1. //
  2. //
  3. // Décès de Christian Benítez

Chucho Benítez : Mort subite d'un goleador

Le football équatorien est en deuil. Christian « El Chucho » Benítez, l'avant-centre de la sélection, est décédé à 27 ans, au Qatar. Il aurait succombé des suites d'une grave infection de l'estomac. Le Mexique est également sous le choc. Benítez était le triple meilleur buteur en titre du championnat aztèque.

Modififié
75 11
Dans le réveil brumeux d'un lundi matin, la stupeur a frappé l'Équateur et le Mexique. Leurs footballs. La nouvelle est tombée, brute, dure, et difficile à assimiler : Christian Benítez, 27 ans, est décédé. Il venait de signer à Al Jaish, au Qatar. C'était début juillet. Il venait d'être sacré champion du Mexique avec l'America. C'était fin mai dernier, au terme d'une finale retour épique. Il venait aussi de disputer, au mois de juin, un match éliminatoire avec l'Équateur face au Pérou. Les derniers jalons d'une carrière qui se contera désormais au passé. Selon la famille du joueur, Christian Benítez a été hospitalisé, lundi après-midi à Doha, après avoir ressenti de fortes douleurs abdominales, et n'aurait pas été pris en charge à temps. Une crise cardiaque, consécutive à une péritonite aigüe (infection de l'abdomen), aurait fait rendre son dernier souffle à ce père de deux enfants. Benítez avait participé la veille à sa première rencontre sous les couleurs d'Al Jaish.

Au Mexique, le drame advenu à Chucho ne peut que ramener à un autre lundi matin de stupeur, quand Salvador Cabañas, lui aussi légende de l'America, se trouvait dans le coma, après avoir reçu une balle dans le crâne dans les toilettes d'une discothèque de Mexico. Cabañas s'en était sorti, mais conserve encore aujourd'hui de graves séquelles de cette fin de soirée dramatique. Comme Cabañas avant lui, Benítez était considéré, au Mexique, comme l'un des tout meilleurs joueurs du championnat. Avec l'America, qu'il avait rejoint à la mi-2011, l’Équatorien restait sur trois titres de goleador de rang : Clausura 2012 (14 buts en 17 journées), Apertura 2012 (11 buts), et Clausura 2013 (12 buts). Ce, malgré quelques pénaltys ratés, que son égo de buteur l'amenait à tirer, défiant là le veto de son entraîneur, Miguel Herrera.

Ses 14 buts du Clausura 2012 :
Youtube

Arrivé au Mexique dès ses 21 ans, Benítez avait dominé pour la première fois le classement des buteurs en 2010, sous les couleurs de Santos Laguna. Fils d'Ermen « La Pantera » Benítez, le meilleur buteur de l'histoire du championnat équatorien, El Chucho avait de qui tenir. Il n'a toutefois pas été élevé par son père, qui l'avait conçu lors d'une relation extra-conjugale. Benítez a tiré sa révérence au Mexique le 26 mai dernier, lors d'une finale dantesque face à Cruz Azul, remportée aux pénaltys devant 100 000 spectateurs, à l'Estadio Azteca. Deux ans plus tôt, son transfert de Santos à l'America avait été le plus onéreux de l'histoire du football aztèque : 8 millions d'euros. Autre somme record, celle de son indemnité payée par Al Jaish : 14 millions d'euros. Jamais un joueur n'avait rapporté autant d'argent à un club mexicain.

Vingt-sept ans. L'âge considéré comme celui de la plénitude pour un footballeur. Ce moment où courbe de l'expérience et de la vigueur physique se croisent avant de se distancer à nouveau. Moment idéal pour Benítez de quitter le Mexique et venir s'étalonner en Europe. En 2009-2010, ce petit attaquant (1,68m) explosif et virevoltant était déjà passé par le Vieux Continent : une saison discrète à Birmingham City (trois buts). Trois ans plus tard, il semblait suffisamment mûr pour y réaliser un retour gagnant. L'intérêt de l'Atlético Madrid avait notamment été évoqué. Finalement, Benítez n'a pas su résister à l'appât du gain, et a opté pour le championnat qatari. La difficulté de sa famille à se faire comprendre du personnel hospitalier, à Doha, aurait été l'une des raisons de sa prise en charge tardive.

