1. //
  2. // 31è journée

City régale la chique

Tout va bien dans le meilleur des mondes pour City cet après-midi. Cinq buts, un retour sur le podium et une concurrence à distance. Vainqueur de Blackpool (3-0), Fulham en profite pour intégrer le Top 10.

Modififié
0 4
Manchester City / Sunderland : 5-0

Buteurs : Johnson (9è), Tevez (14è sp), Silva (63è), Vieira (67è) et
Touré (73è) pour les Citizens


Sunderland et Steve Bruce lorgnaient vers l'Europe en début d'année. Désormais, c'est surtout dans le rétro que les Black Cats ont un œil, plus proche du premier relégable que du premier strapontin européen. Aucun but inscrit sur les quatre dernières rencontres, une sixième défaite sur les sept derniers matches et une démobilisation générale plutôt inquiétante avant cette fin de saison. Et quand en face, vous ne tombez pas contre un Manchester City suffisant, mais séduisant avec un très bon Adam Johnson, un bon Yaya Touré, et pas de Gareth Barry pour ralentir le jeu, cela donne un beau score sur l'ardoise. Score qui aurait pu être très lourd sans un Mignolet portier-pompier de Sunderland et un sourire de Balotelli au coup de sifflet final. Tout va bien à City, qui est de retour sur le podium et laisse Tottenham à cinq points.

Fulham / Blackpool : 3-0

Blackpool est en train de sombrer et de vendanger toute sa première moitié de championnat. Certes, en 2011, les Seasiders se sont offerts deux victoires de prestige contre Liverpool (2-1) et contre Tottenham (3-1). Mais 6ème au sortir du Boxing Day, voici les hommes d'Holloway aujourd'hui 17è, à un point devant West Ham, premier relégable. Fulham intègre quant à lui, pour la première fois de la saison, le Top 10. Bobby Zamora est enfin là pour caler les ballons au fond. Mais aujourd'hui, il était surtout question à Craven Cottage d'un autre événement. Mohamed Al-Fayed inaugurait à l'entrée du stade une statue dégueulasse de son défunt « poto » , Michael Jackson. Les supporters de Fulham ont manifesté leur mécontentement, estimant que seules les légendes du club pouvaient trôner devant Craven Cottage. Réponse abrupte du président : « Si certains supporters sont trop stupides pour comprendre et apprécier un tel don, qu'ils aillent en enfer ou à Chelsea » .

Buteurs : Zamora (23è, 28è) et Etuhu (72è) pour les Cottagers

Vidéo de l'inauguration de la statue Michael Jackson :





West Ham / Man United : 2-4

Buteurs : Noble (12è sp, 25è sp) pour les Hammers ; Rooney (65è, 73è et 79è sp) et Hernandez (85è) pour MU

Upton Park fut souvent le théâtre de mauvaises histoires pour les Mancuniens. En 1992, une défaite chez les Hammers avait permis à Leeds d'aller soulever la couronne. En 1995, c'est cette fois-ci un match nul face aux Marteaux qui avait privé les Red Devils du sacre, au profit de Blackburn. Cet après-midi, le scénario semblait se répéter. Evra et Vidic font deux fautes grossières et laissent Noble inscrire un doublé sur pénalty en première période. Evra file sur le banc, Hernandez entre et Giggs passe arrière-gauche. C'est surtout un quart d'heure fou de Wayne Rooney, jusqu'alors empoté dans toutes ses tentatives, qui remettra MU sur les bons rails : un coup-franc direct, une frappe croisée et un pénalty pour terminer. Manchester a clairement cette faculté à retourner les situations les plus compliquées. Une marque de futur champion, assurément.



Stoke City / Chelsea : 1-1

Buteurs : Walters (8è) pour les Potters ; Drogba (33è) pour les Blues

Voilà, c'est réglé pour Chelsea. Si mathématiquement, le titre est encore jouable, ce partage des points au Britannia Stadium sonne le glas des derniers espoirs de couronne, qui germaient de plus en plus dans la caboche des Blues depuis un petit mois. Mais en étant réalistes, les deux coaches peuvent s'estimer heureux de ce résultat équitable. Les transversales des deux gardiens ont tremblé, Stoke s'assure ou presque, avec quarante points, du maintien et Chelsea ne perd rien sur Tottenham, gratte un point à Liverpool et attend demain le résultat de City. Les hommes d'Ancelotti ont désormais deux objectifs clairs : la Champions League et assurer leur troisième place en Premier League. Si Cech est toujours autant au top, cela devrait bien se passer.



