1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 13e journée

City en patron, Mirallas en artiste

Manchester City est allé corriger Southampton chez lui, et Manchester United a confirmé son regain de forme face à Hull City. Sinon, Liverpool, Arsenal, et Tottenham l'ont emporté, alors que Chelsea a calé. En bas, Q.P.R a remporté son match de la peur face à Leicester.

4 13
  • L'équipe du week-end : Manchester City

    La Premier League comptait un patron avec Chelsea cette saison, elle en compte désormais deux. Ce week-end, l'affiche la plus alléchante prenait place au Saint Mary's Stadium, où Southampton, équipe frisson de ce début de saison et 2e avant la rencontre, recevait le champion en titre. Et alors qu'avant le coup d'envoi, seul Charlie Austin avait fait trembler les filets de Southampton chez lui, les Citizens n'ont pas fait dans le détail. Une victoire 0-3 à l'extérieur et des cadres retrouvés, à l'image de Yaya Touré, premier buteur de la rencontre sur une jolie frappe placée à l'entrée de la surface. Et malgré l'expulsion justifiée de Mangala à la 74e minute, les hommes de Pellegrini ont enfoncé le clou dans les derniers instants du match par Lampard, puis Clichy. Une victoire en forme de piqûre de rappel pour ceux qui doutaient un peu trop vite des capacités de City à pouvoir défendre son titre.

  • Le joueur du week-end : Charlie Austin

    C'est l'une des grandes révélations de l'année en Angleterre au poste d'attaquant. Dans une équipe qui n'a pas quitté la zone de relégation depuis la 5e journée, Charlie Austin trouve toujours le moyen d'aligner les buts. Auteur de 24 buts en Championship il y a deux ans avec Burnley, puis 17 l'an passé avec QPR, l'attaquant de 25 ans est cette fois en train de se faire un nom en Premier League. Grand, rapide et puissant, Austin pèse sur les défenses et excelle surtout dans la finition. Avec un bilan actuel de 7 buts et 2 passes décisives en 12 matchs, le joueur peut même se targuer de voir des voix s'élever pour une convocation avec les Three Lions. Ce week-end, le serial buteur des Rangers a offert trois points ô combien précieux en inscrivant le but victorieux face à Leicester (3-2), de la tête, à un quart d'heure de la fin. Un talisman.

  • Le but du week-end : Kevin Mirallas

    Si la beauté d'un but est forcément soumise à la subjectivité des gens, celui de Kevin Mirallas est une exception à la règle, tant il a fait l'unanimité ce week-end. On joue le quart d'heure de jeu quand le Belge, à l'angle de la surface adverse, met Soldado dans le vent d'un crochet du droit avant de placer une frappe imparable dans la lucarne opposée d'Hugo Lloris. Et si la victoire n'a pas été au rendez-vous, la faute au génie Eriksen et au revenant Soldado, Mirallas confirme avec ce bijou son grand retour en forme après avoir marqué et délivré une passe décisive jeudi, en Ligue Europa face à Wolfsburg. Une pépite.

  • La décla du week-end :

    « Il y a probablement beaucoup de choses auxquelles Steven devra réfléchir pour prendre une telle décision, mais l'argent n'en fera certainement pas partie. » Brendan Rodgers a décidé de faire le point, ce week-end, sur le cas Gerrard, qui sera en fin de contrat en juin prochain. Car si le début de saison morose des Reds attriste les supporters, rien ne les chagrinerait plus que de voir leur éternel capitaine étrenner une autre liquette que la leur. Alors que les rumeurs se font de plus en plus nombreuses - avec des intérêts supposés de l'Inter, et de la MLS - le manager nord-irlandais a tenu à calmer le jeu. Précisant qu'une offre avait été soumise à Stevie G, Rodgers a appelé les fans à lui laisser le temps de la décision, et à lui montrer le plus profond respect, pour les 16 ans de bons et loyaux services rendus. Il est là, le vrai suspense de la saison.

