Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Malmö–PSG (0-5)
  3. // Notes

Cinq à la maison

Ce mercredi soir, le PSG s'est baladé pour le retour de Zlatan à Malmö. En véritable rouleau compresseur, les hommes de Laurent Blanc ont marqué sur chaque situation chaude, face à un adversaire peut-être trop joueur. Si Rabiot, Di María, Zlatan et Lucas ont marqué, c'est encore une fois Matuidi qui a impressionné. Paris est qualifié.

Modififié

Malmö FF



Wiland (4) : Le gardien de 34 ans a laissé Paris soigner son goal average. Passif sur les cinq buts, le goal suédois a juste empêché Di María de mettre son corner rentrant. Wiland of Confusion.

Tinnerholm (4) : Deux grosses absences : sur le centre de Matuidi pour Di María d’abord, puis un gentil cadeau aux Parisiens pour le but d’Ibra. Sinon, c’était plutôt solide. Il a même confirmé ce que le monde entier sait déjà : Cavani sur un côté, c’est un immense gâchis.

Brorsson (2) : En défense > Engagez-vous plus > Faites un marquage plus strict.

Bengtsson (3) : Fautif sur le premier but parisien, rarement au contact des attaquants du PSG. Bref, l’international suédois est aussi fiable que les boulettes Ikea.

Konate (4) : Perdu sur le but de Rabiot, il a regardé Di María marquer le second. Excepté un petit festival de dribbles avant la mi-temps, le natif de Malmö s’est fait balader. Bon, en revanche, va falloir nous expliquer ce prénom. Pa ? Il s’appelle juste Pa ?

Rodić (5) : Une des seules satisfactions du soir. L’ailier qui aurait pu rejoindre l’Atlético Madrid cet été a attesté de la toute petite forme de Maxwell ses derniers temps. Remplacé par Eikrem (59e). Et son blase de café.

Lewicki (4) : Ce soir, son entraîneur pensait aligner un milieu défensif prometteur qui a fait ses classes au Bayern. Mais l’international suédois a trompé son coach et a offert une bien terne prestation. Monica Lewicki.

Adu (5) : Enoch Adu n’a pas laissé un grand souvenir du côté de Nice, mais il a enfin trouvé chaussure à son pied à Malmö. Le milieu ghanéen a tenté d’abreuver ses attaquants de bons ballons, tout en essayant de déranger Matuidi dans son dix-huitième marathon de la saison. Sans succès. He Just Can't Get Enoch. Remplacé par Rakip (80e).

Berget (6) : Mi-bûcheron mi-hipster, le chauve barbu a totalement raté sa reprise de volée sur la première occasion suédoise, puis a paniqué devant les grands bras de Kevin Trapp. Malgré ça, il est l'un des meilleurs joueurs de Malmö ce soir. Le Berget et son troupeau.

Rosenberg (3) : Censé être la caution technique de l’équipe, il a foiré ses quelques occasions, dont le penalty offert par l’arrière-garde parisienne. Bon, l’attaquant suédois était aux premières loges pour admirer l’exceptionnelle roulade de Van der Wiel. Et ça, franchement, ça n’a pas de prix.

Djurdjić (3) : Le Serbe est juste venu pour tomber dans la surface. Remplacé par Kroon (69e). Qui attendait gentiment son heure.



Paris Saint-Germain


Trapp (6) : Après un énorme intervention « à l'allemande » devant Berget (22e), Kevin s'est surtout fait remarquer pour son aisance dans les airs. Trappéziste.

Van der Wiel (6) : Comme d'habitude, il a été très intéressant offensivement, avec une belle passe dé sur le premier but. Mais il a été limite défensivement. Mention spéciale pour sa gamelle de l'espace sur le crochet de Berget (22e).

Thiago Silva (6) : C'est bien simple, on ne l'a absolument pas vu. Bon signe, ça veut dire qu'il n'a pas été mis en danger, et qu'il a été très, très serein. Le patron.

Marquinhos (5) : Ultra efficace en un contre un, Marquinhos a quand même commis de sérieuses erreurs d'inattention. Il a remplacé David Luiz, quoi.

Maxwell (6) : Maxwell devient un joueur ennuyeux tant il est régulier et sans surprise. Rien à lui reprocher, impeccable dans tout ce qu'il fait. Mettez-nous Kurzawa, on s'éclatera, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire.

Rabiot (6) : Le premier but de sa carrière en Ligue des champions dès la 3e minute de jeu. Histoire de passer une soirée plutôt tranquille. Il a presque fait oublier Verratti. Presque.

Thiago Motta (6,5) : Il court toujours aussi lentement, mais il pense toujours aussi vite. Remplacé à la 69e par un Stambouli anecdotique.

Matuidi (8) : On connaissait le Matuidi marathonien ratisseur de ballons et le Matuidi buteur. Ce soir, on a eu le premier, bien évidemment, mais on a aussi eu droit au Matuidi passeur décisif, impeccable techniquement. À l'aise, Blaise.

Di María (6,5) : Deux mi-temps identiques. Un but dans chacune pour faire oublier ses ballons perdus et ses appels dans le vide. Remplacé à la 69e par Lucas (7), tellement étincelant qu'il a pu se permettre de voler un coup franc à Zlatan. Payant.

Ibrahimović (7) : Même s'il n'a pas inscrit les trois buts qu'il avait promis au public de Malmö, il a clairement été le meilleur des trois attaquants parisiens. L'air de Malmö l'a rendu très, très altruiste. Presque trop. Ovationné à sa sortie à la 85e. Jean-Kévin Augustin l'a remplacé.

Cavani (9 quand il n'a pas le ballon, 3 quand il l'a) : Ses appels ont encore libéré énormément d'espaces pour ses partenaires. En revanche, une fois qu'il a eu la balle dans les pattes, il s'est toujours débrouillé pour faire les mauvais choix.

Par Ruben Curiel et Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17