En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Interview Mamadou Diallo

« Chez Valderrama, c'était soirées sans pantalon »


Agile et puissant, Mamadou Diallo a claqué plus de 20 buts pour le Sénégal, en 46 sélections. Un joli ratio qui ne lui a pourtant pas permis de participer à la Coupe du monde 2002... Qu'à cela ne tienne, « Big Mama » s'est consolé en brillant dans pas moins de seize clubs aux quatre coins du monde. Des pistes de ski norvégiennes aux soirées piscine de Valderrama à Miami, le buteur globe-trotter commente l'album photo.

Modififié
Salut Mamadou ! Ici à Dakar, tout le monde t'appelle « Big Mama » … Tu peux nous expliquer pourquoi ?


Oui, ça remonte à l'époque où je jouais à Tampa Bay, en MLS. On est allés au cinéma avec toute l'équipe, histoire de souder le groupe. Dans la file, j'étais le seul à vouloir regarder Big Mamma, le super film avec Eddie Murphy (avec Martin Lawrence en fait, ndlr). Comme j'étais assez puissant à l'époque, mes coéquipiers m'ont baptisé comme ça direct. Depuis, c'est resté, et ça ne s'arrange pas comme vous le voyez (il se tâte la bedaine, ndlr)…

Tranquille, c'est pas si facile la retraite….
Non, c'est pas facile de passer d'une vie à l'autre. Après la carrière, il faut savoir revenir à la réalité. Il y a plein de footballeurs qui galèrent. Moi, je n'étais pas doué pour les études, donc j'ai choisi très tôt d'investir dans l'immobilier. Aujourd'hui, grâce à mes locations, je touche chaque mois l'équivalent d'un bon salaire. Ça me permet d'aider l'équipe de mon quartier (Ouakam, un club de première division basé à Dakar, ndlr). J'apporte aux jeunes mon expérience, mon vécu, je leur montre comment avoir le bon comportement sur le terrain. En plus de ça, j'ai cette place de consultant à la télé sénégalaise, où je commente les matchs de la sélection. Ça fait du bien de pouvoir dire ce que je pense. Après tout, je l'ai bien mérité.



C'est vrai que tu as beaucoup voyagé grâce au foot ! Pas moins de douze pays, dont le Maroc, la Suisse, l'Allemagne, la Norvège, les États-Unis, l'Afrique du Sud, la Malaisie ou l'Arabie saoudite... Laquelle de ces expériences t'a le plus marqué ?
La Norvège. J'ai joué pour Lillestrøm SK pendant deux ans. C'est un pays où il fait froid, donc je ne pensais jamais voir un seul Africain là-bas. Dans les rues pourtant, je suis tombé sur des Sénégalais, des Gambiens, des Maliens. Tous, ils prenaient cher ! Moi aussi d'ailleurs (rires). Les quinze premiers jours, je n'arrivais même pas à sortir de chez moi, j'étais choqué... Quand tu vois de la glace givrer ta fenêtre, quand tu peux rester toute la journée sans voir le soleil, pour un Africain, c'est une autre vie ! C'est comme plonger dans l'obscurité quelqu'un qui a toujours connu la lumière. Il ne voit plus rien, il est perdu.



Tu t'es mis au ski un peu ?
J'ai essayé, mais ça ne passait pas vraiment (rires). Je me rappelle un stage de ski de fond avec l'équipe, l'ambiance était tendue à ce moment à cause des mauvais résultats. J'étais si nul que pendant trois jours, ils m'ont charrié. Ça a détendu tout le monde. À part ça, la Norvège, ça reste une très belle expérience, un pays que j'aime beaucoup. Les gens étaient très corrects, c'était un pays très calme. Tu es aimé là-bas quand tu fais bien ton boulot. 



Sans doute, mais l'équipe où tu as le mieux bossé, c'est à Tampa Bay, en MLS. Le club où tu as vraiment explosé, au début des années 2000..




C'est vrai que c'est là que j'ai prouvé mon talent. Dès ma première saison, j'ai marqué 28 buts et terminé meilleur buteur et MVP du championnat. C'est aussi là que j'ai rencontré Valderrama, le plus grand joueur avec qui j'ai jamais évolué.

Il était comment, Carlos ?


