En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 36e journée
  3. // Crystal Palace/Manchester City

« Chez nous, Yaya était souvent remplaçant »

Avant de percer à l'ASEC Abidjan puis de débarquer en Europe, Yaya Touré a tapé ses premiers ballons dans la rue, dans un petit club de quartier, aux côtés d'Aruna Dindane et de son frère Kolo Touré. Ses deux premiers formateurs, Touré Youssouf et Sako « Badley » Ibrahima, se rappellent un petit garçon timide mais très talentueux, qui fait encore aujourd'hui la fierté des « Inconditionnels d'Adjamé » .

Modififié
Bonjour Touré. Première question évidente, est-ce que vous avez un lien de parenté avec le joueur ?
Touré : Non, ici en Côte d'Ivoire, nous sommes tous des Touré (rires). Moi je suis Touré Youssouf, ex-président des inconditionnels d'Adjamé, et lui c'est Badley, ancien secrétaire général du club
.

C'est donc ici, sur ce terrain en terre, que tout a commencé pour Yaya…
Touré : Oui, sur le terrain qui est juste derrière, là. On est ici à Adjamé, une commune de 322 000 habitants, qui est au centre du district d'Abidjan. La ville est plutôt commerciale, c'est une commune qui reçoit des milliers de personnes par jour pour exercer le commerce. C'est un quartier précaire, un peu comme un village. Mais Yaya n'habitait pas ici, il venait du camp Gallieni, qui fait partie du plateau, dans le centre-ville.
.

La première fois que vous l'avez rencontré, c'était quand ?
Badley : La première fois que j'ai vu Yaya, c'était en 1994, il avait tout juste 11 ans. À l'origine, c'était grâce à un de ses camarades du quartier, qu'on appelait « Balbouné » . On avait besoin d'un joueur car l'équipe n'allait pas trop bien, donc Balbouné m'a approché et il m'a dit : « Il y a le petit frère de Kolo qui joue vraiment bien au foot. » Je lui ai demandé comment il s'appelait, il m'a dit : « Yaya » . J'ai donc appelé Kolo, qui était le capitaine de l'équipe à l'époque, et je lui ai demandé : « Eh bien Kolo, qu'est-ce que tu es en train de nous faire là ? On a besoin de joueurs pour aller disputer le tournoi et toi tu as ton frère qui joue bien au football et tu refuses de l'envoyer » . Et là, Kolo, il m'a répondu comme ça : «  Tu sais pourquoi je veux pas l'envoyer ? C'est parce qu'il aime trop les histoires, il met des coups de coude partout.  » (rires)

C'était un petit nerveux ?
Badley : Effectivement, il aimait bien se bagarrer pour son âge… Enfin pas se bagarrer, mais il se laissait pas faire sur le terrain, ah ça non (rires).
Touré : En temps normal, néanmoins, c'est quelqu'un qui est très timide et très calme de nature. Plus jeune, il était toujours dans son coin.

Comment vous l'avez convaincu de venir alors ?
Badley : J'ai dit à Kolo d'amener le petit à un entraînement, pour voir ce qu'il avait dans le ventre. L'après-midi, vers 14h, ils sont venus et Kolo m'a présenté son petit frère. Je lui ai dit : « Ça va petit ? » , il m'a dit « oui » , il était tout petit, vraiment. Je lui ai demandé s'il savait jouer au ballon, il m'a dit « oui » . Après on a fait palabre et je lui ai dit : « Écoute, on va te faire passer un test et si ça se passe bien, on va te faire ta licence et tu vas jouer le tournoi avec nous. » Donc on s'est installés autour du terrain avec mon frère, qui était l'entraîneur. Et le premier ballon qu'il reçoit, il le contrôle du pied gauche, et puis il fait un double contact. Il était aussi bon des deux pieds, il était droitier mais il frappait du gauche. Mon frère m'a dit en rigolant « vraiment lui, il sait jouer » . Et c'est comme ça qu'on l'a recruté.

