1. //
  2. // Qualifications
  3. // Groupe H
  4. // Italie/Azerbaïdjan (2-1)

Chiellini fait la pluie et le beau temps

L'Italie s'est fait peur, mais l'Italie s'impose. Au terme d'un match poussif et imprécis, les Italiens ont pu compter sur Giorgio Chiellini, auteur d'un doublé (et d'un csc !) pour venir à bout de l'Azerbaïdjan.

Modififié
7 18
Italie - Azerbaïdjan 2-1
Buts : Chiellini 44' et 82' pour l'Italie / Chiellini (csc) 77' pour l'Azerbaïdjan

Que de difficultés pour battre l'Azerbaïdjan. Mais grâce à deux coups de casque de Giorgio Chiellini, la Squadra Azzurra new look d'Antonio Conte l'emporte. De justesse, certes, mais elle l'emporte. Sans jamais vraiment parvenir à prendre le meilleur sur un adversaire pourtant largement plus faible, la Nazionale s'est fait surprendre sur la seule véritable offensive adverse. Après 90 minutes globalement maîtrisées, la formation de Conte aurait pu gagner nettement... comme perdre beaucoup. Elle repart finalement avec les trois points de la victoire, mais, comme souvent, a joué à se faire peur. Une chose est certaine, Antonio Conte n'aura pas trop de deux ans pour mettre en place une formation pleinement compétitive en vue de l'Euro français.

Joue-la comme la Juve


Antonio Conte a beau avoir quitté le banc de la Vieille Dame il y a trois mois, rien n'y fait, sa Nazionale ressemble à s'y méprendre à l'équipe qu'il a dirigée pendant trois saisons. Avec cinq titulaires sur onze issus de l'armada noir et blanc, la sélection italienne a longtemps fait figure de Juventus bis plutôt que de véritable équipe nationale. Lors des 45 premières minutes, la Squadra a fait jeu égal avec son maigre adversaire du soir malgré une possession de balle nettement supérieure. Quant au jeu proposé, on se serait cru sur la pelouse du Juventus Stadium, un dimanche après-midi, face à une équipe du ventre mou de Serie A.

Dominateurs et maîtres de leur sujet, les Azzurri attendent la 25e minute pour donner la première suée à leur adversaire sur un corner du revenant Pirlo et une tête plongeante de Bonucci (25e), encore bouillant après son but fou inscrit ce week-end face à la Roma. Bloqués au centre du terrain, imprécis dans la dernière passe, les Italiens ne parviennent pas à frapper au but ni à bâtir d'actions dangereuses. Un peu à l'image de la Juve depuis quelque temps, la Nazionale « s'abaisse » au niveau de son adversaire et propose un triste spectacle à ses tifosi. Un corner (Pirlo encore) et une tête rageuse plus tard, la Botte se libère enfin grâce à son défenseur juventino, Giorgio Chiellini (44e). De quoi aller au repos plus sereinement.

Merci Giorgio !


Mais même face à un rival a priori inoffensif, le risque zéro n'existe pas. À force de dominer sans concrétiser, l'Italie se met en danger sur le moindre contre, la moindre occasion adverse. Sortie des vestiaires avec les mêmes intentions, la Nazionale entame la seconde période pied au plancher. Préféré à Mattia Destro en attaque, Simone Zaza se rêve en buteur frisson et tente une centaine de retournés grotesques qui finissent soit en tribunes, soit en air shot. L'heure passe, et le 1-0 demeure.

Et fatalement, sur sa seule occasion concédée, l'Italie encaisse un but improbable qui sape le moral des supporters : un joli csc de Chiellini, sur une erreur d'appréciation de Buffon. Furieux et blessé dans son ego, Antonio Conte jette alors ses dernières forces dans la bataille. Aquilani, Giovinco et Candreva entrent en jeu et imposent un pressing infernal à la défense de l'Azerbaïdjan. Mais contre toute attente, la libération ne vient ni de la patte droite d'Andrea Pirlo ni d'un coup de folie de Ciro Immobile, mais d'une nouvelle tête victorieuse de Giorgio Chiellini. Héros du soir, dans tous les sens du terme. La Nazionale s'impose aux forceps avec les tripes et le soutien de ses tifosi. Le chemin jusqu'à l'Euro est encore long, certes, mais en attendant, ça fait trois victoires en trois matchs officiels pour Conte sur le banc de la Nazionale.

