1. //
  2. // Man City/Reading (1-0)

City rejoint United

Hormis un Manchester Utd-Arsenal réjouissant, les quarts de la Cup n'ont été qu'un long pensum. City, pénible vainqueur de Reading (1-0), a pâli de la comparaison avec son voisin mancunien. Seule consolation du jour : ils s'affronteront en demi-finale.

0 0
Argh, cette FA Cup qui fête cette année ses cent quarante ans... Pour les quarts de finale : des champs de labour, des équipes de bourrins, une ferveur jamais démentie (une publicité vivante pour apprendre à chanter ensemble en primaire), des approximations techniques dignes de la DH et un seul festin, le Manchester United-Arsenal d'hier. Sinon, de Birmingham-Bolton à Stoke-West Ham en passant par le City-Reading de ce soir, quid de la meilleure (?) ligue du monde moderne. A se demander pourquoi tous les tycoons de la planète investissent dans un championnat pareil. Peut-être est-ce l'antique charme de la Cup où, à proximité de Wembley (les demis et la finale s'y dérouleront), tout le monde ou presque remixe le kick'n' rush médiéval.

Depuis le début de saison, Manchester City - ses pétro-livres, son démiurge transalpin, sa collection de demi-défensifs - revisite, quant à lui, le Boredom des Buzzocks. Contrairement à Birmingham ou Bolton, les Royals de Reading déploient un football agréable qui manque toutefois de percussion pour inquiéter les Citizens. Ces derniers vont imposer quatre-vingt dix minutes durant une domination stérile avec une dizaine de demis-occasions. Dans un océan de bestialité, David Silva, le champion du monde espagnol, trouve des diagonales subtiles dans les intervalles, de sa patte gauche, pendant que ses partenaires déraillent. Wright-Phillips et Kolo Touré arrosent les tribunes (17è, 21è, 26è) tandis que Tevez se bat comme un chien. Mac Carthy, le gardien de Reading, déguisé en musicien de Prince (période "Purple rain"), réussit une double parade à la demi-heure devant Wright-Phillips, puis Silva. La seule action collective d'envergure pour une équipe qui ne semble jurer que par des exploits individuels. Tevez, le capitaine courage des locaux enrage devant tant d'impuissance. Les Royals manient bien le ballon mais peinent à inquiéter Joe Hart à l'exception d'une tête de de Hunt sur un centre de Mac Enaff (15è). Sur les côtés, Kébé (une sorte de sosie de Kanouté) fait des misères à Kolarov pour un résultat proche du néant.

Après la pause, Tevez sur une talonnade après un service de Silva (52è) oblige Mac Carthy (le pote de Prince) à une parade réflexe. Kolo Touré cesse d'être un fantôme et s'énerve sur le côté gauche (mieux, il déborde) et finit sur une volée que le portier des Royals repousse comme il peut. Les hommes de Brendan Rodgers continuent à bien jouer au football pour un profit inexistant. Et les vagues des Citizens, peu dangereuses, reviennent sur le rivage inlassablement. Sur un énième corner de David Silva, Richards, l'arrière droit plante un coup de chaudron fatal (75è). Les fans du FC Boredom sont ravis, leur équipe jouera le voisin honni de M.U en demi-finale. Le vainqueur de l'autre demi, excitante en diable, Stoke-Bolton étant convié au rôle de comparse en finale et à une place (probable) en...Europa cup. Le Readind Football Club (140 ans cette année comme la coupe d'Angleterre) continuera de ferrailler en Championship (la L2 qui roule à gauche) où les coéquipiers de Ian Harte (le latéral gauche de Leeds des 00's, période Dacourt, Keane, Kewell) sont dixièmes à bonne distance de QPR et deNorwich. Pourront toujours se consoler de rater la fête de Wembley pour la cup en se rendant dans leur festival de musiques-qui-font-du-bruit, un des plus importants du royaume. A Reading.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0