  • Analyse définitive : Robin van Persie est un intermittent du spectacle

    L'ombre et la lumière. En grosse difficulté cette saison, en comparaison avec son rendement habituel, Robin van Persie avait touché le fond le week-end dernier face à Arsenal, lors de la victoire des Red Devils (1-2). Un ballon touché, pour tirer un corner, et un match traversé comme un fantôme, errant sans solutions sur la pelouse de l'Emirates. L'enfer. Pourtant, ce week-end, le Batave a rappelé au monde pourquoi il était l'un des attaquants les plus craints de Premier League. D'abord auteur d'une astucieuse remise en pivot sur le but de Rooney inscrit juste avant la mi-temps, le numéro 20 des Red Devils a ensuite fait taire ses détracteurs en seconde période. À l'entrée de la surface, RVP prend un pas d'élan avant d'envoyer une frappe surpuissante nettoyer les filets de McGregor, dépité. Alors Van Persie est-il sur courant alternatif ? Si la question ne s'était jamais posée en club, le débat agite depuis longtemps les supporters des Pays-Bas. Mais là encore, il reste l'un des seuls joueurs à pouvoir changer le cours d'un match sur un geste. Demandez donc à Iker Casillas...

  • Vous avez raté QPR-Leicester et vous n'auriez pas dû :

    Évidemment, vous aviez mille bonnes raisons de ne pas regarder cette affiche entre le 20e et le 18e de Premier League. Pourtant, le match frisson du week-end avait bien lieu à Loftus Road. Dans ce match « à six points » comme le veut l'adage, les deux équipes se sont livré une superbe bataille. C'est d'abord la légende Cambiasso qui a ouvert le score pour les visiteurs dès la quatrième minute, avant de voir son coéquipier, Wes Morgan, marquer contre son camp pour offrir l'égalisation à QPR. Leroy Fer a ensuite donné l'avantage aux hommes de Redknapp d'un tir puissant du gauche, avant que le jeune international ghanéen Jeffrey Schlupp n'égalise à l'heure de jeu. C'est bien évidemment Charlie Austin qui se charge d'offrir la victoire aux siens au terme d'un superbe chassé-croisé qui aura tenu les supporters en haleine. Chapeau, messieurs.

  • La polémique autour de la théière : Y avait-il penalty pour Everton ?

    « Le bras n'était pas dans une position naturelle, et c'est un jour où aucune des décisions dont vous avez besoin à certains moments ne sont allées dans notre sens pour obtenir un résultat positif. » Roberto Martínez était furieux, à la sortie du match très disputé entre Everton et les Spurs (2-1), à White Hart Lane. En cause ? Une supposée main de Federico Fazio dans sa surface pour contrer une tête de Lukaku, à la dernière minute. Si le ballon touche bien la main du défenseur argentin, difficile de siffler penalty, tellement le contact ne paraît pas intentionnel. Surtout, dans la foulée, Kane aurait pu également bénéficier d'un penalty après avoir été renversé par Bešić dans l'autre surface. Là encore, Michael Oliver n'a pas bronché. L'arbitrage à l'anglaise, quoi.

  • La stat' inutile : 153,6

    Comme le nombre de kilomètres parcourus par le meilleur passeur du championnat, Cesc Fàbregas, depuis le début de saison, faisant de lui le joueur à avoir couru le plus en Premier League cette saison. Ah oui, et avec 80 passes décisives, l'Espagnol est à égalité avec David Beckham à la sixième place du classement des meilleurs passeurs de l'histoire de Premier League. La machine.

  • Et sinon...

    - En inscrivant son 11e but en 2014, Christian Eriksen est devenu le troisième meilleur buteur chez les milieux de Premier League derrière Yaya Touré et Gerrard. Solide.
    - Gaël Clichy a inscrit son premier but pour Manchester City. Après 86 matchs.
    - Van Persie et Rooney n'avaient plus combiné sur un but depuis le 10 novembre 2013 et un but face à Arsenal.
    - Avec son 18e but depuis le 1er janvier, Bony est désormais seul meilleur buteur de Premier League sur l'année 2014.

