1. //
  2. // Nécrologie
  3. // Chinaglia

Chinaglia, mort d'un bad boy

Hier, Giorgio Chinaglia, ancien buteur de la Lazio et des New York Cosmos, est mort à l’âge de 65 ans. Des flingues, la mafia, le premier Scudetto de la Lazio, Pelé, du fascisme, des grandes gueules : retour sur un personnage toujours borderline, avec un caractère et un charisme comme on n’en fait plus de nos jours.


Modififié
Beaucoup ont cru que c’était un poisson d’avril de mauvais goût. Mais non. Giorgio Chinaglia est bel et bien mort hier, en Floride, à l’âge de 65 ans. Le plus célèbre des gangsters du football italien des années 70 a été frappé par une crise cardiaque, alors qu’il se trouvait à son domicile. La nouvelle n’a mis que quelques heures pour se propager jusqu’en Italie, par le biais de son fils Anthony. « Mon père, Giorgio Chinaglia, est mort ce matin aux alentours de 9h30. Il avait été opéré il y a une semaine après une attaque. Il avait été renvoyé chez lui. Mais ce matin, je suis allé lui rendre visite, et j’ai découvert qu’il ne respirait plus » a-t-il raconté, les larmes aux yeux et la gorge nouée. Les larmes aux yeux, tous les supporters de la Lazio les ont, depuis cette tragique annonce. Chinaglia, c’est tout un symbole. Celui des années 70 et du premier Scudetto de la Lazio en 1974, avec des joueurs totalement barrés, qui préféraient tirer au flingue sur des oiseaux plutôt que participer aux mises au vert. Mais Chinaglia, c’est aussi un mec qui se déclare publiquement proche du Mouvement social italien (MSI), le FN local, un exil aux New York Cosmos, où il est allé mettre en péril la suprématie du Roi Pelé, et une tentative de retour en Italie, ternie par de sombres affaires de copinage avec la mafia. Puis, finalement, une fin loin des projecteurs, aux Etats-Unis. Retour sur un parcours, forcément, hors des sentiers battus.


Hystérie et fusil

Giorgio Chinaglia, c’est un nom qui résonne du Pays-de-Galles aux Etats-Unis, en passant évidemment par l’Italie. Né à Carrara, le gamin fait ses valises avec sa famille à l’âge de neuf ans, direction Cardiff. Il y fait ses grands débuts avec le club de Swansea, avec lequel il ne dispute que quelques matches. Puis il rentre en Italie, joue une saison à la Massese, puis à l’Internapoli, un autre club de Naples. Il rejoint ensuite la Lazio, avec laquelle il connaît la Serie B, puis le retour tonitruant en Serie A. A cette époque là, la Lazio, c’est une putain d’équipes de bandits, avec des joueurs qui ne peuvent pas se blairer, et qui déversent leur rage sur les terrains de foot. La recette, insolite, fonctionne. A la tête de cette formation, il y a Giorgio Chinaglia. Leader, buteur et branleur de l’équipe. La Lazio passe tout proche du titre lors de la saison 72-73, et décroche le Scudetto la saison suivante. L’année du sacre, Chinaglia marque 24 buts et remporte le titre de meilleur buteur du championnat. Ingérable, celui que la Curva Nord surnomme « Long John » provoque l’hystérie chez les tifosi, aussi bien pour sa folie que pour son charisme.

Lors de sa toute dernière interview, accordée il y a un mois à TuttoMercatoWeb, Chinaglia se raconte. « A l’époque, me gérer était impossible. Imaginez : à l’entraînement, on faisait toujours des matches qui ne finissaient jamais. Cela se finissait seulement après que j’ai marqué le but de la victoire. Une fois, il faisait même nuit. Mon équipe perdait d’un but. Deux joueurs ont fini par partir. Moi, j’ai marqué, et le match a pu se terminer. Mais on était 7 contre 5  » . Des histoires de ce genre, Chinaglia en avait des centaines à raconter. Comme lors de ce déplacement à Milan pour affronter l’Inter. Chinaglia se désintéresse du jeu, pique un sprint vers son pote Vincenzo D’Amico, et l’agresse à coup de pied façon Cantona. La raison ? Aucune. Il était juste énervé. Et autant dire que Chinaglia, il ne valait mieux pas l’emmerder. « Je vous raconte une anecdote, entame-t-il. Après un Napoli-Lazio, fini 1-0 pour eux. J’étais en voiture avec mon père et je me dirigeais vers Fuorigrotta (quartier napolitain où se trouve le stade, ndlr). A ce moment-là, des supporters du Napoli m’ont encerclé. Je suis sorti de la bagnole avec mon fusil Winchester, et j’ai tiré deux coups en l’air. Tout le monde a détalé. Je suis remonté dans la caisse, et on est parti » . Efficace.


