1. //
  2. // Groupe E
  3. //
  4. // CSKA Moscou/Man City (2-2)

City piétine dans le froid de Moscou

Le froid de la capitale russe, couplé à un stade totalement vide, aura finalement eu raison de Manchester City. Alors qu'ils menaient 2-0 à la mi-temps, les Citizens se sont fait rattraper en seconde période pour finalement concéder le nul, 2-2. Un match aux allures de défaite.

Modififié
2 4
CSKA Moscou / Manchester City : 2-2
Buts : S. Doumbia (64'), Natkho (86'sp) pour les Moscovites ; Agüero (29'), Milner (37') pour les Citizens.

Quand les 22 acteurs pénètrent sur la pelouse de l'Arena Khimki, la pression est clairement sur les épaules des joueurs de Manchester City. Avec une défaite et un nul lors des deux premières journées, les Citizens sont déjà condamnés à la victoire pour rester dans le coup d'une qualification pour les huitièmes de finales. Dans la froideur russe, les hommes de Pellegrini ont d'ailleurs longtemps cru parvenir à ramener ces trois points si précieux, en menant 2-0 à la pause. C'était sans compter sur la persévérance moscovite. Au courage, les joueurs du CSKA sont allés chercher un match nul inespéré. Pour City, c'est deux points de perdus. Deux points qui risquent de coûter cher.

Le Kun, évidemment, ouvre le score


Bien entendu, personne n'aime les matchs à huis clos. Et encore moins quand il s'agit d'un match de Ligue des champions. Peut-être surpris par cette désagréable sensation, les Citizens n'entrent pas dans la partie de la meilleure des manières. Au contraire, ce sont les Russes qui prennent directement possession du ballon et se mettent à faire le jeu. À la 10e minute de jeu, Tošić n'est d'ailleurs pas loin de surprendre tout le monde en décochant une superbe frappe du gauche, mais cette dernière fuit le cadre de Joe Hart au dernier moment. Une alerte suffisamment inquiétante pour que les hommes de Pelligrini se mettent enfin à jouer. Et quand City se met à jouer, tout de suite, ça fait très mal. Peu avant la demi-heure de jeu, David Silva, d'une merveille de passe lobée, permet à Džeko d'aller défier le gardien russe, mais dans un élan d'altruisme, le Bosnien décale Agüero qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. Ça va vite et ça fait 1-0. Leur partie enfin lancée, les Citizens se mettent à dérouler. Sept minutes après l'ouverture du score, Yaya Touré trouve Zabaleta dans la surface de réparation, le latéral parvient à servir Agüero en première intention, la reprise de l'Argentin est un peu foirée, mais Milner, qui a bien suivi, se jette au deuxième poteau pour doubler la mise. Sans avoir vraiment forcé, les Skyblues rentrent au vestiaire avec un avantage de deux buts. La froideur du réalisme.

Kolářov concède le péno


Avec deux buts d'écart, on se dit alors que la deuxième mi-temps ne sera qu'une simple formalité pour City, qui n'a plus qu'à gérer son avance. Pourtant, les joueurs du CSKA n'abdiquent pas et se lancent férocement dans la bataille. Tombés un peu dans la facilité, les Anglais finissent par se faire surprendre à la 60e. Un grand classique. Bien servi par Natkho dans la surface de réparation, Musa adresse un superbe centre en retrait à destination de Doumbia, lequel ne se fait pas prier pour réduire le score. Le froid n'est désormais plus la seule raison de trembler pour City. Encore moins quand, à cinq minutes du terme de la rencontre, M. Vad désigne le point de penalty après un contact entre Kolářov et Doumbia dans la surface anglaise. Natkho ne se pose pas de question et trompe un Joe Hart qui était pourtant parti du bon côté. Dans les derniers instants, City tente bien de repartir à l'attaque, mais c'est trop tard, cette bataille-là est bien perdue. Au final, Manchester perd deux points dans un match où la victoire lui tendait les bras. Un résultat que les coéquipiers de Nasri pourraient fortement regretter en décembre, quand viendra l'heure de faire les comptes.

⇒ Résultats et classements de la Ligue des champions

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
City et la LDC, ça fait 8.
Champion d'Angleterre hein? L'équipe la plus surcotée de tous les temps...
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
City c'est un mystère pour moi, comment avec un effectif comme le leur, on peut être incapable de faire mieux qu'un 8ème de LDC en 4 ans.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 4