C'était un perfectionniste, il suffisait de voir comme il prenait soin de ses cheveux. Chaque semaine, il payait 100 dollars de coiffeur ! C'était un joueur énorme, qui me faisait des passes décisives tout le temps. Quelque part, c'est vraiment lui qui m'a poussé à devenir meilleur buteur, car il n'était jamais satisfait. Tu pouvais marquer sur sa première passe, claquer ton doublé sur sa deuxième, si tu ratais la troisième, il râlait quand même. Quand je manquais ma frappe, je ne me retournais même pas ! Je savais qu'il était déjà là dans mon dos à m'engueuler. C'est comme ça que j'ai appris toutes les insultes espagnoles. 



Vidéo

Entre beaux blonds, vous étiez amis quand même ?




Oui, c'est vrai qu'à l'époque, j'avais cette teinture blonde que m'avait inspiré Ibrahim Ba. Le foot, c'est du marketing, il faut faire ce qu'il faut pour sortir du lot ! (rires) Avec Carlos, on était très proches. Mais comme toutes les fortes amitiés dans le monde du foot, on a commencé par s'embrouiller sur le terrain ! À l'époque, les joueurs de l'équipe avaient tous peur de lui. Mais moi, je ne me couchais pas, je répondais quand il m'insultait. Cela ne lui plaisait pas trop : lors d'un match contre Miami, on est vraiment passés à deux doigts de se bagarrer. La semaine suivante, on ne s'est pas décroché un mot pendant des jours, alors qu'on partageait la même chambre. Le match suivant, il m'a offert une passe décisive. Quand j'ai marqué, instinctivement, on a couru l'un vers l'autre. Tout était oublié.



Tu as aussi connu Lothar Matthäus à cette époque ?




Ouais, avec Lothar, on n'a jamais joué dans la même équipe, mais j'ai quelques souvenirs de lui. On avait échangé nos numéros, on se voyait, mais aujourd'hui, on ne se parle plus. On s'est pris la tête pendant un match où j'ai blessé le gardien de son équipe, Mike Ammann. J'avoue, je lui avais cassé les cervicales... Lothar n'a pas apprécié. Il a refusé d'échanger son maillot avec moi à la fin du match.

Vidéo



Malgré les embrouilles, tu as l'air d'avoir beaucoup aimé les États-Unis...




Je ne sais pas pourquoi, mais j'aimais l'idée de vivre dans un pays aussi puissant. J'adorais habiter à Miami, tu trouvais des Colombiens, des Espagnols, des Américains, c'était cosmopolite et puis tu avais la chaleur, la plage, les piscines. C'est aussi là où j'ai fait les plus grosses soirées de ma vie. Là encore, Valderrama y était pour quelque chose. Chaque année, on fêtait son anniversaire dans sa villa, autour de sa piscine. Chez Carlos, on avait coutume de dire que c'était « soirées sans pantalon » , parce que tout le monde finissait à l'eau très vite. 



À l'inverse, l'Arabie saoudite, où tu as évolué en 2007, semble t'avoir laissé un souvenir moins réjouissant...




Je n'ai pas aimé vivre à Djeddah, d'abord parce que c'était difficile niveau foot. La pression sportive était proportionnelle au niveau du salaire, les dirigeants d'Al Ahli, le club où j'avais été recruté, étaient très exigeants. Mais malgré tout l'argent injecté, le championnat n'était pas très professionnel, le niveau pas vraiment motivant. En dehors des terrains, c'était pire, je me sentais comme en prison. Je devais tout calculer, je ne sortais pas beaucoup, je ne pouvais pas mettre tel ou tel short... Le racisme aussi était pesant. Mes amis refusaient de me traduire certaines phrases que j'entendais dans la rue, ils ne voulaient pas me briser le cœur. 



Outre cette pige en Arabie saoudite, l'autre moment difficile de ta carrière, c'est cette saison 2000. Alors que tu étais au top, tu n'es subitement plus appelé en sélection. Tu as beaucoup de regrets à ce sujet ?




Soyons honnêtes, j'ai fait une carrière extraordinaire. Jouer dans 12 pays différents, c'est pas donné à tout le monde. Avoir la chance de rencontrer des grands joueurs comme Lothar Matthäus, Carlos Valderrama ou encore Hristo Stoitchkov, c'était un rêve de gosse, donc je n'ai pas de regrets à ce niveau-là. Pour la sélection, c'est autre chose. Notre problème, en Afrique, c'est que les entraîneurs ont leurs chouchous. Bruno Metsu avait pour principe de base de sélectionner les joueurs qui étaient dans les championnats européens. Il a instauré cette règle que je n'ai jamais comprise. Moi, je pense que les bons joueurs sont partout. Il ne faut pas se fier au niveau du championnat, certains joueurs talentueux partent dans des clubs inconnus parce qu'on leur propose un meilleur salaire ! Le foot, c'est un business, il ne faut pas l'oublier. Quand j'ai vu que je n'étais plus sélectionné, j'ai tenté de réagir, je suis venu faire un essai à Metz. Ils voulaient me prendre, mais les clubs ne sont pas tombés d'accord... Pour vous dire à quel point ces histoires de championnat sont stupides, je me souviens qu'un titulaire en sélection, qui faisait des tests au même moment que moi, s'était fait recaler !



