Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 37e journée
  3. // Everton/Man City (2-3)

City fond sur Liverpool

En s'imposant sur la pelouse d'Everton (2-3), Manchester City revient à hauteur de Liverpool en tête du classement. Menés d'entrée sur un exploit de Barkley, les joueurs de Pellegrini ont vite réagi contre des Toffees qui ont attendu la dernière demi-heure pour se réveiller. Les Citizens peuvent être sacrés champions d'Angleterre s'ils remportent leurs deux derniers matchs.

Modififié

Everton - Man. City
(2-3)
R. Barkley (10'), R. Lukaku (64') pour Everton , S. Agüero (22'), E. Džeko (42'), E. Džeko (48') pour Manchester City.


Alors qu'Everton pouvait faire une fleur à son rival et voisin Liverpool, son entraîneur Roberto Martínez a préféré offrir un joli cadeau à Manchester City. La faute à un 3-4-3 inédit qui a plombé les Toffees pendant une bonne heure. Devant un Goodison Park qui a longtemps hésité à encourager les siens, Manchester City repart avec une victoire qui pourrait être synonyme de titre dans huit jours. Sans repère et pas dans le coup pendant une bonne heure, Everton s'est pourtant retrouvé en tête grâce à un exploit du jeune Ross Barkley en début de match. Les Citizens n'ont pas eu à forcer leur talent pour réagir et même mener largement avant de se faire peur dans les 20 dernières minutes suite à la réduction de l'écart par Lukaku. Après avoir enchaîné une défaite à Liverpool et un nul contre Sunderland il y a 15 jours, les Citizens pensaient avoir abandonné le titre aux coéquipiers de Luis Suárez. Les joueurs de Manuel Pellegrini sont désormais revenus à hauteur des Reds (avec une différence de buts largement favorable), ce qui leur permet d'être maîtres de leur destin avant de recevoir Aston Villa en match en retard, puis West Ham dimanche prochain. De son côté, Everton reste à quatre points d'Arsenal et dit adieu à la quatrième place qualificative pour la Ligue des champions.

Barkley réveille City

Pour accueillir Manchester City, Roberto Martínez réserve une petite surprise au public de Goodison Park. L'entraîneur espagnol expérimente le 3-4-3 qu'il chérissait du côté de Wigan. Et au vu du premier quart d'heure de ses petits protégés, ce n'est pas au goût de tout le monde. Les joueurs locaux souffrent contre des Citizens conquérants. Après une belle tête de Javi García sur corner, Yaya Touré tire au-dessus de la transversale de Tim Howard quelques minutes plus tard. Et pourtant, c'est un éclair de Ross Barkley qui débloque la situation. Placé dans le trio offensif, le jeune Anglais profite d'une remise de Naismith pour envelopper un ballon sublime depuis l'angle de la surface côté gauche (11e). Lucarne (1-0). Pendant que les voisins du Liverpool FC jubilent dans leur coin, Everton parvient même à mettre le pied sur le ballon au quart d'heure de jeu. C'est le moment choisi par Sergio Agüero pour sortir de sa boîte (22e). Dans le rond central, Samir Nasri trouve Yaya Touré devant lui avant que l'Ivoirien ne lance le Kun. Le petit Argentin entre dans la surface côté droit et frappe à ras de terre au premier poteau (1-1). Malheureusement pour lui, ce 17e but en 22 matchs de Premier League rime avec baroud d'honneur. Touché aux adducteurs, Agüero cède sa place dans la foulée. La suite de la mi-temps ne ressemble pas à grand-chose tant les deux équipes peinent à attaquer. Mais dans une défense d'Everton trop laxiste, James Milner trompe la vigilance de Leighton Baines sur le flanc droit et centre parfaitement pour Džeko juste avant la mi-temps. Au point de pénalty, le géant envoie une tête croisée qui ne laisse aucune chance à Tim Howard (1-2).

Le show Džeko

La seconde période débute par un nouveau coup d'éclat de Ross Barkley. Le Blake Griffin d'Everton remonte 70 mètres balle au pied avant de décaler parfaitement un Steven Naismith qui perd son duel face à Joe Hart. L'Écossais peut s'en mordre les doigts, puisque Manchester City triple la mise sur l'action qui suit (47e). Samir Nasri fixe Stones dans la surface côté gauche et adresse un centre tendu qu'Edin Džeko reprend à bout portant au cœur d'une défense dramatiquement passive (1-3). Beau cadeau pour Noel Gallagher (du groupe Oasis) qui jubile en tribunes. Fort de son avantage, Manchester City abandonne volontiers la gonfle à une équipe d'Everton sans idée. Romelu Lukaku sort pourtant Goodison Park de sa torpeur et relance le suspense peu après l'heure de jeu. À la réception d'un centre de Leighton Baines, il place une tête plongeante qui frappe l'intérieur du poteau gauche avant de finir sa course au fond des filets (2-3). Les supporters d'Everton poussent enfin et ce qui paraissait être de la gestion côté City ressemble maintenant à de la fébrilité. Dans les dix dernières minutes, Edin Džeko nous offre un sketch en restant cinq bonnes minutes à terre après un léger contact, ce qui met fin au temps fort d'Everton. Gerard Deulofeu a beau inquiéter Joe Hart une dernière fois après un beau slalom, les coéquipiers du portier de l'équipe d'Angleterre et Noel Gallagher peuvent souffler : City a son destin entre ses mains.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 2 il y a 3 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 4
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur