Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Man Utd/OM (2-1)
  3. // Notes

Chicharito, major de promo

Sans son Mexicain, Manchester passait à la trappe. Cela étant dit, l'OM a cruellement manqué de réalisme pour inquiéter Van der Sar, à l'image d'un Gignac aux fraises.

Modififié
Major de promotion

Hernandez (8) : Un mélange d'Inzaghi pour le vice, Ronaldo pour le sang-froid et Hugo Sanchez pour la technique, bref, un vrai neuf. Son but de renard a lancé le match sur de bonnes bases, son second caramel a scellé le sort de la rencontre. Systématiquement sur la même ligne que ses défenseurs, le Mexicain a semé le trouble pendant 90 minutes. Une putain de bonne pioche pour un mec inexpérimenté.

Félicitations

Scholes (6) : Quel jeu long ! Une merveille. Des transversales maîtrisées pour mourir dans les lacets de ses coéquipiers. “Tu veux une ouverture de 60 mètres dans la course ? Ok, tiens, c'est cadeau”. Un génie. Toujours rustre lorsqu'il tacle par contre. Un hooligan du dimanche. Il a tiré la langue en fin de match – 36 piges en même temps – sans pour autant condamner les siens. Une science du jeu toujours intacte.

Giggs (6) : 37 piges, une chiée de matches avec MU et toujours une classe indéniable et le geste juste. C'est lui qui délivre l'avant-dernière passe sur l'ouverture du score et le caviar sur le second. Même si sa vitesse n'est plus là, son placement et sa vision compensent parfaitement. Un match de vieux briscard.

Van der Sar (6) : Son jeu au pied a fait un bien fou pour relancer les siens. Malgré 40 berges au compteur, la grande tige néerlandaise a constamment rassuré sur ses prises de balle. Sa dernière campagne européenne est à l'image de sa saison : solide.

Ayew (7) : Comme d'hab', le numéro 20 sudiste a été le meilleur Marseillais. Disponible, dynamique, il a cassé les reins de Rafael et a toujours eu cette volonté d'aller défier l'arrière-garde mancunienne. Trop esseulé, le Ghanéen s'est battu dans le vide mais a lutté jusqu'à la mort. Le seul Olympien capable de rivaliser techniquement avec les cadors anglais.

Cheyrou (6) : Auteur d'une belle frappe en première période, le gaucher s'est bien dépensé en cherchant systématiquement le jeu vers l'avant. Il est l'auteur des deux frappes cadrées marseillaises en trouvant le soupirail de VDS sur un tir du droit. On a beau le regarder bien jouer, il manque un petit quelque chose pour le rendre sexy chocolat.

Diplôme validé

Rooney (5) : Génial sur l'ouverture de score, toujours dans le sens du jeu, un jeu long parfait, bref, Shrek a livré une grosse première mi-temps avec une technique au-dessus de la moyenne. Par contre, il s'est planqué en seconde période passant son temps dans sa moitié de terrain à courir dans le vide. Un match à deux faces.

Fanni (5) : Confus mais volontaire, le Rennais a été moins en vue qu'à l'aller. Solide face à Giggs, il a peiné à apporter une réelle solution offensive sur le côté droit. Mais il a mieux fini le match qu'il ne la commencé. Il manque d'une vraie complicité avec ses milieux qui l'empêche de combiner intelligemment. Un point en moins pour son prénom. Question d'éthique patronymique.

Smalling (5) : Inexpérimenté, le jeune Anglais a livré un match solide dans l'engagement. Pas forcément très élégant balle au pied, il est intouchable dans les airs. L'homme à la mâchoire inférieure disgracieuse a tenu le choc. Mieux, à 21 ans, il a été le meilleur défenseur du back four anglais.

Valencia (5,5) : Il a retrouvé l'Europe après sa grave blessure contre les Rangers en septembre dernier. Il a bien suppléé Nani et a su jouer juste. Il décale idéalement Giggs sur le second but. Une entrée précieuse et efficace. On appelle ça du coaching.

Taïwo (5,5) : Le meilleur défenseur marseillais. Pourtant, il a commencé en défendant à trois mètres de son attaquant avant de bien se reprendre. Sur l'un de ses centres, Diawara manque l'égalisation de la tête. Cousin Hubert a bien géré son match collant bien le train à Nani pendant une heure. Plus à la peine face à Valencia, le latéral quitte l'Europe avec la liquette marseillaise avec le goût du travail accompli.

