1. //
  2. // 1ere journée

Chelsea se rassure

Chelsea cale 6 buts à West Brom et les gardiens de but enchaînent déjà les boulettes. Pas de doute, la Premier League a bien repris.

Modififié
0 0
Tottenham / Manchester City : 0-0

Bonne nouvelle pour City : le poste de gardien ne devrait plus faire débat. Joe Hart aura passé son samedi après-midi à écoeurer les Spurs par une demi-douzaine d'arrêts décisifs et un poteau bienvenu. Mauvaise nouvelle : c'est à peu près tout. On n'est en effet pas loin de penser que Yaya Touré va devenir l'erreur de casting des Citizens cette saison. Avec Barry et De Jong dans l'axe, l'Ivoirien s'est perdu au poste de milieu droit et n'aura pas apporté grand-chose en seconde période lorsque Barry s'est décalé sur la gauche. Ok, les Citizens savent faire voyager le ballon, mais ce samedi, il a manqué au milieu un accélérateur-créateur pour un Tevez toujours aussi infatigable et un David Silva prometteur. Aucune occasion néanmoins à se mettre sous la dent pour les Sky Blues. Du côté des Spurs, la première mi-temps écoeurante de Hart a refroidi leurs ardeurs au retour des vestiaires, malgré un Gareth Bale qui n'est clairement plus une révélation et deviendra à coup sûr la confirmation de cette Premier League. Pas de bol, Gareth est Gallois et va devoir se contenter d'une carrière en club.

Aston Villa / West Ham : 3-0


Buteurs : Downing (15ème), S. Petrov (40ème) et Milner (66ème)

West Ham a viré Zola après la dernière saison cata. Mais avec Avram Grant, rien ne semble avoir changé. Dépassés dans le rythme, dans l'intensité sur les duels, dans la justesse technique aussi, les Hammers ont en plus un gardien bien naze, Robert Green. Comment Capello a-t-il pu faire de lui son portier titulaire lors du Mondial ? Sur le premier cageot, Green craque son dégagement du poing et envoie la chique sur un Londonien. Downing, bien qu'hors-jeu, n'en demandait pas temps. La suite sera un cavalier seul de Villa. Ashley Young, excellent samedi, régale un centre dans la surface repris de la tête par Petrov alors que tout le monde se souciait de Carew. Malgré une lueur d'espoir pendant 20 minutes après le repos, où Faubert vendange un face-à-face, West Ham va définitivement plonger avec le dernier pion sous les couleurs de Villa de Milner, que City attend impatiemment. Son départ, qui a causé la démission surprise de coach O'Neill cette semaine, ne sera pas simple à digérer. A suivre...

Blackburn / Everton : 1-0


Buteurs : Kalinic (15ème)

Et si Everton était le Tottenham de cette saison, prêt à attraper un siège en C1 ? Finissant pleine balle la saison dernière, les Toffees se sont pourtant ramassés d'entrée face au triste Blackburn. Les Rovers ont sorti les crampons, les épaules, le torse, bref l'intimidation physique pour détruire Saha, Arteta, Fellaini et compagnie. Et Tim Howard n'a rien fait pour calmer les excités. Au quart d'heure de jeu, le gardien américain vient capter un ballon aérien aux 18 mètres. En retombant, la gonfle lui échappe et Kalinic, sans aucune politesse, marque dans le but vide. Les Rovers n'avaient plus qu'à montrer les dents, tacler tout ce qui se présentait pour conserver le résultat. Mission accomplie, même si ce n'est pas joli.

Sunderland / Birmingham : 2-2


Buteurs : Bent (24ème, sp) et Carr (56ème, csc) pour Sunderland, Dann (77ème) et Ridgewell (88ème) pour Birmingham

En bon capitaine courage, l'Irlandais Stephen Carr a bien failli mettre tout seul Birmingham dans le pétrin. A la 24ème, sur un contre des Black Cats, le rouquin chauve balance Fraizer Campbell, aux abords de la surface. L'arbitre veut mettre son grain de sel et désigne le point de péno. Bent, l'oublié de Capello, ouvre le score. 20 minutes plus tard, Cattermole, sans doute compatissant, dézingue un Blue et récolte son rouge. Mais en deuxième période, Stephen Carr veut vraiment qu'on se souvienne de lui. Sur un long centre dans la boîte, le défenseur de Birmingham coupe la trajectoire du cuir devant Bent et trompe son propre gardien (56ème). Les hommes d'Alex McLeish vont malgré tout utiliser les ficelles locales pour revenir dans le match : les coups de pied arrêtés vers la surface adverse, en espérant un Blue à la chute, ou un contre favorable, ou une boulette du gardien, ou une forêt de jambes maladroites. Peu importe. Le point du nul est arraché après un ultime cafouillage à la 88ème.