Quelle relation vous aviez avec lui ?
Badley : Franchement, moi j'ai tout de suite été très proche de lui. Étant donné mes fonctions de secrétaire et d'intendant, on était tout le temps ensemble. Pendant cinq mois, je me suis occupé de lui, j'allais le chercher pour les matchs. C'était vraiment mon chouchou, Kolo peut en témoigner, j'ai toujours été le papa de Yaya. Si tu lui montres ma photo, il va te dire que c'est vrai. À chaque fois que j'allais le voir chez lui, au camp Gallieni, il était avec son ballon. Devant sa maison, il faisait des jongles pendant des heures, et il tapait le ballon contre le mur, pour s'entraîner à faire des amortis de la poitrine. Je lui disais « Eh mais Yaya tu fais quoi ? Viens on t'attends pour l'entraînement » . Souvent, je devais aussi aller le chercher en ville où il faisait des maracanas, c'est des matchs sur petit terrain avec des buts très petits, entre deux pneus.

Et alors, ça se voyait déjà qu'il était appelé à une grande destinée ?
Badley : On ne va pas mentir, il savait très bien joueur au football, il était très doué, mais le problème, c'est qu'il était encore très petit. On l'a très vite surclassé en cadets mais il était souvent remplaçant, on a voulu l'épargner parce que les autres joueurs étaient plus âgés. On faisait beaucoup de tournois mais il ne jouait pas très souvent.
Touré : Mais tout de suite, on a senti que c'était un grand joueur, il était tellement petit mais il savait déjà taquiner la balle. D'ailleurs, il ne lui a suffi que d'un seul match à Sol Béni (le centre de formation de l'ASEC Abidjan) pour être retenu dans la deuxième promotion de Jean-Marc Guillou.

Racontez-moi cette journée où il a été recruté par l'ASEC...
Badley : C'est lors d'un match amical qu'on a joué à Sol Beni. Étant donné que ça ne comptait pas pour le championnat inter-quartiers, je l'ai fait jouer pendant plus d'une heure de temps, je pouvais me le permettre. Au final, il a joué contre trois équipes au moins, et il a été très bon. Les gens de l'académie, en revanche, n'ont pas été trop bien, ils l'ont pris tout de suite sans nous prévenir… Ils sont passés directement par son frère Kolo, qu'ils avaient déjà recruté quelques mois auparavant, en compagnie d'Aruna.
Touré : La manière n'était pas irréprochable mais bon on a quand même ressenti un vrai sentiment de joie quand il a été recruté. Dans notre club, on montait une équipe de minimes pour l'animation du quartier, pour amuser les jeunes, mais là, c'était pour passer professionnel, c'était un autre niveau.

Au final, il est resté combien de temps chez les inconditionnels d'Adjamé ?
Touré : Je dirai entre quatre et cinq mois… il a fait une saison de championnat.

Il n'a pas vraiment joué avec son frère alors ?
Badley : Si! Si! Son frère est entré plus tôt à l'académie, mais on continuait à se voir très souvent puisqu'il traînait tout le temps dans le quartier, on était souvent ensemble, on se voyait tout le temps. Kolo, lui aussi, était très fort, c'était le capitaine de l'équipe, il a passé près d'un an avec nous. À l'époque, on le faisait jouer milieu offensif et Yaya était milieu défensif. Aruna Dindane, lui, était ailier… on avait une génération exceptionnelle.
Touré : Tiens regarde ! (il montre des photos d'époque) C'était en 1996, à une réception du maire d'Adjamé car on avait remporté un trophée. On a Yaya qui est là, Kolo Touré est derrière. Il y a Aruna Dindane qui est ici, avec le maillot de l'académie… ils sont tous là. Moi, je suis là (très fier), au fond, je suis le plus grand (rires).

C'était qui le meilleur des trois à l'époque ?
Touré : Aruna était le meilleur buteur mais ils étaient tous bons, seulement ils ne jouaient pas dans le même registre. Mais honnêtement, ce n'étaient pas les seuls à savoir manier la balle, sauf que les autres ont moins bien percé. Il faut de la chance aussi hein, parfois malgré le talent, ça ne passe pas…

Cela vous inspire quoi, ce qu'ils sont devenus aujourd'hui ?
Touré : C'est une fierté. Même si quelque part, on nous reconnaît pas dans cette histoire, on les a quand même formés en partie. Concernant Yaya, il évolue au très haut niveau, il n'a rien à envier aux meilleurs joueurs mondiaux.
Badley : Moi, je ne rate aucun match de Manchester City ! Le voir jouer comme ça, c'est un régal.