Carrick (5) : Sobre, efficace et constamment au cul de Lucho. Un match à la Darren Fletcher. Le talent en moins.

Valbuena (5) : Une entrée nerveuse dans tous les sens du terme. Old Trafford n'est pas Anfield ni Wembley par contre.



Doit faire ses preuves

Mandanda (4) : Sur un dégagement raté, on a cru apercevoir Edel. Un raté sans conséquence mais sa prestation d'ensemble demeure quelconque. On attendait un gros match de sa part, il a été banal. Aucun arrêt à se mettre sous la dent. Bref, Steve n'a rien fait et il a pris deux pions sur lesquels il ne peut rien faire. Soirée de merde.

Diawara (4,5) : Il a eu du mal à contenir la fougue de Javier Hernandez qui lui file deux fois dans les mains. Mais avec son style – bûcheron –, il a souvent éloigné le danger par des interventions assez musclées. Se rate bêtement sur une tête en première période. Toujours aussi peu élégant.

Heinze (4) : Était-il tétanisé ou cramé ? Quoi qu'il en soit, l'Argentin a souffert pendant une mi-temps. Trop vieux, trop lent, mal placé, relances ratées. Bref, Gabriel a 32 piges. Pourtant, on a cru en lui par moments... notamment au retour des vestiaires où il s'est montré plus saignant. Il pousse Brown à la faute sur le 2-1. Malgré tout, on reste sur une impression de déclin de l'Argentin.


Evra (5) : Un mec capitaine de MU alors que Van der Sar, Giggs et Scholes sont titulaires, ça mérite forcément la moyenne. Son match ? Moyen plus.

Nani (4) : On le disait au bord de l'amputation, le Portugais était aligné dès le départ. Coup de bluff. Plutôt en forme, Super Nani a fait le show pendant dix minutes : accélérations, feintes, centres, frappes. Ensuite, il s'est endormi et a été réveillé par Fergie à l'heure de jeu. Trop juste physiquement. Saloperie de Carragher.

Mbia (4) : Il estime que milieu défensif est son meilleur poste. Ah bon ? Sacré menteur. Maladroit, il a imposé sa carcasse devant sa défense mais ne sait rien faire avec le ballon. File en défense Stéphane ! Et on ne veut plus t'entendre. Syndicaliste.

Le poste d'arrière droit à MU (5) : O'Shea est sorti sur blessure après trente minutes, Rafael l'a remplacé avant de se claquer à son tour. C'est finalement Fabio qui termine le match. Quatre-vingt dix minutes, trois joueurs sur le même poste. Gary Neville s'est bien marré.

Rémy (4,5) : Une belle frappe instantanée en fin de première mi-temps, quelques accélérations, mais trop peu pour foutre le cafard à Evra. Malgré tout, l'ancien Niçois a bien fini le match, dans l'intention en tout cas, en débordant souvent la défense mancunienne. Par contre, il centre comme Bernard Mendy.

J. Ayew (4) : N'a pas pleuré. C'est mieux.

Redoublant

Brown (1) : C'était le point faible de l'axe central mancunien. Les Marseillais le savaient et l'ont constamment pressé haut. Sa relance de cadet est moche. Comme sa coupe de cheveux. Nul, lent, ridicule, bref, l'international anglais est une tanche. Pressé par Heinze, il envoie la gonfle dans ses propres filets et resserre le slip de 75000 Anglais pendant dix minutes. Tocard.

Lucho (3) : La déception. Trop bas et souvent planqué, l'Argentin n'a eu aucun impact sur le jeu offensif de son escouade. Enrhumé par Carrick, l'ancien de Porto n'a jamais trouvé l'espace nécessaire pour s'exprimer et n'a strictement servi à rien.

Gignac (0,5) : Il a l'occasion rêvée d'égaliser. Il tente un lob. Il se rate salement. Son seul tir de la rencontre. Il a ensuite dézoné et s'est mis en marge de l'équipe. Ah oui, il a coûté deux fois plus cher que Chicharito. Recrutement réussi.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



PUTACLIC! Figurez-vous qu’on peut marquer pendant la célébration de l’équipe adverse 21
il y a 5 heures Un joueur argentin accusé du meurtre d'un gardien passé par River Plate 12 il y a 5 heures Parme jouera bien en Serie A 26
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 14
À lire ensuite
Le frisson Inter