1. //
  2. //
  3. // Amical
  4. // Chili/Uruguay

Chili et Uruguay, la fin et les moyens

De chaque côté de l'Argentine, le Chili et l'Uruguay se revendiquent chacun comme étant « la Suisse de l'Amérique latine  » . À côté du géant protectionniste qui fait office de voisin parfois encombrant, les deux pays sont taillés pour la comparaison : une taille réduite et une situation économique bien plus prospère. Mais en matière de football, les deux petits poucets ont des manières d'exister complètement opposées.

La géographie est implacable. Elle ne laisse choisir personne, même dans cette toute jeune Amérique latine. À coup sûr, ni le Chili ni l'Uruguay ne souhaitaient subir les ronflements et le bruit des assiettes cassées d'une Argentine qui a tendance à se croire seule au monde. Avec une certaine légitimité : l'Argentine fait quatre fois la taille du Chili et la seule Buenos Aires est quatre fois plus peuplée que tout l'Uruguay. Seulement, les deux voisins ont été frappés par la même passion pour cette balle ronde qui, dans cette région du monde, ne s'arrête jamais de rouler. Alors, ils se battent chacun avec leurs moyens.

« La liberté ou la mort »


Cette situation géographique compliquée, l'Uruguay a décidé de la prendre à la gorge, malgré ses 3,3 millions d'habitants. « La liberté ou la mort » , crie la devise de la nation. Luis Suárez et Fernando Muslera sont deux symboles de cette philosophie uruguayenne qui pousse le petit pays à se surpasser lors des grandes compétitions internationales. El Pistolero était lui-même inspiré par cet esprit de conquête lorsque sa famille, provinciale, dût partir vers la capitale. Maxi, le frère, raconte : « Quand tu viens de Salto, on te voit comme un paysan. À ta manière de t'habiller, à tes chaussures défoncées. À l'école, pareil. À l'heure du déjeuner, les autres gamins sortaient de l'argent ou des gâteaux. Nous, on devait se contenter d'un bout de pain avec de la confiture de coings. » (So Foot n°113) Cela aura forcément des répercussions sur les terrains. Bruno Silva, qui a joué avec Suárez à Groningen et à l'Ajax, explique : « C'est un guerrier, il aime quand les choses deviennent dures et difficiles, c'est là qu'il prend le plus de plaisir. » Et Ismael Urzáiz renchérit : « Tu le voyais faire le pressing tout seul comme un fou furieux. C'est le genre de type qui n'attend pas le reste de la cavalerie. » Suárez et l'Uruguay jouent au foot comme ils partent à la guerre.

Dans ses cages, Fernando Muslera est loin des balles perdues, duels violents et petits ponts. Sa vision est donc logiquement plus théorique : « L'Uruguay a du caractère car il sait que c'est un pays petit, surtout aux côtés de l'Argentine et du Brésil, mais c'est un pays petit qui vit le football. C'est tout ce qu'on apprend aux jeunes : à avoir cette volonté et à ne pas avoir honte de le démontrer sur le terrain. Cela vient de nos racines. On vient des indiens charruas, et ces indiens ont dû sacrifier énormément de choses pour pouvoir survivre, et affronter de nombreuses batailles. Et la sélection uruguayenne a toujours eu la caractéristique d'être une équipe chevronnée, qui va sur tous les ballons à 100%, sans jamais avoir peur, d'où ce concept de "garra charrúa". » (So Foot Junior n°2) Le contraste avec l'Angleterre était saisissant lors du dernier Mondial : Suárez a mis un doublé avec un genou cassé et Álvaro Pereira était prêt à perdre la tête pour montrer que son couloir gauche appartenait aux siens. Ron Jans était l'entraîneur de Suárez à Groningen : « Tout ce qu'il fait sur le terrain, c'est pour gagner. Donc s'il faut insulter, plonger, faire une faute, il le fait. Avec lui, le football n'est pas une guerre, mais presque. Il est obnubilé par la victoire. Je n'approuvais pas toujours ce qu'il faisait, mais j'aimais sa mentalité. » La fin l'emporte largement sur les moyens. Et le bilan de ces guerres est exceptionnel : un record en Copa América avec quinze victoires, et deux Coupes du monde.

La faim du Chili de Sánchez et Vidal


Les joueurs chiliens et uruguayens ont ce point commun : un état d'esprit de guerrier et des jambes construites pour gagner des duels sur les plus belles pelouses d'Europe. Après avoir vu Ivan Zamorano remporter tous ses duels aériens à Séville, Madrid et Milan, voilà que le Vieux Continent observe Alexis Sánchez et Arturo Vidal réinventer le concept de « l'intensité » . Des cannes explosives qui vont vite et qui font mal, élevées forcément dans la difficulté. Ramon Henriquez, ex-président du Rodelindo, premier club de Vidal dans une banlieue miteuse de Santiago, raconte : « Il y allait vraiment de bon cœur. Ici, tout le monde l'appelle "El Cometierra" (mange-terre en VF), parce qu'il rentrait toujours complètement boueux chez lui. Arturo, encore aujourd'hui, c'est un mec prêt à bouffer la terre et à se relever en permanence, un guerrier. » (So Foot n°119)

