En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea-Sunderland (3-1)

Chelsea s'en sort tranquille sans le Mou

Si les supporters ont manifesté leur tristesse concernant le départ de José Mourinho dans les tribunes, les joueurs, eux, ont montré que ça leur avait fait du bien. Face à un Sunderland parfait pour se remettre en confiance, les futurs joueurs de Guus Hiddink ont engrangé trois points nécessaires sans trop de difficultés.

Modififié

Chelsea FC 3-1 Sunderland FC

Buts : Ivanović (5e), Pedro (13e) et Oscar (50e, sp) pour les Blues // Borini (53e) pour les Black Cats

Guus Hiddink peut avoir le sourire. Vissé sur son siège dans la tribune VIP de Stamford Bridge, à côté de Didier Drogba et Roman Abramovitch, le nouvel entraîneur de Chelsea est rassuré. Ses futurs joueurs, dirigés par Steve Holland pour ce match, lui ont montré de quoi il était capable, malgré une légère baisse de régime en milieu de deuxième période. Débarrassés de ce casse-pied de José, les Blues ont paru libérés. Surtout, ils ont recommencé à jouer ensemble. À jouer au foot. Même si le club londonien est toujours englué dans le bas du classement, très loin de là où il devrait être, le coach néerlandais a pu constater qu'il disposait d'un groupe de qualité, avec qui il avait les moyens de mettre en place un football offensif. En espérant que les bonnes impressions laissées cette après-midi ne soient pas que le résultat de l'électrochoc post-Mourinho. Car Chelsea a besoin d'enchaîner tout de suite ce genre de performances.

Un jeu fluide retrouvé


D'entrée de jeu, les Blues entame le match tambour battant. Chelsea met le pied sur le ballon et commence à combiner. En face, le 4-5-1 très regroupé de Sunderland se positionne très bas sur le terrain. Mais la volonté de boucher tous les espaces est vite déjouée par les Londoniens. Dès la cinquième minute de jeu, Branislav Ivanović s'élève plus que tout le monde pour décroiser sa tête sur corner et trouver la lucarne. L'un des hommes en froid avec José Mourinho vient de mettre les Blues sur de très bon rails. Quelques minutes plus tard, le Serbe adresse un bon centre depuis son côté droit. Après un léger cafouillage, Pedro fusille Costel Pantilimon du gauche.


Ce n'est pas encore le quart d'heure de jeu que l'affaire semble déjà pliée, tant Sunderland ne montre rien. Non seulement les Black Cats ne défendent pas assez bien, mais ils ne se procurent pas une seule situation. Pas même une petite contre-attaque. Le néant. Après une petite accalmie, la tempête bleue tombe une nouvelle fois sur les joueurs de Sunderland. Les rapides échanges dans les petits espaces de Cesc, Pedro, Oscar et Willian font mal. Il ne manque plus que la finition de Diego Costa pour planter le troisième. Pour l'instant, l'Espagnol ne réussit pas à trouver le bon timing et manque souvent le cadre.

Chelsea se fait peur tout seul


Au retour des vestiaires, Chelsea change de visage. L'équipe ultra-dominatrice qui tentait de combiner en attaque placée laisse place à une équipe moins à cheval sur la possession et plus encline à contrer rapidement. Et quelle que soit la manière employée, le résultat est le même. Après cinq minutes de jeu, Willian s'en va défier Pantilimon. Le gardien de Sunderland fait faute. Oscar transforme tranquillement. Jusque-là, Chelsea réalise le match parfait, mais se complique la tâche avec trois erreurs. D'abord, Cesc est coupable d'une relance catastrophique, entraînant une faute d'Oscar. Première erreur. Sur le coup franc, la défense londonienne est coupable d'un terrible oubli au marquage. Deuxième erreur. Enfin, Courtois commet une faute de main inhabituelle et relâche la balle dans les pieds de Borini. Troisième erreur, celle de trop.

Ce but inattendu redonne espoir à Sunderland, qui se décoince enfin. En moins d'une minute, les Black Cats se procurent deux énormes occasions, sauf que Defoe ferme trop son pied gauche, tandis que Borini ouvre trop son droit. Sunderland connaît alors dix grosses minutes de temps fort pendant lesquelles les débats sont rééquilibrés. Mais ce n'est que passager. Dans le dernier quart d'heure, Chelsea reprend clairement le contrôle du match et assiège la surface adverse. Sans succès. Oscar, Pedro, Willian butent tour à tour sur la défense de Sunderland. Chelsea devra se contenter de son petit 3-1, et c'est déjà pas mal.


Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18