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Zaza, Immobile, vendangeurs professionnels.

Sans rire, le niveau d'Immobile en sélection est très décevant. ça donne quoi à Dortmund ?

premier hat trick de sa carrière ..
Ronaldo McDonald's Niveau : CFA2
Bah immobile a dortmund c'est bien mieux car plus facile pour lui je pense.

Trop de densité partout dans les matchs de la selections contrairement au jeu tj etiré de dortmund, ou il prend la profondeur et court verticalement.
Ronaldo McDonald's Niveau : CFA2
Bah immobile a dortmund c'est bien mieux car plus facile pour lui je pense.

Trop de densité partout dans les matchs de la selections contrairement au jeu tj etiré de dortmund, ou il prend la profondeur et court verticalement.
rossonerii Niveau : DHR
Je suis le seul a penser que refaire jouer Pirlo est pas la meilleure des idées pour l'avenir de la Nazionale?
Zaza et immobile ont les qualités et les défauts de la jeunesse; ils sont fringants, audacieux et impressionnants du point de vue physique; par contre, ils disposent d'une technique inférieure aux grands attaquants italiens du passé et n'ont pas encore acquis la maturité tactique nécessaire à faire basculer une rencontre, leur jeu étant, à l'heure actuelle, beaucoup trop brouillon. Je ne vois pas dans cette doublette le duo d'attaque au prochain euro; je miserais plutôt sur un tandem formé par le milanais el shaarawy, lorsqu'il aura complètement récupéré physiquement et mentalement de ses déboires de la saison passée, associé à un élément comme destro ou belotti.
Note : 1
GRANDE GIORGIO !!!
Heiseinberg Niveau : CFA
Balotelli va vite retrouver sa place après un match aussi scandaleux de ces attaquants
Je pense pas que tu sois le seul : demande son avis à Veratti
@Ronaldo McDonalds, je garde ton post. La meilleure des explications pour tous ceux qui n'ont pas compris pourquoi la Juve ne l'a pas acheté. Surtout si on tient compte du fait qu'il lui faut 3 mètres libres devant lui pour faire un contrôle.
J'ai comme l'impression que immobile a fait 1 mauvais match avec la Nazionale, et que l'on tire déjà des conclusions. Pour ma part je préfère le "juger" sur 8 matchs en bundesliga
En lisant l'article on a l'impression d'une Nazionale médiocre. Ce n'est pas exactement ce que j'ai vu.
Plutôt une équipe joueuse qui tente des trucs compliqués pour épater la galerie, jeu rapide, souvent en une touche, déviations, talonnades... Surtout après l'ouverture du score. Le retourné de Zaza qui frôle le poteau par exemple, je ne l'ai pas trouvé ridicule, surtout au vu de l'action qui l'amène.

Pas un mot sur la prestation de Giovinco, certes brève mais intense, dans un article sur ce match, c'est limite criminel.
Karine Benzemolle Niveau : Loisir
Et Graziano Pellè ? Pitin, pendant les 30 dernières minutes, je me demandais pourquoi Conte ne le faisait pas rentrer histoire d'avoir un attaquant frais.

Pellè et Giovinco se connaissent bien, ils ont été champions du tournoi Espoirs de Toulon en 2008.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par Karine Benzemolle
Et Graziano Pellè ? Pitin, pendant les 30 dernières minutes, je me demandais pourquoi Conte ne le faisait pas rentrer histoire d'avoir un attaquant frais.

Pellè et Giovinco se connaissent bien, ils ont été champions du tournoi Espoirs de Toulon en 2008.