Plus au nord, Sánchez a grandi à Tocopilla, une ville minière apocalyptique entre deux déserts, dont la situation est parfaitement résumée par Cristian Calmonte, coordinateur local du programme humanitaire de « Barrios sin fronteras » : « À Tocopilla, la grande majorité des habitants est pauvre et analphabète. Avant qu'Alexis Sánchez fasse fortune dans le football, c'était notre seule classe sociale. Désormais, nous en avons deux : les pauvres et Alexis Sánchez. » (So Foot n°120) À Tocopilla, c'est Juan Segovia qui a découvert la merveille : « Sánchez, c'est le bon Dieu qui l'a élevé, personne d'autre. C'était un enfant sauvage. Chez lui, il n'y avait pas de télé, pas de meubles, rien. Le sol, c'était de la terre. Il dormait sur un matelas posé dessus, les gravillons faisaient office de plancher. Sánchez disait toujours qu'il vivait dans un hôtel cinq étoiles parce qu'à travers le trou de la toiture, il pouvait contempler toute la galaxie. Heureusement pour sa famille qu'il n'a jamais plu. » À côté de ça, les défenses de Premier League n'ont pas vraiment de quoi faire peur.

« Par la raison ou la force »


Sauf que malgré les ressemblances entre la poussière des terrains et la passion des gamins, les résultats chiliens n'ont jamais été à la hauteur de ceux de l'Uruguay. Pourtant, le pays longiligne a cinq fois plus d'habitants, bien plus de moyens et le même amour pour les filets qui tremblent. À Santiago, le football transpire dès le premier taxi. « Colo-Colo, ça vous dit quelque chose ? Il faut aller voir un match ici, c'est de la folie pure. Tiens, je vais vous emmener à la Plaza Italia. C'est là qu'on va faire la fête quand le Chili gagne quelque chose d'important… » Là, le chauffeur coupe. Au feu rouge, un silence flottant s'installe. Un soupir, et puis la vérité : « Enfin, tu sais, une victoire importante pour nous, c'est quand on bat l'Argentine ou le Brésil, quoi. » La vérité, c'est celle-là : malgré Zamorano et Salas, malgré Medel et Bravo, le Chili n'a jamais rien gagné. En Coupe du monde, ça donne une demi-finale à la maison en 1962. Et en Copa América, c'est quatre places de finaliste, mais aucun sacre.

Alors que l'Uruguay est prête à tout pour sa « Liberté » , la devise du Chili montre le visage d'un pays qui accorde de l'importance aux moyens : « Par la raison ou la force » . D'ailleurs, ces dix dernières années, le développement du football chilien est allé dans ce sens : que ce soit sous l'impulsion de Marcelo Bielsa ou de l'autre Argentin, Jorge Sampaoli, la Roja a convaincu par son pressing, la gestion des phases de transition et un football unanimement reconnu comme plaisant, construit et intelligent. Alors, que manque-t-il ? Le destin footballistique du Chili s'est une nouvelle fois révélé en 2014 au Brésil. Pour l'occasion, l'autre Roja débarque chez le voisin avec une armada magnifique : Vidal, Sánchez, Bravo, Medel, Valdivia, Vargas, entre autres. Mais après un groupe de la mort et une élimination dramatique contre un Brésil qui n'avait pas le droit de perdre, c'est déjà fini. Pendant ce temps-là, l'Argentine passe en quarts en ayant affronté Bosnie, Iran, Nigeria et Suisse… Alors que l'Uruguay a remporté la dernière Copa América, disputée en Argentine en 2011, le Chili s'apprête à accueillir la prochaine en juin prochain. La Plaza Italia se prépare.

Par Markus Kaufmann, à Santiago (Chili) À visiter :

Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Très sympa comme article !
kim jung kill Niveau : National
aller le Chili pour la prochaine copa america c'est le moment ou jamais, se sera dur mais ils y arriveront
Colocolo-de-chile Niveau : Loisir
Merci l'article. Effectivement c'est l'année ou jamais. Il faut juste qu'il garde la tête sur les épaules je parle notamment de vidal avec son gros melon. En 2011 quand le Brésil et l'argentine s'étaient fait sortir en quart c'était avant notre match contre le Venezuela et tout le monde présidait une finale Chili Uruguay , résultat élimination 2-1 contre le Venezuela...

Contre le Brésil cette année c'est juste une histoire de destin les brésiliens méritaient une humiliation plus douloureuse et plus virulentes que de sortir en 8eme de finale malgré ce match magnifiquement dramatique pour les chiliens
La finale Chili Uruguay c'est pour cette fois-ci. Avec victoire de l'Uruguay, à l'ancienne.
kim jung kill Niveau : National
la transversal de Pinilla a vraiment laisser un gout amer à se huitieme de finale. J'espère que Sanpaoli fera jouer Valdivia et que Maty Fernandez ne sera plus blessé. A domicile avec le soutient du public ils pourront enfin gagner cette copa America
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 10 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 25
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30