1. //
  2. // Gr. B
  3. // Angleterre-Galles (2-1)

Chris Coleman : « Si vous m'aviez dit qu'on serait encore en vie... »

Modififié
1 0
Battu dans les arrêts de jeu par l'Angleterre, Chris Coleman ne souhaite pas s'apitoyer sur son sort. Pour lui, il faut se tourner vers le match contre la Russie, au cours duquel son pays de Galles aura son destin en main. Ce qui était l'objectif initial.

« Si vous m'aviez dit avant le tournoi que nous serions encore en vie pour le dernier match, j'aurais signé de suite. » Il l'a avoué sans ciller. Le but de Daniel Sturridge dans les arrêts de jeu lui a fait mal, comme à toute son équipe. Mais Chris Coleman ne souhaite pas que cette déception occulte ce qui a déjà été réalisé par ses hommes. « C'est important dans ce type de compétition de gagner le premier match, et on a su le faire, donc on est encore en course. On a notre destin en main, il faut avoir un mental d'acier. » Un mental d'acier pour ne pas répéter les mêmes erreurs face à la Russie lundi prochain, car contre les Anglais, il admet que son onze « a trop facilement rendu le ballon. Contre une équipe comme l'Angleterre, il faut jouer bas, certes, mais cela ne signifie pas qu'il faut renoncer à la possession du ballon. »

Désormais, il ne pense qu'à la Russie et au challenge qui attend sa sélection. « C'est un groupe excitant, serré, car tout reste encore à jouer. » Face à l'équipe de Leonid Slutsky, défaite par la Slovaquie mercredi, cela se jouera encore une fois dans la tête selon Coleman. « C'est l'équipe qui aura le mieux évacué la pression qui passera. »

A priori, les Gallois, avec trois points, ont plus de motifs d'espoirs que la sélection russe. Par Nicolas Jucha, à Lens
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 0