Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Hull-Man. City (0-3)

City sauve les apparences

Malgré une performance loin des attentes, Manchester City a assuré le strict minimum en faisant la différence en deuxième mi-temps à Hull. Il reste du boulot pour Guardiola.

Modififié

Hull City 0-3 Manchester City

Buts : Touré (73e), Iheanacho (78e) et Davies CSC (94e)

À l'origine, il devait ne jamais faire partie du projet. Écarté, presque banni, Yaya Touré ne jouerait pas à Manchester City sous les ordres de Pep Guardiola. Et puis, après quelques semaines de joie, la bande du Catalan a pratiquement été obligée de refaire appel à l'Ivoirien. Parce que la science du technicien espagnol tâtonne en Premier League. Et aujourd'hui, Touré a tout du joueur sauveur de Pep. Celui qui lui permet d'avoir un peu de temps pour concrétiser ses idées. Aujourd'hui, alors que les consignes de Guardiola donnaient lieu au néant sur le terrain, le milieu de terrain a griffé une fois. Sur un simple penalty qu'il n'avait pas provoqué lui-même, certes. Mais qui suffit à sauver les apparences. Car cette transformation a permis à son équipe de choper les trois points et de continuer à suivre le troupeau en haut du classement malgré une prestation très peu emballante.

70% de possession ? Pour quoi faire ?


Avec Nolito en pointe, les Citizens commencent bien. Comme d'habitude avec Guardiola, Manchester accapare le cuir. Mais comme d'habitude avec Guardiola cette saison, Manchester n'est pas assez tranchant dans la surface adverse. Pour ne rien arranger, Stones, blessé, doit laisser sa place. Les choses restent néanmoins claires : si City veut remporter le championnat, les trois points représentent une obligation. Surtout qu'Arsenal et Chelsea ont réussi leur performance un peu plus tôt. Problème : les Sky Blues ne se montrent absolument pas dangereux, hormis par Touré sur coup franc, et Hull donne une bien meilleure image que son statut de lanterne rouge peut laisser augurer. Et quand on sait que Bravo n'a gardé sa cage inviolée qu'une seule fois en huit journées...

Nolito plus faible que Mbokani


Outre l'absence d'Agüero, il manque au favori de la partie de la créativité dans le jeu et de la précision dans les derniers gestes. À l'image de Nolito, franchement peu inspiré. Que faire dans ce contexte ? Continuer à jouer de la même manière ? Changer le plan ? Modifier les hommes ? Les deux ? Connaissant Guardiola et sa tête bien dure, peu de chance de voir beaucoup de bouleversements. Pendant que De Bruyne se fait humilier par un joli grand pont et touche le poteau, Pep réfléchit. Et patiente. Sans voir le tableau d'affichage et son équipe progresser dans le bon sens. Il faut même un sauvetage sur la ligne de Sagna pour rattraper une boulette de Bravo et éviter la catastrophe. Alors, Guardiola s'excite enfin et remue les bras. Ces mouvements sont-ils à l'origine de la réaction d'orgueil des Mancuniens ? Toujours est-il que le dynamisme de Sterling paye enfin, avec un penalty converti par Touré à la clé. Juste avant que Iheanacho, le nouvel entrant, double la mise, et que Davies catapulte un centre de Sterling dans ses propres buts. Des buteurs qui ne donnent pas franchement raison à Guardiola, tant cette moche victoire ne ressemble pas à l'entraîneur. Mais l'essentiel est ailleurs : Manchester City récupère la deuxième place avant le match de Liverpool et peut toujours croire au titre (sept points de retard sur Chelsea). Si Touré est là, évidemment.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier