La pépite du week-end - Norvège - Molde

Eric Maggiori

Chima, la botte secrète d’Ole Gunnar

Hier, Molde a été sacré Champion de Norvège pour la deuxième fois consécutive. Lors du sprint final, l’équipe d’Ole Gunnar Solskjær a pu compter, entre autres, sur les buts décisifs du Nigérian Daniel Chima, 21 ans.

Note
11 votes
11 votes pour une note moyenne de 4.64/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Chima (Molde), un homme heureux, visiblement
Chima (Molde), un homme heureux, visiblement
Il fallait un sacré concours de circonstances. Pour s’assurer le titre de champion de Norvège, ce week-end, Molde devait impérativement s’imposer face à Hønefoss, et espérer, dans le même temps, un faux0-pas de Strømsgodset. Ni une, ni deux, voilà les vœux d’Ole Gunnar Solskjær exaucés. Sur la pelouse de Sandnes Ulf, Strømsgodset s’incline 2-1. Une victoire contre Hønefoss et le titre est donc dans la poche. Mais Molde n’y arrive pas. Battus trois jours plus tôt par le Steaua Bucarest à domicile, les joueurs norvégiens semblent en manque de confiance, face au modeste 12e du classement. Il fallait un éclair. Et cet éclair arrive à l’heure de jeu, d’un joueur qui avait passé l’intégralité de la première période à trépigner sur le banc. Il s’appelle Daniel Chima Chukwu. Entré en jeu à la pause pour donner du poids à l’attaque, il ne met qu’un quart d’heure pour se distinguer. Le temps d’inscrire le but décisif du match, et d’offrir un succès historique au club. A la fin de la rencontre, les joueurs de Molde, qui avaient demandé à ne pas être informés du score de Strømsgodset, apprennent la nouvelle : ils sont champions. Daniel Chima, lui, le sait. Dans cette folle course vers le titre, il a eu, du haut de ses 21 ans, un rôle prépondérant. La preuve en chiffres : il a claqué 8 buts lors des 9 derniers matchs officiels. Merci.

Fifa 12 avec Ekpo

La saison de Daniel Chima a véritablement commencé le 26 septembre 2012. Avant cela, le joueur avait surtout fait du banc, et des apparitions anonymes, où il avait été incapable de marquer le moindre but. Son bilan était d’ailleurs famélique : en 17 apparitions en championnat, il n’avait inscrit que deux buts, et était loin dans la hiérarchie des attaquants de Solskjær. Mais ce 26 septembre 2012, quelque chose se passe dans la carrière de ce joueur. Molde dispute la demi-finale de la Coupe de Norvège face à Tromsø. Son équipe est menée 2-0. Le coach le fait entrer en jeu et Chima score quelques minutes plus tard. Molde s’incline 2-1, mais le déclic s’est produit. Solskjær se dit qu’il peut compter sur lui et le titularise trois jours plus tard, lors d’un match de championnat contre Stabæk. Boum. Explosion. Chima se déchaîne, et inscrit trois buts, pour une victoire 4-3 du leader du championnat.

C’est décidé : à partir de ce moment-là, le Nigérian sera le titulaire sur le front de l’attaque jusqu’à la fin de la saison. Un choix à nouveau récompensé la semaine suivante, avec un but en Europa League contre Stuttgart. Bref, la fin de saison est explosive, et Chima s’avère décisif dans la course vers le titre. Il plante à nouveau un but importantissime face à Tromsø, la semaine dernière, et donc le but du titre, hier. Juste récompense pour ce joueur qui est arrivé à Molde en 2010, et qui a vite compris qu’il devrait se contenter d’une place de remplaçant, derrière les plus expérimentés Angan, Mostrøm ou Berget. Néanmoins, il n’a jamais lâché l’affaire, s’est d’abord imposé comme l’un des joueurs-clefs du vestiaire, notamment grâce à son entente avec l’autre Nigérian du club, Emmanuel Ekpo (avec lequel il passe des heures à jouer à Fifa 12), avant de devenir l’homme fort de la fin de saison.

Banqueroute et Ligue des champions

Il faut dire qu’à Molde, Daniel Chima avait tout à prouver. Il y est arrivé le 28 juillet 2010, en provenance de… nulle part. Nulle part ? Oui. En réalité, Chima a débuté sa carrière au Nigeria, d’abord à Festac Sport, puis à Bussdor United. En 2009, il est repéré par un recruteur du petit club de Lyn Oslo, pensionnaire de deuxième division norvégienne. L’occasion est belle pour faire son entrée par la petite porte en Europe. C’est signé. Dès sa première rencontre de championnat, face au FK Bodø/Glimt, il convainc les dirigeants d’avoir fait le bon choix, en scorant son premier but sous ses nouvelles couleurs. D’avril à juin, il inscrit 6 buts mais sa carrière va connaître un virage sans qu’il ne puisse rien y faire. Le 30 juin 2010, le club croule sous les dettes et est obligé de faire banqueroute. Tous les résultats de l’équipe de la capitale norvégienne sont annulés, et tous les joueurs sont licenciés. Chima se retrouve seul, en Norvège, sans club. Un peu paumé, en gros. Il cherche un club mais ne trouve rien. Une recherche rendue encore plus compliquée par le fait qu’en Norvège, le championnat s’étend d’avril à novembre, et qu’au mois de juillet, donc, les effectifs sont déjà complets. Mais l’attaquant nigérian a sa chance.

Lors de ses quelques apparitions avec Lyn, il a été repéré par les dirigeants de Molde, et notamment par le coach de l’époque, Kjell Jonevret. Le voilà donc qui débarque à Molde en plein milieu de l’été. Manque de bol, un mois plus tard, Jonevret se fait virer et est remplacé par Uwe Rösler, ancien joueur de Manchester City pendant les années 90. Rösler ne connaît pas Chima, et ne le fait donc pas jouer. Ça sent la lose. Heureusement pour lui, le technicien allemand se fait dégager à la fin de la saison. Solskjær est intronisé sur le banc de Molde. Une aubaine pour Chima puisque l’ancien Red Devil sait mieux que quiconque à quel point il est important d’avoir un super-sub sur le banc. Aligné à quelques reprises en 2011, il plante 5 buts sur l’ensemble de la saison. En 2012, il fait mieux, et espère avoir un rôle de protagoniste lors de la Ligue des champions 2013/14, après avoir échoué au tour préliminaire cette saison. Avant cela, Chima et Molde tenteront de se qualifier pour les seizièmes de finale de l’Europa League. Actuel dernier de sa poule, le club jouera sa qualif lors des deux dernières rencontres, face à Copenhague et Stuttgart. Solskjær sait déjà qui est l’homme de la situation pour réaliser l’exploit.


Manchester City FC les billets pour le prochain match à partir 219 €

Eric Maggiori

Parier sur les matchs de Manchester City

 





Votre compte sur SOFOOT.com

2 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Balezco le 13/11/2012 à 00:34
      

    Bon article Comme quoi l'opportunité ça peut aider !!

  • Message posté par Keano le 13/11/2012 à 12:10
      

    Faite un article sur MOLDE qui est champion pour la deuxième fois consécutive (et de son histoire) tout en ayant le 5e budget du championnat.
    Chapeau 20LEGEND, reviens vite en PL


2 réactions :
Poster un commentaire