But en éliminatoires face à la Colombie :
Youtube

En sélection, Christian Benítez était un indéboulonnable du onze de Reinaldo Rueda, dont il occupait les avant-postes en compagnie de Felipe Caicedo. Le 11 juin dernier, il avait manqué à sa sélection face à l'Argentine (1-1). Suspendu. L'Équateur va désormais devoir apprendre à faire sans son goleador (24 buts en 58 sélections) de manière définitive, et va devoir parvenir à reprendre la campagne de qualification, très bien entamée, pour la Coupe du monde, malgré la douleur du deuil. Lundi midi, la Fédération équatorienne a annoncé que le terrain d'entraînement de la sélection porterait le nom de « Chucho Benítez » . Au Mexique, Santos et America préparent une série d'hommages. Des honneurs bien trop prématurés pour Christian « El Chucho » Benítez. Un avant-centre que le monde aurait dû apprendre à mieux connaître, au Brésil, en juin prochain, et pas un triste lundi de juillet.

Par Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Ce père de deux enfants.."

Merde
federicoloco Niveau : District
Anti americanista de tout mon coeur, mais pas moyen d'être autrement que triste. C'est dingue après Chucho et Cabañas, plus personne va vouloir venir jouer pour los pollitos.
RonHarrisJr Niveau : Loisir
RIP ça m'a fait pleurer je l'avais sur fut 13. ct un crack. c le destin.
Viorel-Moldovan Niveau : District
J'espère que la mise à jour dans FUT ne sera pas faite parce que c'est mon meilleur buteur avec les canaris merde* !
Je l'ai appris sur l'instagram de Chicharito (:)), ça fait foutrement froid dans le dos ...
"L'incapacité de sa famille à ce faire comprendre par le personnel hospitalier a été l'une des raisons de sa mort" ça fait peur sérieux !
Stephanek 94 mukongo
Si c'est avéré ce que tu dis c'est vraiment grave, vu les moyens que sont clubs ils étaient pas foutu de d'engager un traducteur espagnol-anglais ou espagnol-arabe.

En tout cas dégouté pour lui 27 ans putain.
Throat-Tackle Niveau : District
La vie c'est pas du funk...
nononoway Niveau : CFA
Esta taaarde
Nos vamos al mundial!

Dur pour la Tri
Message posté par Viorel-Moldovan
J'espère que la mise à jour dans FUT ne sera pas faite parce que c'est mon meilleur buteur avec les canaris merde* !
Je l'ai appris sur l'instagram de Chicharito (:)), ça fait foutrement froid dans le dos ...
"L'incapacité de sa famille à ce faire comprendre par le personnel hospitalier a été l'une des raisons de sa mort" ça fait peur sérieux !


Il aurait finalement mieux fait de signer à Madrid où certes l'appât du gain est moins important, mais où on parle espagnol !!

RIP
Viorel-Moldovan Niveau : District
Message posté par Stephanek 94 mukongo
Si c'est avéré ce que tu dis c'est vraiment grave, vu les moyens que sont clubs ils étaient pas foutu de d'engager un traducteur espagnol-anglais ou espagnol-arabe.

En tout cas dégouté pour lui 27 ans putain.


Pour répondre également à Roberto Biaggio,

j'ai lu dans le Herald Tribune que ses parents ne savent ni lire ni écrire, et que son agent parlait seulement espagnol ! c'est effectivement asser abérant de voir qu'à notre époque et surtout avec les moyens de ce genre de club et les moyens des hopitaux dans ce pays que personne ne puisse lui venir en aide !
GenzoLloris Niveau : DHR
- La mort du Chucho Bénitez et le footballeur algérien Zahir Belounis emprisonné et privé de passeport au Qatar
- La norvégienne emprisonnée suite à son viol dans le Dubai voisin du Qatar car tenue responsable par son comportement indécent d'être sortie seule la nuit (et pas de muslim-bashing, l'Inde hindouiste n'a rien à envier à ses voisins question sexisme ou xenophobie)
- Nikola Nikezic menacé d'un flingue sur la tempe en 2011 dans l'actuel club russe de Djibril Cissé.

Bref, preuve qu'il faut pas seulement penser à l'épaisseur du chèque mensuel mais toujours bien réfléchir à d'autres facteurs politiques et culturels au moment de partir dans des pays comme la Russie, la Chine ou les pays pétrolifères du Golfe arabe sous peine de s'en mordre les doigts au moindre pépin...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
75 11