Wigan / Tottenham : 0-0

Tottenham est à la peine en championnat. Peut-être les esprits sont-ils trop tournés vers cette Champions League. Car les Spurs font du surplace depuis plus d'un mois : pas une seule victoire sur leurs quatre dernières rencontres, trois petits points et une incapacité chronique à mettre en difficulté les équipes en pleine lutte pour le maintien (Blackpool, Wolverhampton, West Ham et Wigan, tout simplement le quatuor de fin de classement). Tottenham pointe ce samedi soir à trois points de City, cinq de Chelsea et huit de son rival Arsenal. Les blessures en pagaille n'y sont sans doute pas étrangères. Wigan est quant à lui dans la mouise. Lanterne rouge de cette Premier League, il ne reste plus que deux matches à domicile sur les sept dernières rencontres de la saison pour sauver sa peau.



Arsenal / Blackburn : 0-0

Oui, la finale perdue contre Birmingham a laissé énormément de traces chez les Gunners. Incapables de gagner depuis en Premier League, les hommes d'Arsène Wenger ont concédé un quatrième match nul consécutif contre un Blackburn évidemment pas venu pour jouer mais pour défendre coûte que coûte la cage de Robinson (le sauvetage à plat ventre d'Olsson est à voir. Taré !). Arsenal est relégué à sept points de Manchester United qui s'envole définitivement.



West Bromwich / Liverpool : 2-1

Buteurs : Brunt (62è sp, 88è sp) pour West Brom ; Skrtel (50è) pour les Reds

Ce match était attendu pour les simples retrouvailles entre Hodgson et son ancien club. Et bien, il ne fallait apparemment pas attendre plus de cette rencontre. Le match fut sauvé par un coup de tête laser de Skrtel, Carroll qui a essayé pendant toute la rencontre de faire péter un plomb à n'importe quel défenseur adverse sur les duels et deux percées d'Odemwingie, qui ont offert les deux pénaltys victorieux pour West Brom. Cette défaite des Reds n'a pas de grande incidence au classement puisque Liverpool reste à distance d'Everton et de Bolton. West Brom, en revanche se donne un peu d'air et n'est plus qu'à quatre unités de la célèbre ligne des quarante points.



Birmingham / Bolton : 2-1

Buteurs : Phillips (4è) et Gardner (59è) pour Birmingham ; Elmander (70è) pour les Wanderers

Il avait déjà donné, quasiment à lui tout seul, la Carling à son club, contre Arsenal. Et bien, si Birmingham se maintient cette saison, il le devra en grande partie à Ben Foster, une nouvelle fois incroyable cet après-midi, et écœurant face aux nombreuses tentatives des Wanderers, Sturridge en tête. Après une digestion difficile de la victoire surprise en coupe de la ligue, Birmingham repart à la bagarre pour sauver sa peau en Premier League, à deux points seulement au-dessus de Wolverhampton, premier relégable.



Everton / Aston Villa : 2-2

Buteurs : Osman (38è), Baines (83è sp) pour les Toffees ; Bent (47è, 68è) pour les Villans

Match étrange à Goodison Park. Aston Villa domine la première période mais se fait punir sur une action individuelle d'Osman. Bent égalise dès le retour des vesitaires, mais Villa peine face à une équipe d'Everton pourtant décimée (seulement onze professionnels dans le groupe cet après-midi. Puis l'arbitre donnera un petit coup de main pour énerver les deux camps. Beckford envoie un cuir sous la barre qui retombe derrière la ligne de Friedel. Les arbitres ne voient rien, le contre part et Bent cale un doublé. Cruel. Mais peut-être fallait-il une compensation, alors duit la marque au retour des vestiaires mais ViEverton prend le contrôle des débatsoyes ne savait sans doute pas à quoi s'attendre cet après-midi Villa domine la première période mais craque sur une action individuelle d' Osman.



Newcastle / Wolverhampton : 4-1

Buteurs : Nolan (22è), Ameobi (45è), Lövenkrands (50è) et Gutierrez (93è) pour les Magpies ; Ebanks-Blake (58è) pour les Wolves

La stratégie de Wolverhampton – sauver sa peau par le jeu et la prise de risques – a connu ses limites à St James Park. Tout d'abord, parce que Newcastle a livré un bon match, Barton en tête de gondole, mais surtout parce que Kevin Doyle a cruellement manqué aux avants-postes chez les Wolves. Car c'est apparemment de l'attaque que viendra le salut des hommes de Mick McCarthy. Certainement pas de la ligne arrière, pas franchement avare en cadeaux et toujours aussi étourdie.





Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ouais ouais,
Ca me parait évident que ces matchs de ManU au scénario ecrit à l'avance sont truqués!
Vas-y exposes nous ta théorie du complot qu'on se marre un coup
Et sur 15 ans, et sur la scène européenne aussi. je tiens à signaler qu'il y a quelques semaines il y a eu un match de Cup en jeunes entre MU & Liverpool à Anfield, et menés 2-0 ET réduits à 10, les mancuniens ont gagné. Pourquoi on parle d'un ADN Barça et on peut pas parler d'une caractéristique mancunienne?

http://therepublikofmancunia.com/video- … er-finals/
Ah, mea culpa, les deux équipes étaient à 10
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Nul entre poids moyens
0 4