Quand le Sénégal a brillé à la Coupe du monde 2002, ça n'a pas dû être facile à vivre personnellement...




Honnêtement, c'était dur sur le moment, mais maintenant, je n'ai plus d'amertume. C'est vrai qu'il y a des gens plus connus que moi aujourd'hui dans le foot sénégalais grâce à cette Coupe du monde. En 2002, les joueurs ont eu de la chance. La Coupe du monde, tout le monde la regardait. Certains ont gagné la célébrité en trois matchs. Tant mieux pour eux. Mais je suis fier malgré tout d'avoir porté le maillot sénégalais.



Quels souvenirs gardes-tu des Lions ?


La première fois que j'ai été convoqué, en 1994, j'étais tellement honoré que j'ai passé deux jours sans dormir. Niveau bonheur, c'est comme si on venait de me donner 10 millions d'euros en cash ! À mes yeux, représenter mon pays au plus haut niveau, c'était la chose la plus importante. Les jeunes d'aujourd'hui, quand ils sont convoqués, je ne les vois pas se comporter de la même façon. Il faudrait qu'ils soient plus responsables, il n'ont pas toujours conscience qu'à travers ce maillot, ils représentent le peuple sénégalais.



Pourquoi le rapport à la sélection a-t-il changé d'une génération à l'autre ?




C'est un problème d'éducation. Le fait est que les jeunes partent de plus en plus tôt et ne connaissent pas les réalités du pays. Aujourd'hui, ils connaissent mieux l'Europe qu'ici. Je ne dis pas que c'est le cas de tout le monde, et c'est normal que les joueurs qui évoluent en Europe soient sélectionnés, ce sont les meilleurs joueurs. Mais nous, à l'époque, on jouait d'abord au Sénégal, on prouvait ici devant tout le monde avant de partir à l'étranger. Les joueurs de ma génération, on a grandi ici, on a galéré ici, on a été sélectionné en jouant encore au Sénégal. Comment comprendre l'importance du maillot des Lions si tu ne connais rien à ton pays ? C'est le problème du moment.



En tant que consultant officiel, comment juges-tu le niveau actuel de l'équipe ?




Je pense que beaucoup de choses restent à faire. Cela fait des années qu'on dit qu'on construit. Mais depuis huit ans, on n'a rien fait. Depuis l'extinction de la génération 2000, on galère même à accrocher un quart de finale à la CAN. C'est dire ! On pense qu'on a une grande équipe, mais ce n'est pas vrai, les grandes équipes, elles vont au moins en demi-finale. On a des bons joueurs, mais pas des grands joueurs. Est-ce que tu vois un joueur sénégalais évoluer au Real Madrid ou à Manchester United ? Non. Pour l'instant, le meilleur s'appelle Sadio Mané et il joue à Southampton. Donc le chemin reste long : nos joueurs ont des qualités, mais surtout une bonne marge de progression. Sur et en dehors du terrain.




Propos recueillis par Christophe Gleizes et Barthélémy Gaillard, à Dakar


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:55 OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 1 Hier à 09:46 376€ à gagner avec Monaco & Tottenham
Hier à 16:10 Mathijssen limogé de Larissa onze jours après son arrivée 8 Hier à 15:49 Le Nord-Coréen Han boude les radios 28 Hier à 15:12 Djibril Cissé empile les buts en D3 Suisse 34 Hier à 14:16 L'entraîneur de Valence se claque en célébrant un but 6
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:30 La fédé espagnole bloque un match à cause d'un maillot catalan 28 Hier à 08:40 Un petit garçon de 5 ans meurt sur un terrain 27
dimanche 24 septembre Le fou sosie de Marek Hamšík 4 samedi 23 septembre Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5 samedi 23 septembre Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 samedi 23 septembre Ronaldinho sait toujours y faire 3 samedi 23 septembre Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 samedi 23 septembre Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2 vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre EXCLU : 120€ offerts au lieu de 100€ pour miser chez France-Pari ! vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 103 jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 24 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 12 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20