Rêve américain

La suite de son aventure à Rome a quelque chose de tragique. Chinaglia se ferme d'abord lui-même les portes de la Squadra. Lors du Mondial 74, il envoie chier le sélectionneur azzurro coupable de l'avoir remplacé lors d'un match contre Haiti. Pas une super idée pour faire remonter sa cote de popularité. Puis le choc. Tommaso Maestrelli, le coach qu’il considérait comme son deuxième père, décède des suites d’un cancer généralisé. Son pote Re Cecconi, « l’ange blond » , se fait quant à lui tirer dessus dans une bijouterie après avoir simulé un faux hold-up. Suffisant pour pousser le buteur à quitter l’Italie. Il choisit les USA, d'où est originaire sa femme Connie. Après sept saisons passées à la Lazio, le voilà qui file aux New-York Cosmos, avec pour objectif de « faire connaître le grand football aux Américains » .

Nous sommes à la fin des années 70, et les Cosmos comptent déjà dans leurs rangs quelques joueurs d’exception : Pelé, Beckenbauer et Carlos Alberto. De quoi impressionner le brigand repenti ? Tu parles. « J’avais un problème avec Pelé. Il venait toujours au centre de l’attaque et on se mélangeait les pinceaux. Alors, je lui ai dit : "Va jouer sur l’aile, comme ça tu auras plus d’espace". Il ne l’a pas bien pris. Sauf que moi, j’étais également dirigeant du club. Alors, en tant que dirigeant, je lui ai dit : "Soit tu fais ce que je dis, soit tu t’en vas" » se rappelle-t-il. Un taré. Mais un taré qui va inscrire 242 buts en 254 matches toutes compétitions confondues sous le maillot des Cosmos, dont 193 en championnat, décrochant cinq fois le titre de meilleur buteur de la North American Soccer League. Puis il raccroche. Et les ennuis commencent.


Consortium suisse et fonds hongrois

Chinaglia se met en tête de devenir un grand dirigeant. Il revient d’abord en Italie, et devient président de la Lazio en 1983, en promettant monts et merveilles. Un échec. Chinaglia n’a pas de thune, se fait suspendre huit mois pour avoir attaqué l'arbitre Menicucci avec un parapluie lors d'un Lazio-Udinese, et doit revendre le club quelques mois plus tard. Pas démonté pour autant, Giorgione attend la fin des années 90 pour se repointer en compagnie d’un sombre consortium suisse, avec pour but de racheter le club de Catane. Les dirigeants du club sicilien flairent le coup foireux, et l’affaire capote. Mais Chinaglia ne renonce pas. En juin 2000, il revient à la charge avec des fonds hongrois et rachète le club de Marsala. Mais toutes ces manœuvres n’ont qu’un but : revenir à la tête de la Lazio, son club de toujours. En 2005, Chinaglia débarque à Rome avec ses Hongrois, avec la ferme intention de racheter la Lazio, de force, s’il le faut. Le club romain vient d’être racheté par le président Lotito. Une lutte ouverte débute alors entre les deux hommes, Chinaglia n’hésitant pas à aller s’asseoir à quelques centimètres du président laziale, dans les tribunes, juste pour lui mettre la pression.

Finalement, il se trouve que les fonds hongrois n’existent pas et Long John est chopé par la justice, qui l’accuse d’être de mèche avec la Camorra. Lui s’en défendra toujours, affirmant qu’il a été manipulé dans cette affaire par des gens qui « souhaitaient juste se servir de son aura pour arriver à leurs fins » . Chinaglia est donc retourné aux Etats-Unis, pour fuir tout ce bordel. « S’il a fait des erreurs, il les a uniquement commises par amour pour la Lazio  » juge son ancien coéquipier Giancarlo Oddi, qui définit Chinaglia comme « un homme généreux, une vraie belle personne  » . Ses derniers mots officiels à la presse étaient une belle promesse. « Bientôt, je règlerai tout, et je rentrerai en Italie. Dites-le, dites-le à tous » . Une promesse qui restera dans le ciel, là ou Chinaglia va désormais pouvoir trinquer et tirer des coups de flingues avec ses anciens complices. Good bye, Long John.

A lire : Retrouvez les légendes des New-York Cosmos et de la Lazio 74 dans le numéro 72 (hors-série) de So Foot

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Il y en aurait à dire sur les joueurs laziale de cette époque. Merci pour ce beau morceau d'article.
Il y en aurait à dire sur les joueurs de la Lazio de l'époque. Merci pour ce beau morceau d'article.
Merci pour ces petits éclairages pas forcément connus de tous
Très grand joueur !
un peu taré mais bon!
RIP Long John
Voilà pourquoi je lis Sofoot.

Merci pour cet article!

RIP Long John.
Très bel article, je ne connaissais pas le joueur mais c'est un bel hommage!
Très bel article !
Je conseille également à tous ceux qui ne l'ont pas vu le documentaire sur les New York Cosmos : Once in a Lifetime: The Extraordinary Story of the New York Cosmos
Imbécile heureux Niveau : District
Merci pour cet article.
Sais tu où le trouver MLS?

Bel article sur un joueur que je connais peu!
On les croit fou, ingérable quand ils jouent, puis on se rend quand compte que c'est quand la "retraite" arrive que les ennuis commencent vraiment pour ce type de "personnage".
On les dit fous, ingérables quand ils jouent au foot mais on se rend compte que c'est quand la retraite arrive que les ennuis commencent vraiment pour ce type de "personnage".
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30