Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Everton/ManCity (2-0)

City en panne, Everton ouvre la voie à Manchester

Dominateur puis solide en infériorité numérique, Everton a réalisé le match parfait face à Manchester City (2-0). Privés d'Aguero et de Yaya Touré, les Citizens n'ont rien montré d'intéressant.

Modififié
Everton FC - Manchester City : 2-0
Buts : Osman (32è) et Jelavic (93è) pour Everton

Il a crié, levé les bras, demandé le ballon. Puis n'a pas réfléchi. Boum, sans contrôle, Osman a nettoyé la lucarne de Joe Hart et inscrit son cinquième but de la saison. Une superbe frappe qui vaut trois points, une belle victoire face au champion en titre qui envoie provisoirement Everton dans le Top 5 de la Premier League. Trois points validés dans les dernières secondes par Jelavic, sur un contre fatal pour l'équipe de Mancini. Après quatre victoires consécutives toutes compétitions confondues, Manchester City est coupé dans son élan, et laisse à MU l'occasion de prendre définitivement le large. En supériorité numérique pendant une demi-heure, les Citizens ont manqué d'idées et de liant pour faire rompre de solides Toffees.

Le bijou d'Osman

Agüero est blessé, Yaya Touré est malade, mais Nasri est quand même sur le banc. Dur. Ici, c'est l'Angleterre, donc pour le round d'observation, allez voir ailleurs. Rythme, intensité et engagement maximum. Comme sur ce premier tacle monstrueux de Fellaini sur Milner. Everton domine le début de match, envoie des centres dans tous les sens et ouvre le score. Refusé. La demi-volée sous la barre de Mirallas est superbe, mais l'ancien Stéphanois était deux centimètres hors-jeu. Et encore, ce n'est pas sûr. Le pressing et l'enthousiasme des locaux étouffent le champion en titre, qui ne voit pas le jour. Tevez et Dzeko sont dangereux à chaque fois qu'ils touchent la balle dans les 30 derniers mètres, mais cela arrive trop peu souvent. Dominateurs mais pas franchement menaçants, les Toffees s'en remettent alors à capitaine Osman. Servi aux 25 mètres, l'Anglais envoie un extérieur gauche dans la lucarne de Joe Hart (32è). Boum. La bande à Mancini cherche la réaction mais n'a rien à proposer collectivement. Les deux plus belles dernières opportunités du premier acte sont d'ailleurs pour Anichebe et Mirallas.

La mimine de Fellaini

Ça reprend, et Nasri part s'échauffer. Cette fois, les Citizens contrôlent le ballon et évoluent deux ou trois crans plus haut. Tevez joue juste, mais Silva est trop discret, le couloir gauche est vide et à droite, Milner ne casse pas trois pattes à un canard. C'est sûr, c'est plus compliqué sans ses deux meilleurs atouts offensifs. Petit coup de pouce pour les Mancuniens, Pienaar laisse traîner le pied et prend son deuxième jaune. Dehors. Des espaces se libèrent, mais Tevez et Milner, sur une même énorme occasion, n'en profitent pas. La faute à un solide Mucha dans la cage des Caramels. Ça y est, le petit prince de Marseille est lancé dans l'arène. Positionné en retrait dans l'axe, Samir doit jouer le rôle de la rampe de lancement, et il le fait plutôt bien. La pression s'intensifie, mais les occasions franches se font désirer. Silva offre un caviar à Zabaleta, mais Mucha est encore le plus prompt. Il reste moins de cinq minutes quand Fellaini détourne une frappe citizen de la main. Pénalty ? Non, l'arbitre siffle faute en dehors de la surface. La main était deux mètres à l'intérieur. C'était la dernière chance de City. Sur un contre, Jelavic plie la partie et fait chavirer le Goodison Park (93è).

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3