Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Man City/Arsenal (1-0)

City reprend sa marche

Solides, les joueurs de Manchester City n’ont pas tremblé face à Arsenal. Menacés par le rival Manchester United, après la victoire des Red Devils face à QPR, les coéquipiers d’un David Silva une nouvelle fois buteur reprennent la tête de la Premier League avec ce succès 1-0.

Modififié
Manchester City - Arsenal : 1-0

But : Silva pour City

A défaut d’avoir de vrais supporteurs, les proprios du City of Manchester Stadium ont une bonne playlist. "Hey Jude" des Beatles pendant que les joueurs se concentrent dans le couloir, puis un bon gros FatBoy Slim, façon FIFA 99 lors de l’entrée des protagonistes sur le terrain. Un éclectisme musical vecteur de bonne humeur parmi les joueurs de City, Mario Balotelli en tête, qui vient déconner avec Samir Nasri pendant que l’ancien Gunner papote avec Theo Walcott. Balotelli, le même mec qui s’est battu avec Micah Richards plus tôt dans la semaine et le même mec qui a permis à David Silva de donner un avantage décisif à Manchester City au retour des vestiaires. Dans un stade qui s’est enfin mis à chanter.

Le calendrier est un salaud. Plus tôt dans l’après-midi, Manchester United a pris la tête de la Premier League en s’imposant tranquillement face à QPR, laissant ainsi toute la pression du monde sur les larges épaules de Yaya Touré et des siens. Battus pour la première fois de l’année à Chelsea la semaine passée, les Citizens ont bien compris que leur salut passait cet après-midi par une victoire sur Arsenal. C’est peut-être cela qui explique le bon début de match des hommes de Mancini qui, ballon au pied, tentent d’imposer leur rythme dès les premières minutes de jeu. Mais à l’image d’un Agüero maladroit par deux fois devant Szczesny, les Mancuniens n’arrivent pas à valider leur domination. Nasri, sifflé à chacun de ses ballons, reste dans son match, pendant que Vincent Kompany montre à Per Mertesacker comment se faire respecter derrière. Pas franchement décidé à aller au duel avec Balotelli, l’Allemand laisse à l’Italien tout le loisir de tenter une reprise acrobatique, que Szczesny stoppe comme il peut. Les Gunners ont beau se remettre dans le match peu à peu dans le match, ce sont des Londoniens heureux du score, en dépit d’une belle frappe de Ramsey, qui rentrent aux vestiaires à la pause.


Blessé dès le retour des siens sur la pelouse, Djourou cède sa place à Miquel, dont l’entrée provoque un incroyable effet domino au sein de la défense londonienne. Une fois Koscielny passé à droite, Vermaelen dans l’axe et l’Espagnol entré à gauche, Nasri peut tranquillement lancer Balotelli dans la profondeur, pour que celui-ci danse avec Alex Song pour solliciter Szczesny. Le portier polonais ne peut que repousser la balle sur d’Agüero qui détourne vers Silva, qui à son tour pousse le ballon au fond des filets. Pas résignés, les Gunners repartent à l’attaque immédiatement, et c’est un Robin Van Persie en confiance qui, en légère position de hors-jeu, trompe Hart d’une jolie pichenette. Dommage. L’heure de jeu dépassée, les Citizens tentent de faire le break. Mais Nasri, un brin trop altruiste, ne trouve pas Balotelli devant le but, et n’arrache qu’un joli « vaffanculo » de la bouche de Roberto Mancini. Zabaleta essayera à son tour de soulager les siens, mais sa demi-volée échoue sur le poteau. La tentative de Vermaelen, dans le temps additionnel elle, trouve les gants de Hart. Au final, la physionomie du match est un mal pour un bien. Des supporteurs qui ne chantent qu’une fois que leur équipe à ouvert le score méritent de souffrir un peu.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
La Juve, enfin seule