Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Napoli-Inter

Cinq bonnes questions à se poser avant Napoli-Inter

Puisque la Juve ronronne encore et que le Milan ne cesse de dégringoler, le Napoli et l'Inter s’offrent un match de gala au San Paolo ce samedi, dont le vainqueur s’appropriera la première place de la Serie A. Un choc qui voit s'affronter les deux seules équipes encore invaincues de la Botte. Ce qui constitue à peu près la seule similitude qui existe entre deux formations très différentes, dont l'opposition laisse de quoi cogiter.

Modififié

  • L'Inter restera-t-elle encore longtemps la formation la plus veinarde d'Europe ?

  • Si Luciano Spalletti se traîne une réputation d'éternel loser romantique depuis ses années à la tête de l'AS Roma, le nouveau Mister de l'Inter semble avoir miraculeusement retrouvé son mojo depuis qu'il a posé ses valises en Lombardie. Depuis le début de la saison, les équipes qui ont affronté ses poulains ont frappé pas moins de huit fois les montants. Personne n’a été aussi chanceux en Europe depuis le début de l’exercice 2017-2018. L'Inter s'était notamment offert un match de cocu face à la Roma fin août dernier : les Giallorossi avaient frappé trois fois les poteaux et la barre transversale, avant de s'incliner à la suite d'un doublé éclair d'Icardi et un pion de Vecino. Spalletti, pas fou, fait comme si de rien n'était et préfère philosopher en clamant à qui veut l'entendre que « la chance n'est que le résultat de la sueur, de la fatigue et de notre professionnalisme » . Un argument sans doute un peu faiblard pour rassurer Samir Handanović, qui n'a plus qu'à espérer que la relation idyllique qu'il entretient avec ses poteaux dure encore longtemps.


  • Marek Hamšík va-t-il intégrer le panthéon napolitain en égalant le record de buts de Diego Maradona ?

  • La vraie question qui anime les tifosi napolitains depuis début octobre. Depuis qu'il a planté son premier pion de la saison face à Cagliari il y a trois semaines, Marek Hamšík facture 114 buts avec le Napoli. Soit un de moins que Diego Maradona, le meilleur buteur de l'histoire du club. Un record que le Slovaque compte bien dégommer. Mais dans le respect de ses aînés. Ne pas se fier à son éternelle coupe de punk à chien, Marek est un type bien élevé, qui ne prône pas franchement l'anarchie en Campanie. Il a ainsi annoncé vouloir dépasser Diego, tout en brossant les fans de l'Argentin dans le sens du poil : « Je ne serai jamais aussi grand que lui, mais je voudrais effacer son record des buts sous le maillot du Napoli. » Malin comme Marek.



  • Le Napoli peut-il développer un jeu aussi soyeux sans Lorenzo Insigne ?

  • L'ambianceur du Vésuve, c'est lui. Lorenzo Insigne galope plus que tout le monde (onze kilomètres parcourus en moyenne par match en Serie A), marque (trois buts) et sert ses potes sur un plateau d'argent (quatre passes décisives). Pas de pot pour les Partenopei, le natif de Naples est très incertain pour le match de samedi. Sarri va donc sûrement devoir composer sans l'enfant du pays et titulariser Piotr Zieliński sur l'aile de son 4-3-3. Un ragazzo prometteur, mais peut-être encore un peu tendre pour les matchs à enjeux, comme en atteste la prestation sans saveur du milieu polyvalent face à Manchester City mardi dernier. De quoi mettre une sacrée pression sur les épaules du Polonais, qui va devoir montrer qu'il a les tripes pour se frotter au plus haut niveau.


  • Milan Škriniar est-il vraiment aussi balèze qu'Ivan Drago ?

  • Slovaque, blond, yeux bleus, 1,87 mètre, défenseur central. Milan Škriniar est bien un homme de l'Est, qui envoie des taquets comme personne au sein de l'arrière-garde des Nerazzurri depuis le début de la saison. Suffisant pour que certains journalistes italiens et fans de l'Inter lui trouvent de faux airs d'Ivan Drago, le grand méchant russe de Rocky 4. Un type qui avait quand même la réputation de « détruire tout ce qu'il touche » . Violent, mais sans doute insuffisant pour intimider Dries Mertens, dont les démarrages supersoniques devraient lui permettre d'esquiver la plupart des gnons que tenteront de lui asséner les arrières centraux interisti.


  • Mauro Icardi va-t-il continuer d'être aussi injouable ?

  • Au cas où vous ne seriez pas au courant, Mauro Icardi est un homme heureux. Le canonnier nerazzurro vient de coller un triplé au Milan dans le derby della Madonnina, et culmine à des sommets inégalés d'efficacité en plantant un but pour vingt ballons touchés. En Europe, personne ne fait mieux actuellement. Cerise sur le gâteau, Icardi facture également neufs buts en huit matchs de Serie A. Forcément, comme Mauro nage dans la félicité, il n'a pas oublié de se mettre d'accord avec sa chère et tendre, Wanda Nara, pour qu'elle aille essaimer un peu de leur bonheur dans les magazines people : « Comment nous nous amusons dans nos moments d'intimité? C'est presque impossible ! Nous avons cinq enfants, trois chiens et, avec Mauro, nous essayons d'aller au lit le plus tôt possible. » Un homme heureux, on vous dit.



    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur