En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // PL
  2. // Chelsea/Man Utd (2-1)

Chelsea sort ses muscles

Chaque équipe aura eu sa mi-temps. Heureusement pour les Blues, ils ont été meilleurs en seconde période. Suffisant pour battre MU (2-1) dans un match entre hommes

Modififié
« Il faut gagner nos douze derniers matches pour garder notre titre » balançait John Terry avant le coup d'envoi. Le capitaine des Blues avait donné le ton et a été entendu. Pour ce faire, Carlo Ancelotti décidait de se priver de Didier Drogba, victime collatérale de l'arrivée de Fernando Torres, et de lancer l'Espagnol en pointe avec Anelka. Les Blues sortaient un milieu dense et compact avec Ramires-Lampard-Essien-Malouda. Soit des muscles et de l'impact physique. Sir Alex Ferguson décidait, lui, de se passer des services du meilleur buteur du championnat : Dimitar Berbatov. Un choix habituel dans les grosses affiches. Pourtant, pour la première fois depuis mai 2008, Fergie reconduit exactement le même onze que lors du dernier match contre Wigan samedi. A savoir un 4-4-2 classique emmené par le duo Hernandez-Rooney.

Shrek, trois ans plus tard

Comme à son habitude, MU part très fort. De la vitesse et des duels. Mais Chelsea n'est pas en reste et accepte le combat. C'est d'ailleurs Chelsea qui ouvre la marque par Torres après soixante secondes de jeu. Un caramel refusé pour une faute sur Vidic. Trois minutes plus tard, Ramires perfore Carrick et sert Nico39. L'ancien Parisien sert en retrait Malouda qui trouve la niche de Van der Sar. Ça part dans tous les sens et les locaux chopent MU à la gorge.

Pourtant ce sont les visiteurs qui sont les plus menaçants. Sur un joli une-deux entre Evra et Hernandez, le Français rate son centre/tir alors qu'il était en bonne position. Sur la contre-attaque, Torres sert Anelka qui plante sa flèche à côté. Un premier quart d'heure joué à 10.000 volts. Wayne Rooney est d'ailleurs à une épaule d'ajuster Cech de la tronche sur une offrande de Nani. Finalement, c'est MU qui monopolise la gonfle et opère par vagues sur le but londonien. Et c'est sans surprise que Rooney troue Cech sur une frappe presque sans élan à l'entrée de la surface après un bon service de Nani (son premier but en dehors de la surface depuis trois piges). Le cuir vient se loger le long du poteau et vient confirmer la grosse première demi-heure des visiteurs. Après cinq minutes de flottement, Chelsea rate l'égalisation sur un coup-franc de Lampard sur lequel Van der Sar se fend d'un réflexe devant Ivanovic. A la pause, MU a surement sorti sa plus belle mi-temps de l'année.

David Luiz, la crinière gagnante

La seconde période repart sur les mêmes bases et voit Chelsea revenir au score sur l'une des rares erreurs de MU sur corner. Sur un centre venu de la gauche de Michael Essien, Ivanovic prend le meilleur sur Vidic et dévie sur David Luiz qui flingue VDS d'une belle reprise. Malmenés dans le jeu, les Blues font la différence sur coup de pied arrêté.


Ancelotti le sent, son équipe prend le dessus sur MU. Derrière un David Luiz intouchable, c'est tout le bloc londonien qui rentre dans le lard mancunien. Même Rooney en prend pour son grade. Le buffle anglais en oublie même Fletcher sur une frappe forcée sur le côté gauche. Chicharito ­–un peu frêle pour ce genre de rencontre– laisse sa place à Giggs (qui égalise le nombre de matchs de Bobby Charlton en championnat) pour un meilleur contrôle du ballon au milieu. Signe que Fergie sent les siens à la limite de craquer. Pourtant, ce diable de Rooney chauffe les gants de Cech après un duel de mammouth contre David Luiz en mode boucher. Pendant que le Brésilien trompe le trio arbitral en démâtant tous les attaquants adverses en toute impunité, Zhirkov est fauché –gentiment– par Smalling et offre un penalty à Lampard. Forcément ça fait 2-1, presque sans rien montrer hormis de l'agressivité. Mais ça paie. Man Utd a la tête dans le sac et Zhirkov claque le poteau de VDS sur le corner suivant. Alors que les Mancuniens semblaient avoir le match en main, ils accusent le coup et cherchent encore à comprendre le scénario du match. Vidic est expulsé et manquera Liverpool dimanche. Une sale soirée. Vraiment.

Chelsea n'a pas été bon, MU l'a été mais a perdu. Arsenal n'a pas joué mais peut désormais revenir à un point des Red Devils. Et si tout avait changé au Royaume d'Angleterre grâce à la crinière de David Luiz ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
La France coupée