il va foutre une paire de talons à tous les parisiens et il les fera tapiner ( hoooo putain les -1...)
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Ça me fait penser à Football Manager, quand le board te donne la possibilité de choisir tes clubs affiliés. Des japonais et des étasuniens (chinois + coréens) pour faire du pognon et les meilleurs clubs de championnats inférieurs avec un bon centre de formation pour piquer aussi sec les jeunes pépites.

Faudrait peut-être que je vende mes services, tiens...

Enfin, c'est finement joué de la part de City. Franchement, bravo. Même si l'aspect impérialiste est un peu dérangeant, de mon point de vue.
Oui, je préfère le football qui sent la bière et la pisse.
Message posté par gazole
Nasser un de ces 4, il va foutre une paire de talons à tous les parisiens et il les fera tapiner ( hoooo putain les -1...)


Tu es vraiment très drôle.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par gazole
Nasser un de ces 4, il va foutre une paire de talons à tous les parisiens et il les fera tapiner ( hoooo putain les -1...)

Contrairement à ce que tu imagines, ton post est relativement drôle. Et on sent une vraie réflexion derrière, qui justifie ton argumentation. En plus c'est bien en rapport avec le sujet de l'article, c'est fin et relativement classe, bien écrit.
Bref, c'est plutôt un +1 pour moi.

Nan j'déconne.
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
Ce football la me dégoute profondément.
Message posté par AirForceOne
Certes on les a sanctionnés mais ils sont vraiment forts. Par contre je ne comprends pas pourquoi d'autres clubs sont épargnés notamment les clubs espagnols endettés jusqu'au cou


Bon les mecs, va falloir commencer à bitter que la dette, on s'en fout dans le Fair-play financier.
Ce qui compte, et d'être excédentaire en fin d'année en gros. Le Real et le Barça ont des dettes colossales mais vu le pognon qu'ils gagnent, il peuvent rembourser cette dette (mensualités etc.) et en fin d'année, ils sont dans le vert (revenus-dépenses=+)

Alors que nos amis du PSG et de City dépensent comme des porcs (surtout en transferts et en salaires) mais n'arrivent pas à équilibrer grâce aux revenus générés, et se remettent à flots grâce à l'investisseur majoritaire. (en gros revenus-dépenses= ---, mais la prince vient faire +++, et donc 0/+ au final.)
Et c'est ce que dénonce la FIFA: ces clubs sont avantagés car ils peuvent dépenser sans compter, on s'en fout si derrière les ventes de maillots suivent pas, les qataris sortiront la pompe à fric et arroseront joyeusement tout le monde. Alors que les clubs espagnols sont très endettés, mais ils gagnent du fric à la fin de l'année quand même (en tout cas pour les 2 gros).
"...faisant par ailleurs de Nissan le nouveau sponsor maillot principal de… Manchester City."

Non je ne pense pas.
Sinon très bon article. Je ne vous cache pas que j'aime bien City (depuis l'arrivée de Kompany), et, malgré que tout ça pue bien évidemment le fric, j'ai quand même envie de les défendre un peu.
Wenger se plaint et doit rembourser son stade, ok. Mais il faut quand même savoir que l'abonnement le moins cher à Arsenal tourne autour des 900 livres pour une saison. A City on commence à 300, et sauf erreur de ma part ce sont les moins chers de Premier League.
Avec l'arrivée de Di Maria, MU a désormais l'effectif le plus coûteux d'Angleterre. Je ne vous parle pas des Spurs (plus de 100 Mio dépensés l'année dernière), encore moins de Chelsea.

Voilà, commentaire un peu HS, mais de ce côté-ci de la Manche, City passe souvent pour le vilain petit canard. En Angleterre cela semble poser bcp moins de problèmes il me semble.
Message posté par AirForceOne
Certes on les a sanctionnés mais ils sont vraiment forts. Par contre je ne comprends pas pourquoi d'autres clubs sont épargnés notamment les clubs espagnols endettés jusqu'au cou


Le FPF a été mis en place pour éviter un endetement supplémentaire en ne permettant pas que les dépenses en transferts dépassent les recettes de la saison cependant, il n'a aucune action sur les dettes existantes avant sa mise en place.

En gros, avec le FPF, Tu ne peux plus te prendre un petit crédit cofinoga pour remplacer ton téléviseur 3D par contre, tu continues tous les mois à payer le SUV qu'on t'a cabossé sur une place de stationement.
Désolé pour la redite, j'avais pas vu le message de Tranvanski qui est plus clair.

A part City et Salzbourg, il me semble que le proprio de l'udinese a également un système semblable ?
Message posté par jujuroquai
Bientôt un Luzenac City FC? Pour aider nos amis ariégeois...


Et il sera renommé Fuzenac FC ! (ba dum tss)
@tranvanski

Encore un qui dormait au fonds de la classe en cours d eco....
suzanelache Niveau : Loisir
BONJOUR A VOTRE ATTENTION
Vous qui êtes à la recherche de prêt d'argent, je ne sais pas comment vous
faire part de ma joie car étant moi même à la recherche de prêt, je suis
tombé sur un Mr d'affaires français. Il m'a octroyé
un prêt de 980.000€ et j'en ai parlé à plusieurs collègues qui
ont également reçu des prêts chez ce monsieur sans avoir de soucis.
Particulièrement à moi, j'ai reçu ma demande de crédit par virement
bancaire en une durée de 48 heures sans protocole et je suis tout à fait
satisfait. Alors j'ai décidé de faire part de cette
opportunité à vous qui n'avez pas la faveur des banques ou qui avaient eu à
faire à des prêteurs malhonnêtes qui ne font qu'abuser de la personnalité
d'autrui; vous avez un projet ou un besoin de financement, vous pouvez lui
écrire et lui expliquer votre situation; il vous aidera s'il est convaincu
de votre honnêteté son email est :

dulonpierre09@gmail.com

Merci
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
42 19