C'est Osvaldo qui jouait en pointe lors de ce tournoi de Toulon... ;)
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par Re_David
En lisant l'article on a l'impression d'une Nazionale médiocre. Ce n'est pas exactement ce que j'ai vu.
Plutôt une équipe joueuse qui tente des trucs compliqués pour épater la galerie, jeu rapide, souvent en une touche, déviations, talonnades... Surtout après l'ouverture du score. Le retourné de Zaza qui frôle le poteau par exemple, je ne l'ai pas trouvé ridicule, surtout au vu de l'action qui l'amène.

Pas un mot sur la prestation de Giovinco, certes brève mais intense, dans un article sur ce match, c'est limite criminel.


Tout à fait d'accord avec toi, Giovinco a vraiment dynamité le match, ce joueur est tellement sous-estimé...

Concernant la perf d'Immobile, on commence déjà à lui tailler un costard alors qu'hier soir, si je ne m'abuse, il marque deux buts valables, refusés pour des raisons obscures par l'arbitre... Donc son match plutôt brouillon est à relativiser.


De toute façon le problème hier c'était clairement la tactique adoptée par Conte. On ne joue pas avec 5 défenseurs contre l'Azerbaidjan... C'est ridicule!
D'ailleurs à la fin Conte a changé de tactique, toute l'équipe est partie à l'abordage et on a pas été plus inquiété que pendant les 70 premières minutes... Preuve qu'on aurait pu jouer tout le match avec un système beaucoup plus offensif.

le 3-5-2 est parfait contre des équipes joueuses, il permet de contrôler les attaques adverses et de contre attaquer à merveille, mais face à des petites équipes,c'est inutile, car dans ces cas là on ne peut pas contre-attaquer. De plus, ça manque clairement de dynamiteur, cantonner des joueurs comme Giovinco, Candreva au banc c'est anormal. Ne pas appeler Insigne l'est tout autant. J'espère qu'avec le retour d'El Shaarawy, au moins un de ces 4 là sera aligné d'entrée.

Face à Malte, j'espère que Conte va faire des expérimentations. Du moins, j'espère qu'il essaiera le 4-3-3, en donnant une chance à Candreva et Giovinco d'animer les ailes. Immobile aura certainement plus de bons ballons dans cette configuration.

et puis une petite chance pour Verratti ça ferait pas de mal non plus... Franchement Aquilani faut arrêter...
Le 3-5-2 n est en aucun cas une composition pour jouer en contre-attaque

Si tu regardes le 3-5-2 de Conte avec la Juve, les ailiers jouaient haut et était entrain considérés comme des attaquants.

Ce système te permets de couvrir plus facilement le terrain car tu as 3 défenseurs derrières, tout en sachant qu un joueur comme Bonucci monte d un cran en phase offensive, en créant un triangle vers le haut, ce qui permet à Pirlo de monter d un cran et donc d avoir une équipe haute.


Il t a différentes façon d interpréter le 3-5-2, mais Conte joue offensivement ( la plupart du temps)
Tout dépend si tu utilises des défenseurs ou des milieux de terrain de formation aux deux postes de latéraux. A moins de s'appeler cabrini ou maldini, un arrière gauche, aussi offensif soit-il, n'aura jamais la technique et la vista suffisante pour varier son jeu qui se cantonnera à une incessante série d'allers-retours le long de la ligne. En titularisant de sciglio et darmian, à domicile, contre un adversaire, disons moyen, conte m'a surpris négativement. Nous verrons bien contre malte s'il va nous proposer une alternative tactique et, d'autre part, beaucoup, ne serait-ce que par curiosité, aimeraient, lors de cette rencontre, voir l'italie évoluer avec un vrai avant-centre du type de pellè.
Karine Benzemolle Niveau : Loisir
Message posté par maxlojuventino
C'est Osvaldo qui jouait en pointe lors de ce tournoi de Toulon... ;)
Non, tu te trompes. Pellè a quasiment fait tout le tournoi en pointe, dans un 4-3-2-1.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 18