1. // Carling Cup – 1/2 finale aller
  2. // ManCity/Liverpool

City-Liverpool, demie sans pression

Cette demi-finale aller de la coupe « machin » , malgré l’affiche, n’excite pas les foules. C’est-à-dire que Mancini s’en sert de labo, que Liverpool est englué dans des histoires de petit racisme et que l’Angleterre a plutôt les yeux sur Tottenham-Everton, match en retard de PL.

Modififié
4 4
Il y a une semaine, les Scousers venaient se prendre une baffe au City of Manchester Stadium (3-0) lors de la 20ème journée de Premier League. De retour chez les Sky Blues, pour le compte des demi-finales allers de la Carling Cup cette fois, les Reds peuvent nourrir un peu plus d’espoir. L’équipe qu’ils vont affronter ce soir ne sera vraisemblablement pas faite du même bois. Depuis le début de la campagne, Roberto Mancini, de par le peu de prestige de ce trophée, de par sa programmation souvent mal foutue, de par la profondeur de son groupe, use de cette coupe de la ligue pour faire jouer ses doublures, ses hommes en manque de confiance ou ses tricards. Cette saison, la Carling Cup a par exemple eu le bonheur de voir sur un terrain Wayne Bridge, le plus tricard des tricards du royaume. Elle a aussi eu le bonheur de revoir les boucles du « cobaye » Owen Hargreaves, buteur pour son premier match (contre Birmingham, le tenant du titre). Dans la même charrette, on peut également y mettre Onuoha, Razak, Kolo Touré et même, même, un Carlos Tevez. Nasri et Dzeko en avaient un peu profité pour se refaire la cerise à Wolverhampton (2-5, 4ème tour).

Bref, le coach italien a pour le moment toujours bricolé, pour l’instant avec bonheur, empochant le billet pour la demi-finale, à l’Emirates, à l’arrachée grâce au rentrant Agüero. De bricolage, il sera de nouveau question pour cette première manche contre les Reds. La CAN lui a déjà retiré Yaya Touré (le frérot Kolo aussi). Chris Foy et la FA se sont chargés de lui retirer Vincent Kompany, pour quatre rencontres. La nature lui a retiré David Silva, touché à la cheville. City devra donc être compétitif sans ses trois meilleurs éléments du début de saison, un de plus que contre ManUnited en Cup. Très détendu en conférence de presse malgré une défaite trois jours plus tôt, Roberto Mancini avance sereinement avec son équipe bis face à un Liverpool, à qui cette coupe réussit plutôt bien (7 titres, le dernier en 2003), malgré un parcours 2011-2012 qu’on aurait voulu plus simple (4 matches à l’extérieur dont le dernier à Stamford Bridge).

Kenny Dalglish n’a jamais vraiment pu se payer le luxe de sortir son onze titulaire habituel pour cette Carling. Dépendant du départ de Torres, des arrivées de Suarez, Carroll, plus tard Henderson, Downing et Adam, de la blessure de Gerrard, King Kenny a d’abord utilisé cette coupe pour huiler son collectif, gardant Reina dans les cages, Skrtel dans l’axe central, Jose Enrique, Henderson, Adam ou même Suarez. Irréguliers en championnat, les Reds se sont appuyés sur cette coupe de seconde zone pour travailler ce qui lui manquait en championnat. Et la Carling, il ne faut pas se le cacher, a permis à Andy Carroll de gambader sur le pré, pour qui sait, aller chercher un déclic qui est pour l’instant difficile à déclencher. Le grand dadet, certes plus malchanceux que mauvais ces derniers temps, aura tout intérêt à le trouver au plus vite car Suarez s’est mangé huit matches de suspension dans ses grandes dents et le board de Liverpool reste à l’affût sur le marché hivernal (on parle dans le Guardian d’un échange, sauce NBA, entre Carroll et Demba Ba). Le club de la Mersey voit surtout dans cette compétition mineure l’occasion d’assurer le minimum syndical vu les investissements consentis : trois matches restants pour décrocher un billet européen. Car Liverpool doit sans doute savoir qu’il n’est pas certain d’être meilleur, au mois de mai, que les deux Manchester, les Chelsea, Arsenal ou Tottenham. Un Tottenham qui pourrait d’ailleurs définitivement s’envoler ce soir, en jouant contre les Caramels d’Everton.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sweeney todd Niveau : District
Silva absent -> Nasri titulaire -> Défaite de City.
il vaut 40 M€ Demba BA ???
un échange Big Andy contre Demba Ba..hum ça me paraîtrait étonnant pour le moment vu que Ba est parti à la CAN et qu'il aurait une clause de départ inférieur à £10M, de quoi avoir une bonne affaire sans se débarrasser du grand dadet.
Dans ton cul Lad, 2 défaites de suite dans ton stade de m.erde c'est pas la crise à Shitty...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les Etalons au galop
4 4