En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 21e journée
  3. // Newcastle/Manchester City (0-2)

City s'impose aussi à Newcastle

Comme Arsenal pendant le Boxing Day, Manchester City passe brillamment le test Newcastle en allant s'imposer à St James' Park (2-0) malgré des sorties prématurées de Nasri et Yaya Touré.

Modififié

Newcastle Utd - Man. City
(0-2)
E. Džeko (8'), Á. Negredo (95') pour Manchester City.


Manchester City n'est pas encore le Manchester United du temps de sa grande splendeur. Lorsque la bande à Pellegrini se déplace chez un prétendant à l'Europe dans le Royaume, le public, les joueurs adverses et les équipes concurrentes pensent qu'il est possible de les faire tomber. Ils ne se seraient sûrement même pas permis de l'espérer contre les ouailles d'Alex Ferguson. Là, Newcastle a tout donné, poussant même à chercher loin pour trouver un championnat où le huitième au classement est aussi fort. Mais à la fin, c'est donc Manchester qui gagne. 2-0, avec donc un but de plus qu'Arsenal au même endroit. Et beaucoup plus de maîtrise.

But de Tioté refusé et controversé

Ce n'est pas que Manuel Pellegrini a une piètre opinion de cette équipe de Newcastle, mais le technicien chilien veut dès le début imposer son style offensif. Il a même été recruté pour ça. Alors, même pour un déplacement chez un outsider, il sort son 4-4-2, avec Negredo et Džeko devant, deux vrais attaquants de pointe. Et ça ne met que sept minutes à faire mouche. Car si le match part dans tous les sens, avec des actions d'un but à l'autre, City se concentre vite sur ses atouts. C'est simple comme un jeu vidéo sur la Nintendo 8 bit : David Silva entre dans l'axe, tripote et attire les Magpies. Avant de les voir bondir sur lui, il lance sur l'aile gauche le très offensif Kolarov qui file dans le dos de la défense et centre fort devant le but. Là, l'ancien goleador de Wolfsburg se montre le plus prompt et remercie à sa manière son coach de l'avoir titularisé. À 1-0, les Citizens déroulent. Avec Nasri et Silva, mais aussi Negredo, un sacré technicien, ils peuvent souffler par deux-trois passes bien senties. Au milieu, Yaya Touré fait sa loi, comme à son habitude, et Yohan Cabaye, homme à tout faire de l'autre camp, souffre un peu de la comparaison. Il arrive tout de même à placer une superbe reprise de volée à la demi-heure de jeu dans un angle quasi mort, ce qui a le mérite de réveiller Saint-James Park. Quelques minutes plus tard, le stade explose quand Cheik Tioté sort une reprise de volée croisée surpuissante à l'entrée de la surface qui fait mouche, suite à une balle renvoyée sur corner. Un missile dans le style de celui qu'il avait marqué dans ce stade contre Arsenal, pour un 4-4 alors qu'il y avait 0-4 à la mi-temps. Mais l'arbitre le refuse. Au ralenti, on voit bien que Gouffran avait eu une absence et était resté hors-jeu devant Joe Hart. Un argument évidemment pas recevable pour les supporters locaux qui rendent l'ambiance électrique. City répond en mettant le pied : Fernandinho et Zabaleta sont avertis pour couper l'élan des joueurs de Pardew avec des fauchages « tactiques » .

L'attentat de Yanga-Mbiwa sur Samir Nasri

La pause ne calme pas les ardeurs des Geordies qui se ruent sur les buts de Hart, avec notamment un bon Moussa Sissoko, qui fait tout pour mettre ses attaquants dans les meilleures dispositions. Las, Gouffran et Loïc Rémy n'arrivent pas à exister dans cette partie. L'ancien attaquant de l'OM ratera deux bonnes occases notamment. Une où il perdra son temps d'avance sur Kompany par un mauvais contrôle, une où sa frappe ne sera pas assez croisée. Si Pellegrini sort rapidement Džeko pour passer à un attaquant avec l'entrée de Jesús Navas, Negredo arrive seul à se procurer des occases, même face à quatre défenseurs. Après l'heure de jeu, il manque de peu de doubler la mise avec une tête sur un coup franc où il n'a pas de mal à se défaire du marquage de Steven Taylor. Il obtiendra gain de cause dans le temps additionnel avec un rebond favorable suite à une frappe de près sur Tim Krul alors qu'entre-temps, c'est Fernandinho qui trouvera la barre transversale après une tête aux six mètres. Une belle victoire donc, alors que Yaya Touré et Nasri sont sortis sur blessure. L'international français a eu droit à la civière pour un très vilain tacle de Yanga-Mbiwa. Et à voir le rendement de Navas, qui n'a pas réussi à placer un centre en retrait à trop porter la balle, on se dit qu'il n'y a que de ce côté finalement que les autres peuvent avoir de l'espoir.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 19
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18