Cheveu : « On a vu Lilian Laslandes bourré en Ferrari à Bordeaux »

Des clips dégueulasses, un son crade et peu de considération pour l’esthétisme. Cheveu, l’un des meilleurs groupes de rock français du moment, pourrait ressembler aux Girondins de Francis Gillot. Pourtant, Olivier, Étienne et David préfèrent le Bordeaux version Claude Bez : celui des putes, des Bentley et d’Alain Giresse. À l’occasion de la sortie de Bum le 4 février prochain, le trio punk cause football, bagarres et giclées de sang.

Modififié
188 24
Cheveu, quel joueur arbore la pire coupe de cheveux ?
Étienne : Rudi Völler ? Chris Waddle ?
Olivier : Pogba, franchement, c’est abusé.
Étienne : La plus belle, c’était Valderrama.
Olivier : L’autre jour, y avait Roma-Juventus, Antonio Conte a quand même une bonne coiffure de merde.

Vous êtes de Bordeaux, vous suivez encore ou c’est devenu trop moche ?
Olivier : Non, on aime plus le PSG, nous, maintenant…
Étienne : Non, t’es fou ! Y a pas moyen le PSG.
Olivier : Oui, bien sûr. De temps en temps, je regarde le classement…
Damien : C’est la lose.
Étienne : Et après, on va boire !
Olivier : Je suis allé voir un Lille-Reims y a pas longtemps, ils ont perdu (1-2 NDLR). Mais le stade est hyper bien ! Bon, ce n’est pas la grosse ambiance… Mais on voyait bien. C’était bien éclairé quoi. La lumière est excellente.
Damien : Mais à la télé, ça va plus vite.

Comment Bordeaux est passée d’une belle équipe à une très ennuyeuse en si peu de temps ?
Étienne : Bah, ils pensent qu’à l’argent.
Damien : Ouais, c’est la boîte à M6.
Étienne : Puis, ils ont changé de médecin… Comme Gourcuff, j’adorais ce joueur, c’est fou comme il a baissé.
Olivier : Mais j’ai vu dans un article de chez vous qu’il écoutait de la musique un peu meilleure que le top 50, ça doit être à cause de ça.
Étienne : Il ne se tapait pas la fille de de Villepin ?

Je ne sais pas… L’un des morceaux phares de votre prochain album s’appelle Polonia. Un hommage à Ludovic Obraniak ?
Olivier : Non.
Étienne : Oui ! On l’aime.
Damien : Par contre, on a un morceau qui s’appelle Stadium et on espère que ça deviendra un hymne de stade ! (Chantant d’une seule voix) : « Lan lan lan lan lan lan lan… »

Votre Bordeaux à vous, c’est plus celui de Chalana, de Giresse…
Étienne : Ouais, j’ai fait Cap Giresse ! J’avais une photo avec lui dans ma chambre.
Damien : Moi aussi, j’ai fait Cap Giresse ! C’était sympa. T’as 8 ans et t’es entouré de mecs qui veulent
faire footballeur professionnel. Donc après, j’ai fait du Judo.
Étienne : À la fin, ils m’avaient filé une médaille parce que mon père était pote avec le patron du machin, alors que j’étais incapable de faire deux jongles. Tout le monde a voulu me casser la gueule… J’étais défenseur.
Olivier : Moi, j’étais ailier mais mon prof de CE2 m’avait un jour tiré à la gueule le plus fort possible et mes lunettes sont restées incrustées dans la tête. Mais on joue encore un peu, sur la plage.

Votre idée du football, c’est plus Claude Bez que les dirigeants d’aujourd’hui ?
David : C’était un peu le début du foot bizness quand même.
Olivier : Le comptable qui reprend Bordeaux et qui en fait un club… de légende !
Étienne : Il avait ce truc du Sud-Ouest. Quand on est arrivés à Paris en tant que Bordelais, où il y a une petite mafia bordelaise dans le milieu de la culture, on a été vite perçus comme ce genre de personnage à qui on ne peut pas trop faire confiance. On s’identifiait assez facilement à ce mec.
Damien : Sans la moustache. Et ses histoires comme quoi il payait des putes qu’il faisait venir de Paris pour payer les arbitres en Coupe d’Europe, c’était fou.

Il existe encore des joueurs qu’on pourrait qualifier de « punk » ?
Olivier : Barthez, mais il joue plus.
Étienne : Pas Dhorasoo en tout cas.
Olivier : Surtout pas lui. Il faudrait un mec qui fait « n’imp’ » mais qui assure.

Les images du clip de Stadium sont tournées à Londres. Vous préférez le foot anglais ?
Étienne : On faisait une tournée avec les Black Lips, dans des pubs pourris où personne ne nous connaissait. Et on avait joué avec un groupe qui s’appelle A Place to Bury Strangers, qui est devenu un peu gros depuis. On nous avait dit de ne surtout pas leur prêter un ampli. On l’a fait, on n'aurait pas dû.
Olivier : Mais je regarde des matchs anglais. Je mate les matchs anglais comme je regarde des « speed runnings » de jeux vidéo, je n’ai pas vraiment d’équipe.

