1. //
  2. // 14ème journée

City explose Fulham

Les Citizens n'ont pas fait de cadeau à leur ancien coach et se rapprochent du trio de tête. Villa cale face à l'affreux Blackburn.

0 0
Fulham / Manchester City : 1-4


Buteurs : Gera (70è) pour Fulham ; Tevez (6è, 56è), Zabaleta (32è) et Touré (35è) pour City


C'est bon, c'est fait. Chelsea est désormais à la merci d'une nouvelle équipe : City. Les hommes de Mancini ont enfin sorti le grand jeu cette saison, et avouons que nous ne nous attendions pas à ce réveil brutal cet après-midi, au regard de leurs deux dernières prestations ultra-fades contre Man United et Birmingham à domicile. Les Citizens tiennent leur deuxième match référence de la saison après la gifle donnée à Liverpool fin août. Cette large victoire bouclée à l'heure de jeu (4-0 à la 56è) est aussi une réponse cruelle à Mark Hughes, coach de Fulham, qui avait taclé sympathiquement son collègue Roberto dans la semaine. « Moi, j'aurais mieux fait ! » disait-il. Fulham s'est fait balader, l'attaque de City s'est régalée, l'impression d'un David Silva montant en puissance ne semble plus être une légende. Le tout sous les yeux de Diego Maradona, « guest star » de Mohamed Al-Fayed en loges. L'année dernière, Mark Hughes comptait 25 points à la 14ème journée avec ces mêmes Citizens. Ce soir, Mancini en est exactement au même point. Les années se suivent et se ressemblent à City. Pour Fulham en revanche...



Blackburn / Aston Villa : 2-0


Buteur : Pedersen (45è, 66è)


Sam Allardyce peut dire ce qu'il veut, peut toujours pleurer à dire que son Blackburn n'est pas une sale équipe. Ses Rovers ont pourtant encore proposé un football bien négatif. Le plus triste dans cette histoire, c'est que la victoire est revenue dans son vestiaire grâce à un doublé du seul joueur potable de son effectif, Morten Pedersen. Car Aston Villa ne méritait sans doute pas de perdre, sous l'impulsion d'un très bon Ashley Young. Après un nul rageant glané contre United, les Villans reviennent à Birmingham avec quelques maux de tête. Le jeu produit est bien là, l'efficacité non. Le manque d'expérience nuisait pour le moment au rendement de Villa et c'est pourtant Warnock, 29 ans, qui concède un coup-franc débile sur l'ouverture du score de Pedersen. Houllier doit se gratter le crâne. Villa rechute à la 13ème place, à seulement trois points du premier relégable, Wigan.




Ronan Boscher

Résumé des autres matchs

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0