Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 36 Résultats Classements Options
  1. // Carabao Cup
  2. // 3e tour
  3. // Arsenal-Doncaster

Cinq choses à savoir sur Darren Ferguson

Un peu plus de quatre ans après la retraite de Sir Alex Ferguson, son fils, Darren, va relancer le temps d’une soirée la formidable bataille qui a longtemps opposé la famille à Arsène Wenger. Un truc bien plus alléchant que ce troisième tour de Carabao Cup - plus connue sous le nom de League Cup - entre Arsenal et Doncaster.

Modififié

Il a été formé à Manchester United


Né à Glasgow en février 1972, il est le frère jumeau de Jason et le cadet de Mark, les deux autres fils de Sir Alex. Il a rapidement eu la tronche dans le foot, son père s’arrangeant pour le faire entrer dans les équipes de jeunes de Manchester United à son arrivée en novembre 1986. Costaud et porté par une solide réputation de milieu, Darren Ferguson a débuté chez les pros quatre ans plus tard avant de remplacer Bryan Robson, blessé, durant une quinzaine de matchs au début de la saison 1992-1993. Soit juste assez pour gratter une médaille de champion au printemps. Finalement, il cavalera jusqu’en 2007 entre Wolverhampton, Rotterdam (au Sparta) et Wrexham où il claquera un peu plus de 300 matchs en huit ans. Bingo : alors que son père fête ses vingt ans de coaching à United, Darren se décide à enfiler le costume et dégage à Peterborough, alors en League Two, où il devient entraîneur-joueur. Il boucle sa première saison à la dixième place.


Il est le (presque) entraîneur d'un membre des One Direction


Darren Ferguson est un précoce, un vrai : le rejeton n’aura eu besoin que de deux saisons pour se tailler un nom dans le milieu, ce qui représente sur son CV deux promotions consécutives avec Posh, le surnom de Peterborough United. Résultat, à la rentrée 2009, le club est en Championship, porté par la gâchette George Boyd. Détail : en novembre, Ferguson se tire alors que Peterborough est lanterne rouge et rebondit quelques semaines plus tard à Preston North End. Son passage au Deepdale Stadium reste maigrichon, à l’exception d’une victoire incroyable à Leeds (4-6) grâce à un triplé de Jon Parkin, et ce, après avoir été mené 4-1 après quarante minutes de jeu, et quelques embrouilles avec un arbitre, un Ferguson restant un Ferguson. Un exploit qui n’empêche donc pas le technicien écossais de passer par-dessus bord avant de revenir à Peterborough jusqu’en 2015. Depuis, le voilà sur le banc de Doncaster, relégué en League Two en mai 2016 avant de revenir cette saison en troisième division. Juste assez pour exciter Louis Tomlinson, l’un des membres des One Direction, qui a même joué quelques matchs avec la réserve des Rovers.



Sa femme s'appelle Nicola


Si Sir Alex Ferguson a définitivement décidé de cracher son chewing-gum et de ranger sa veste au printemps 2013 pour s’occuper de sa femme Cathy – très affectée par le décès de sa sœur en octobre 2012 –, son fils, lui, a une autre vision de l’amour. Oui, Darren vit avec sa femme, Nicola, depuis 2009. Mais il ne faut pas fermer les yeux sur d’autres lignes un peu moins glorieuses de son palmarès sentimental. Car deux ans plus tôt, le fils Fergie avait été arrêté à son domicile après avoir envoyé un joli crochet dans le ventre de son ex-femme. La raison ? Une querelle au sujet de la garde des enfants. Résultat : Darren Ferguson a été reconnu coupable en avril 2008 et a dû régler un petit chèque en compensation. Prends ça Lucas Hernandez.


Il a des rêves de Championship


Dans le circuit depuis dix piges, Darren Ferguson veut maintenant taper un peu plus haut. Interrogé par le Guardian cette semaine, il a arrêté de se planquer : « Mon expérience prouve que je sais gagner, construire un groupe et faire progresser les joueurs. (...) Pour un entraîneur anglais, le parcours se résume aujourd’hui à prendre un club de Championship, comme Sean Dyche avec Burnley, et le faire monter en Premier League. C’est plus dur. Selon moi, les cinq ou six plus gros clubs du pays sont dirigés par les six meilleurs entraîneurs d’Europe. Vous ne pouvez pas vous battre avec ça. (...) Quoi qu’il en soit, je veux coacher au plus haut niveau, en Championship notamment, sachant que je compte déjà plus de 500 matchs sur un banc. » L’idée, on l’aura compris, est d’arracher dans le même temps l’étiquette de « fils de » qui reste encore scotchée sur son front, même à 45 piges.



Son père lui a donné des conseils avant d'affronter Wenger


Bon, et ce déplacement à l’Emirates ? Au-delà du gouffre qui attend les gars de Doncaster, ce match du troisième tour de la Carabao Cup sera avant tout l’occasion de réveiller les souvenirs des belles joutes Ferguson-Wenger. Une histoire débutée sur un tir à bout portant de l’Écossais ( « Arsène Wenger est un novice. Il devrait garder ses avis pour le football japonais » ) et marquée par des droites verbales bien placées. Il y a eu aussi un peu de jalousie, une grosse rivalité, une part de pizza lancée (par Fàbregas ?) sur Ferguson, mais la relation s’est depuis détendue, les deux hommes étant devenus très proches. Mieux, Arsène Wenger a même gratté des places pour que Sir Alex puisse assister à la rencontre mercredi soir, ce qui n’a bien sûr pas empêché la légende de Manchester United de filer quelques fiches au fiston. « Je sais qu’il y a un grand respect entre les deux, a expliqué Darren Ferguson avant la rencontre. Bien sûr, j’ai parlé avec mon père de ce match. Il sera là, ma mère aussi, toute la famille... L’important est de laisser une bonne image et de ne pas être ridicule. » Avant d’aller ouvrir une bouteille de bordeaux dans le bureau de l’Alsacien, forcément.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 52 minutes Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti il y a 1 heure Une ville anglaise ne veut plus des supporters 3
il y a 1 heure Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 16 il y a 4 heures Un match de Liga prochainement joué aux States 54
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 12 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5