En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real Madrid champion

Cinq ans d'abstinence

En hommage au numéro de maillot de Zizou lorsqu'il était encore sur le pré, le chiffre 5 est celui du Real Madrid cette saison. Cinq comme le nombre d’années qui séparent ce titre en Liga du dernier, et cinq comme le nombre de joueurs déjà dans l’équipe type en 2012 pour soulever le trophée. Sergio Ramos, Marcelo, Pepe, Cristiano Ronaldo et Karim Benzema étaient déjà titulaires lors du titre version José Mourinho. Au cours de ces cinq dernières années les entraîneurs ont valsé, mais eux n'ont jamais bougé de leur fauteuil.

Modififié
« Ça fait trop longtemps sans gagner la Liga, une grande équipe ne peut pas se permettre ça.  » Ces derniers jours les supporters madridistas trépignaient d’impatience dans Marca. Si les deux victoires en Ligue des champions en 2014 et 2016 ont permis au Real de retrouver de sa superbe sur la scène européenne, les Merengues ramaient depuis des années en Liga, assistant impuissants à la domination barcelonaise entrecoupée d’une parenthèse pour le voisin matelassier. Et ça n’est pas Sergio Ramos, Pepe, Marcelo, Cristiano Ronaldo et Karim Benzema qui contrediront leurs supporters. Ces cinq joueurs étaient du titre madrilène il y a cinq ans, avant de vivre une longue période de disette en championnat. Déjà cadres sous José Mourinho, ils le sont restés sous les ordres des différents coachs installés sur le banc de la Casa Blanca.

Objectif Liga


Pendant cette période de diète forcée en Liga, la moitié de l’équipe type est restée inchangée, ce qui est assez rare du côté de Santiago Bernabéu. Mais Florentino Pérez a appris des erreurs de son premier mandat époque Galactiques. Fini l’hystérie dans la dépense, le président a fait de la stabilité sa nouvelle marque de fabrique. Une stabilité à prix d'or, certes – on ne se refait pas –, mais non applicable aux entraîneurs. Mourinho, Ancelotti et Benítez en ont fait les frais. Malgré les titres en championnat qui fuient année après année la Maison-Blanche, l’ossature du onze type ne change pas. Les deux coupes aux grandes oreilles soulevées, dont la fameuse Décima, ont bien sûr contribué à éviter une totale métamorphose de l’équipe et à seulement procéder à quelques ajustements. Si le milieu a été intégralement remanié – bye-bye Khedira, Alonso, Özil –, la défense est restée quasiment inchangée. Sergio Ramos, Pepe et Marcelo sont restés fidèles au poste, seul Álvaro Arbeloa a fait ses valises, laissant sa place à droite à Daniel Carvajal. Quant à l’attaque, Cristiano Ronaldo en est toujours le maître, épaulé par Karim Benzema. Gonzalo Higuaín, présent il y a cinq ans, a pris ses cliques et ses claques direction l’Italie. Une stabilité payante, puisque les cinq joueurs déjà clés sous les ordres de José Mourinho le sont toujours autant sous ceux de Zinédine Zidane. Déjà en partie artisan des titres européens, le club des cinq n’est pas non plus étranger au titre national cette saison. Le refrain « l’objectif principal de la saison est la Liga » entonné par Zizou dès le mois d’août dernier a vite été repris par le capitaine Ramos et ses troupes. « La priorité pour le Real est de gagner tous les titres, mais il est vrai que ça fait des années qu’on n’a pas gagné la Liga. C’est donc un objectif clair » , déclarait ainsi l’international espagnol en septembre.

Seulement la deuxième Liga de CR7


Si avant cette saison, Ramos, Pepe et Marcelo, arrivés tous trois entre 2005 et 2007, ont eu l’occasion de soulever le trophée de champions d’Espagne plus d’une fois – deux pour Pepe, trois pour Marcelo et Sergio Ramos –, CR7 et KB9 ne pouvaient pas en dire autant jusqu’à cette saison. Le Portugais et le Français, débarqués dans la maison merengue en 2009, ont dû attendre leur troisième exercice sous le maillot blanc pour goûter au plaisir d’enfiler le tee-shirt Campeones, avant une longue période d’abstinence qui a pris fin ce dimanche soir. Déjà trois fois champion d’Angleterre avec Man U, le natif de Madère trépignait d’impatience de priver Lionel Messi d’une nouvelle Liga. Ce même Messi qui lui a confisqué cinq fois le titre de champion d'Espagne. Il n’en fallait pas plus pour que l’attaquant madrilène fasse lui aussi du championnat national son but ultime cette saison. « Nous voulons gagner la Liga. C’est la compétition dans laquelle on doit être le plus régulier, expliquait-il cet automne à Marca. C’est un trophée très important et ça peut être pour cette année. Au Real, on ne peut pas rester autant d’années sans gagner la Liga, mais nous sommes excités et confiants. Nous allons la gagne. » Enfin.




Par Maeva Alliche
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
À lire ensuite
95 minutes chrono