Wigan / Blackpool : 0-4


Buteurs : Taylor-Fletcher (16ème), Harewood (37ème, 42ème) et Baptiste (76ème)

Wigan, c'était peut-être ce qui se faisait de pire en Premier League la saison dernière. Et bien, c'est peut-être reparti pour un tour. Blackpool, la bonne blague de la deuxième division anglaise, a poursuivi son sketch en collant une sévère fessée à Wigan. Trois buts en première mi-temps et un but casquette (merci Kirkland) en deuxième. L'espace de quelques minutes, Blackpool était même leader de cette Premier League. Comme quoi, Elliot Grandin a eu le nez creux en signant là-bas. Enfin, qu'il en profite, parce que le calendrier de Blackpool se corse rapidement : déplacement à Arsenal avant la réception de Fulham et deux virées à Newcastle et Chelsea.

[page]
Wolverhampton / Stoke City : 2-1


Buteurs : D. Jones (37ème et 38ème) pour les Wolves, Diagne-Faye (55ème) pour Stoke

Une rencontre moins dégueulasse que ce à quoi on pouvait s'attendre. Evidemment, avec ces équipes-là, ça se joue d'abord à l'envie. Mais techniquement, le match aura quand même accouché d'un petit bijou de coup-franc. Jones se soulève le cuir aux 20 mètres pour reprendre de volée son propre coup-franc. Sous la barre, imparable. Le même Jones réalisera dans la foulée un autre geste technique. En voulant centrer en retrait, le loup est contré par un défenseur de Stoke qui arrive à lober son gardien. Pas mal. Stoke, malgré la réduction du score avant l'heure de jeu, n'arrivera jamais à rattraper les Wolves, soit en état de grâce, soit moulus comme pas permis.

Chelsea / West Bromwich Albion : 6-0


Buteurs : Malouda (6ème, 90ème), Drogba (45ème, 55ème et 68ème) et Lampard (63ème)

Carlo Ancelotti était bien le seul Outre-manche à ne pas s'inquiéter des résultats ultra-cheap de ses Blues lors des matches de préparation (4 défaites). Alors soit il a eu raison, soit West Brom sera vraiment le souffre-douleur des 18 autres équipes de Premier League cette saison. Quelle faiblesse défensive pour le promu, qui aura seulement eu le mérite de ne jamais fermer la boutique ! En première période, deux coups francs de Drogba auront suffi à mettre les Blues dans le bon sens. Sur le premier, Carson effectue une prise de balle à l'anglaise. Malouda, à l'affût, envoie la miette dans les filets. Sur le second, Drogba marque proprement, petit filet. En deuxième période, les Blues vont réciter leur leçon pendant 20 minutes (premier triplé pour Drogba et un plat du pied de Lampard), et Essien va passer son temps à marcher sur le milieu de terrain adverse. En même temps, quand vous trouvez Mulumbu sur votre passage (souvenez-vous, au PSG on l'annonçait comme un cador avec Dramé), ce n'est pas étonnant. Pour info, Anelka s'est baladé. Comme avec les Bleus, Nico a joué partout sauf en pointe, mais bénéficie avant tout de collègues très mobiles à ses côtés. Et ça change tout. Enfin Malouda semble parti pour une nouvelle saison de furieux sur son aile gauche.

Bolton / Fulham : 0-0

Rasoir. Des kicks devant, des dégagements à l'aveugle des défenses, des mauvais contrôles, des frappes non cadrées d'Elmander, une inspiration rangée au placard durant toute la partie. Le Ricain Clint Dempsey, entré en cours de jeu, a bien essayé de remettre les pendules à l'heure mais seul face à des bouchers comme ceux de Bolton, c'était peine perdue. Le pire, c'est que des matches comme ça, il y en a au moins un à chaque journée en Premier League.

Liverpool / Arsenal : 1-1


Buteurs : N'Gog (48ème) pour Liverpool, Reina (90ème, csc) pour Arsenal

Le début de l'après-Benitez, avec Roy Hodgson sur le banc de Liverpool. A première vue, le système Hodgson ne sera pas des plus spectaculaires, mais sera au moins solide. Oui, solide, car même réduit à dix avant la mi-temps pour un sale tacle de Joe Cole sur Koscielny, Liverpool n'aura jamais été inquiété par des Gunners sans imagination devant. Pire, au retour des vestiaires, suite à une mauvaise relance de Vermaelen, N'Gog calera une sonde dans la lucarne d'Almunia. Propre. 3 ans que les Reds attendent de se farcir les Gunners. Et bien qu'ils attendent encore une année de plus. A la 88ème, Reina retarde l'échéance magistralement sur une frappe de Rosicky. Et puis deux minutes plus tard, Reina se déchire. Chamakh devance le portier espagnol sur un duel aérien. Le cuir tape le poteau et revient dans les bras de Reina... qui pousse le ballon dans ses propres filets. Enfin, histoire de rendre cette rencontre encore plus étrange, Koscielny se fera virer à 20 secondes de la fin, pour une caresse sur Torres le comédien. Bienvenue en Premier League Laurent.

Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un coup pour rien ?
0 0