Vous les avez revus depuis qu'ils ont quitté le club ?
Badley : Plus maintenant qu'il a signé en Angleterre, depuis Barcelone, il a changé de dimension… Mais quand il était encore joueur à Beveren, il repassait souvent me dire bonjour à Abidjan et me demander des conseils.
Touré : Moi, personnellement, je n'ai aucun contact avec eux depuis qu'ils sont partis à Sol Beni. Kolo, je l'ai revu une seule fois, il est venu me dire bonjour chez moi. Aujourd'hui, ils viennent parfois à Abidjan mais on ne les voit plus.

Quels souvenirs est-ce que vous conservez d'eux ?
Touré : Le souvenir que j'ai, c'est qu'à chaque fois que les inconditionnels devaient jouer, ils arrivaient à vider le marché d'Adjamé, tous les commerçants s'arrêtaient de travailler pour venir les voir jouer car ils pratiquaient du très bon football. Une année, on a été frustrés car on nous avait volé le titre, et en ma qualité de président, j'ai demandé à me retirer du comité mais les gens sont venus me soutenir en disant : « Laissez tombez président, laissez les enfants jouer au ballon, nous, le titre, on s'en fout » . Quand ils venaient et qu'ils ne voyait pas Kolo, Yaya ou Aruna, ils me demandaient à chaque fois où étaient les enfants.
Badley : Il faut dire que parfois, ils ne pouvaient pas venir parce qu'ils étaient à l'école ou que leurs parents les empêchaient de jouer...

Cela arrivait souvent ?
Touré : Oui les parents de Kolo et Yaya misaient beaucoup sur les études. Moi, j'ai bien connu son père, il était adjudant dans l'armée, et sa mère était ménagère. Ça n'a pas été facile de les convaincre, surtout pour Yaya, il était en CM1 et il se cachait pour venir jouer… C'est pour ça qu'il ne jouait pas dans son quartier et que Badley venait le chercher, son père ne voulait pas qu'il joue, il disait qu'il était trop petit pour ça et qu'il devait étudier. Je me souviens même d'un jour où ils ont eu un accrochage et que son papa l'a poursuivi hein ! Ensuite il est venu me voir et il m'a dit « Qu'est ce que vous voulez à mon fils ? Vous faites chier, lâchez-lui les baskets! » (rires) Mais moi, je n'ai pas lâché et c'est ma satisfaction aujourd'hui (rires). La vie est ce qu'elle est.

La morale de l'histoire, c'est qu'il faut mentir à ses parents...
Touré : (rires) Il faut laisser les enfants choisir, il faut laisser les enfants faire. Mais bon, il s'est laissé convaincre quand Jean-Marc Guillou est venu le voir personnellement. Quand tu as le grand Jean-Marc Guillou en face de toi qui vient chercher ton enfant… C'est ce jour-là qu'il a cru en son fils.

En reparlant de Guillou, c'est vrai qu'il se baladait dans une camionnette avec des sandwichs pour appâter les enfants ?
Badley : Oui bien sûr! Il avait un 4x4, il venait observer là au terrain, il s'asseyait dans les tribunes de 8h à 12h puis de 14h à 18h, et il recrutait des joueurs. Il donnait à manger à ceux qui l'intéressaient. Il en a recruté beaucoup, même en dehors des inconditionnels.
Touré : C'est un bon père de famille mais il était très catégorique. Un jour, après un tournoi, je me suis amusé à dire que j'avais donné 200 CFA à chaque joueur pour les féliciter mais il est venu m'engueuler : « Qu'est-ce que vous faites ? Ne donnez pas ça aux enfants ! Ils ne vous ont rien demandé donc ne leur donnez rien il ne faut pas les payer pour leur passion  » . J'ai répondu : « Excusez-moi monsieur, vous êtes un professionnel, moi je suis amateur » et on a suivi ses conseils, les enfants n'avaient plus de primes, on leur faisait comprendre que c'était pour leur bien. Il m'apprenait à éduquer les enfants, et en particulier Yaya.

Avec du recul, qu'est-ce que vous lui avez apporté ?
Touré : La sagesse (rires). Non, tout simplement, on l'a fait jouer au ballon, et on a vu le résultat...
Badley : Pour moi, c'est avant tout Kolo qu'il doit remercier. Je peux en témoigner, il aime tellement son petit frère, je n'ai jamais vu ça. Kolo a toujours protégé Yaya. S'il en est là aujourd'hui, c'est d'abord grâce à lui.


Propos recueillis par Christophe Gleizes, à Abidjan
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 1 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23
À lire ensuite
Le Fils, sa bataille