    ⇒ Résultats et classement de Premier League

    Par Paul Piquard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Ian Curtis
    Faut avouer que la feinte de corps pour se mettre en position de frappe et de surcroît, sur son pied gauche, y a que RVP pour le faire.
    floyd pink Niveau : CFA
    À So Foot, on est clairement contre le travail le dimanche
    Ian Curtis
    Un article sur Eriksen,non?
    Le meilleur numéro 10 de PL, à 22 ans pour vous qui, soi-disant, défendez les joueurs frisson.
    Pablo_Escroc_au_Bar Niveau : DHR
    Message posté par Ian Curtis
    Un article sur Eriksen,non?
    Le meilleur numéro 10 de PL, à 22 ans pour vous qui, soi-disant, défendez les joueurs frisson.


    Si je me souviens bien ils avaient déjà pondu un article sur lui lorsqu'il était sur la fin de sa dernière saison à l'Ajax.
    Perso ce que j'apprécie le plus chez lui c'est sa capacité à utiliser son ambidextrie pour masquer ses passes, il est énorme j'attends de le voir dans un vrai club du top européen
    Eriksen ça fait des années qu'on en parle, depuis son passage en pro à l'Ajax, et pourtant (ce n'est peut-être que moi) je ne sens pas d'effervescence autour de lui, alors que je mise très gros sur lui dans les années à venir. Il me rappelle un peu Modric d'un point de vue médiatique, tout le monde est d'accord pour dire qu'il était bon à l'époque des Spurs, mais c'est devenu une référence depuis son arrivée à Madrid (et encore, pas les 6 premiers mois, à raison d'ailleurs).
    Pablo_Escroc_au_Bar Niveau : DHR
    Je comprends le parallèle avec Modric mais au final, emballement médiatique ou pas, on sait pourquoi on suit ce genre de joueurs: intelligence de jeu acérée, toucher de balle soyeux et jeu de passe laser.
    DoutorSocrates Niveau : CFA
    @pablo_escroc_au_bar En attendant il est à Tottenham et il te la met bien profonde.
    Ian Curtis
    @DoutorSocrates
    Je veux bien que Tottenham soit un grand d'Europe mais leur politique de recrutement en fait un ptit.
    C'est débile de prendre Eriksen et se retrouver avec Capoue, Stambouli, Kaboul ou Mason derrière lui.
    Mal à voir le projet et je pense que ce serait probablement pour cette raison qu'il quitterait les Spurs.
    Ian Curtis
    Message posté par Pablo_Escroc_au_Bar
    Je comprends le parallèle avec Modric mais au final, emballement médiatique ou pas, on sait pourquoi on suit ce genre de joueurs: intelligence de jeu acérée, toucher de balle soyeux et jeu de passe laser.


    Et surtout, il se passe un truc dès qu'il touche la balle.
    Des centres toujours bien placés entre la défense et le gardien, qualité de frappe sublime, vision de jeu...etc
    Le truc en plus, c'est qu'il est en train de progresser physiquement.
    DoutorSocrates Niveau : CFA
    Je suis quant à moi d'accord qu'on ne fait pas partie de la crème de la crème, mais ta formulation sentait tellement la condescendance qu'il fallait que je m'insurge. Ceci dit, t'as eu le plaisir de remarquer que Kaboul était sur le banc ce week-end, ce qui n'était pas désagréable du tout.
    DoutorSocrates Niveau : CFA
    Le problème du recrutement de Tottenham après le départ de Bale, c'est qu'ils ont tout misé sur des paris. Aucun joueur acheté n'avaient plusieurs bonnes saisons dans un grand championnat européen derrière lui.
    DoutorSocrates Niveau : CFA
    Ah si, Soldado quand même...
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    4 13