Ce serait quoi votre meilleur souvenir en tant que supporters de Bordeaux ?
Étienne : C’est vieux mais le but de Giresse en finale de la Coupe de France contre Marseille. Où il lobe Joseph-Antoine Bell. C’est le plus beau but que j’aie jamais vu.
Damien : Mon meilleur souvenir de foot, c’est être allé en boîte avec les joueurs de Boulogne. Ils venaient de perdre mais ils étaient quand même hyper contents d’être en boîte. Ils étaient en chemises blanches, pantalons blancs. La boîte s’appelle le Biboon’s ! Une bonne boîte de footballers.
Olivier : Tu rentres assez facile, c’est gratuit, y a de l’ambiance. Et des bagarres, c’est assez cool.
Étienne : Oh et j’ai vu Lilian Laslandes bourré en Ferrari place de la Victoire, c’était beau.
Olivier : Lui pour le coup, c’est un bon punk.

La violence dans le foot, c’est à proscrire ou ça fait partie de sa beauté ?
Olivier : Cela peut faire des bons clips. Celui de Koudlam !
Étienne : On traçait pas mal à Paris à un bar qui s’appelle le Truskel. Bourré de hooligans, de skinheads, de fans du PSG. Un soir, on entre dans le bar avec un pote qui avait un pull blanc, il s’était pris une giclée de sang en plein dessus. Un mec avait pété un verre et y avait une bagarre de skinheads.
Damien : C’était un endroit avec beaucoup de pop anglaise, et y avait ce mélange avec le foot.
Étienne : Mais c’était au début, y a dix ans !

On associe peu musique indie ou punk en France avec le football. Pourquoi ?
Olivier : C’est en train de changer.
Damien : Grâce à vous déjà.
Olivier : Mais en Angleterre, dans n’importe quel rade, tu as de la bonne musique, du Pulp, des trucs comme ça. Des bars qui diffusent aussi du foot. Y a un truc plus populaire, la pop et le foot sont plus liés.
Étienne : Puis les joueurs français n’ont jamais mis le rock ou de la indie-pop en avant. On en reste un peu à Ginola qui écoute Charles Aznavour.

Ça vous est arrivé de jouer ou parler football avec d’autres artistes ?
Olivier : Quand Bordeaux gagne le championnat en 2009, on faisait un festival à Beauvais avec plein de groupes bordelais comme les Magnetix. Le festival se passait devant une caserne de pompiers, et quand on a appris que Bordeaux avait gagné, on était ultra-bourrés, on a tellement hurlé que le camion de pompiers qui rentrait à la base a fait demi-tour.


Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Faut vraiment arreter ces interviews promo qui ne servent à rien ...
Je crois que ce sont les pires réponses et les plus basiques que j'ai jamais vu dans vos interview
Dans le genre je pose une question, je réponds a côté. Vous avez trouvé trois champions du monde
Bordel, ça a bien changé le Truskel!
Sans vouloir être méchant ni quoi que ce soit, mais quelqu'un les connait ?
Ils répondent à côté à une grosse moitié de questions...
Note : 3
Message posté par miroslav
Sans vouloir être méchant ni quoi que ce soit, mais quelqu'un les connait ?


Oui ils sont connus ils sont super respectés et je pense que c'est un des meilleurs groupes de rock français. Bon après l'interview est pas la plus intéressante..
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Bon, j'ai l'habitude de défendre les itw d'artiste, mais là, ce n'est pas possible...
Ils sont sérieux ou c'est du 50ème degré là??
Le pb c'est que les seuls bons groupes de rock français sont bordelais, donc à chaque fois on se tape la nostalgie de l'époque Trésor ou Pavon, c'est un peu chiant à la longue...
Quand on voit les groupes que vous interviewez, on se dit que la scène musicale française est particulièrement pauvre.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par miroslav
Sans vouloir être méchant ni quoi que ce soit, mais quelqu'un les connait ?


ouais
en concert ça vaut le ticket
et c'est pas du tout une interview promo, d'ailleurs ils ont un disque qui sort le 4 février
par contre je savais pas qu'ils étaient bordelais, j'aurais du me méfier du pull sur les epaules en début de concert…

je crois que j'irais plus du coup!
Le biboons c'est une boite ou les mecs se sap en rg512 kaporal ou rivaldi Col relevé et jeans au niveau des chevilles punaise classique comme boite
Ouais ouais ya 10 ans, le Truskel repère de skinheads et de hools...

Disneyland repère de cailleras sanguinaires aussi.
eh ben putain, enfin un bon groupe. merci. enjfin vous aviez fait JC Satan aussi j'crois.

vous nous faites Papier Tigre et Marvin la prochaine fois, et allez, je serais ravi.

et oui les gars répondent comme de la merde mais en même temps ils sont du genre bien barge.
Message posté par crochu
Quand on voit les groupes que vous interviewez, on se dit que la scène musicale française est particulièrement pauvre.


quand on voit ton comm on se dit que la scène française, en fait t'y connais queue-de-chie ;)
Mark Renton Niveau : CFA2
Message posté par miroslav
Sans vouloir être méchant ni quoi que ce soit, mais quelqu'un les connait ?


Oui, d'abord. Puis au pire c'est aussi cool de découvrir des groupes non ?
Message posté par André Matos


quand on voit ton comm on se dit que la scène française, en fait t'y connais queue-de-chie ;)


Putain ça s'écrit comme ça queue de chie quoi. T'es sûr de toi ? Parce que je suis à deux doigts d'évangéliser tous mes potes là..
Que tchi. Comme quoi cette interview aura au moins servie à quelque chose.
The_Marlones Niveau : District
Message posté par miroslav
Sans vouloir être méchant ni quoi que ce soit, mais quelqu'un les connait ?


Un très bon groupe de garage. Et les mecs ont tournés avec les Black Lips. Donc respect.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
188 24