1. //
  2. //
  3. // Burnley-Man.City (1-2)

City retourne Burnley

Rapidement mené au score, Manchester City a su renverser la vapeur sur la pelouse de Burnley, grâce à un doublé d'Aguero.

Modififié
1k 9

Burnley 1-2 Manchester City

Buts : Marney (14e) pour Burnley // Agüero (37e, 60e) pour Manchester City

Trois jours après avoir été bousculé en Ligue des champions à Mönchengladbach, Manchester City a retrouvé la Premier League avec le sourire sur une victoire difficile mais logique à Burnley (1-2). Les hommes de Guardiola retrouvent la tête en attendant Chelsea-Tottenham.

Sean Dyche sait que sa saison se joue en partie là. Sur la Harry Potts Way de Burnley, devant ses 22 000 fidèles réunis tous les quinze jours à Turf Moor. C’est simple : depuis le début de saison, Dyche y a remporté quatre des sept duels disputés là où il n’a jamais rien rapporté de ses voyages. Alors, il parle du lieu comme d’une « forteresse » . Une enceinte où sont déjà tombés cette saison Liverpool et Everton. City pouvait donc être la prochaine tête accrochée sur un piquet quelques jours après le nul décroché par les hommes de Pep Guardiola à Mönchengladbach en C1 (1-1). C’est ce que racontait aussi la première demi-heure d’une rencontre agréable, animée par une forme de liberté que l’on ne connaissait pas totalement aux Clarets, et où Burnley a pris logiquement l’avantage sur une merveille de volée de Dean Marney au quart d’heure de jeu. Problème : le trentenaire anglais, qui n’avait plus marqué en Premier League depuis 2 558 jours, s’est ensuite blessé, tout comme Gudmundsson. Résultat, City a relevé la tête, a poussé le vieux Paul Robinson – titulaire en l’absence de Tom Heaton – à secouer sa bedaine et est revenu dans la partie avant la pause grâce à l’opportunisme de Sergio Agüero.


Après plusieurs performances alternatives, personne ne savait quel City allait se présenter à Burnley samedi. Finalement, la bande à Guardiola a continué dans la lancée de ses dernières copies avec une ligne arrière capable de paniquer rapidement, qui aurait pu payer cher les conneries d'Otamendi, et un secteur offensif en confiance où Sterling a été précieux. La deuxième mi-temps a donc logiquement tourné à l’avantage d’un City autoritaire qui a repris la tête sur un deuxième but d’Agüero à l’heure de jeu, bien servi par Fernandinho au cœur d’une défense de Burnley assez crasseuse sur le coup. Guardiola peut lâcher sa bouteille d’eau après un dernier frisson sur une tête de Barnes : son Manchester City est toujours debout, sans trembler plus de trente minutes et est de nouveau en tête de la Premier League, alors que Nolito continue toujours à gueuler pour rien. La réponse de Chelsea, qui a rendez-vous à Stamford Bridge face à Tottenham à 18h30, est maintenant attendue.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    On en parle de la défense de Burnley sur le second but d'Aguero ?

    Match très poussif des sky blue , depuis un moment c'est vraiment pas ouf.
    Note : -2
    C'est quand même plus facile quand ton equipe n'a qu'un seul match par semaine n'est-ce pas?
    Ouais Beaucoup plus facile j'avoue.
    Mais quand on a le meilleur coach du monde , un banc et un budget infini , on est en droit d'attendre mieux de cette équipe .

    Parce que si on suit ta logique et celle de S.Mil3 on a plus le droit de critiquer toute équipe jouant une compète Européenne .
    C'était pas tant le fait de jouer une coméptition (même si évidemment ça joue) que le fait de jouer 3 fois à l'extérieur en une semaine. Samedi Londres, mercredi Allemagne, samedi Burnley, en sachant qu'il faut systématiquement être sur place la veille, tout ça au retour d'une trève internationale... Faut pas s'attendre à ce que ça soit joga bonito à chaque match quoi.
    Ah non je suis d'accord avec toi sur le fond, et je ne te reproche pas de les critiquer.Mais cette année Chelsea at Liverpool ont un avantage considérable sur Arsenal et City en terme de fraicheur
    Il faut arrêter avec le désavantage de la CL, quand on a un budget et un effectif comme City, c'est le minimum que de pouvoir jouer 3 matchs par semaine quelques semaines par saison en réalisant des performances satisfaisante.
    En fait t'es payé par la catalogne c'est ca ?
    6 réponses à ce commentaire.
    3 déplacements en 7 jours, 2 victoires et un nul qui qualifie pour les 1/8ème de C1. Première fois depuis le début de la saison (!!) que les cadres vont pouvoir avoir une semaine de repos... Faut pas être super exigeant sur le jeu, les mecs sont à bout physiquement. 3 bons points à prendre que tout le monde n'aura pas à Burnley.
    Si le moins-uneur peut m'expliquer ce qu'il trouve de mauvais dans mon commentaire...
    1 réponse à ce commentaire.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    1k 9