1. //
  2. //
  3. // Manchester City/Chelsea (0-1)

Chelsea revient dans le game

Un seul but d'Ivanović a suffi aux Blues pour enfin faire tomber Manchester City chez lui (1-0). Malmenés, les Citizens laissent la première place à Arsenal et voient leur adversaire du jour revenir à hauteur.

Modififié
5 120

Man. City - Chelsea
(0-1)
B. Ivanović (32') pour Chelsea.


Cinq jours après avoir écrasé Tottenham, Manchester City avait enfin droit à un test, un vrai. Un rival de son standing. Ce lundi soir, c'est le Chelsea de Mourinho, invaincu depuis deux mois en Premier League, qui se présentait à l'Etihad. Privés de trois joueurs clés (Agüero, Nasri et Fernandinho), les Citizens s'attendaient donc à une partie délicate. Ils ont été servis. À l'aise pendant 30 minutes, les hommes de l'Ingénieur se sont fait avoir en contre et ont peu à peu pris la foudre. Une foudre nommée Eden Hazard. Brillant, le Belge a foutu un bordel terrible dans la défense locale, complètement déstabilisée. La réponse était attendue devant. Mais bien que meilleure attaque du championnat, City a été maîtrisé par le solide bloc mis en place par le Happy One. Džeko, Negredo puis Jovetić, aux profils trop similaires, ont failli. L'éphémère leader anglais avait remporté tous ses matchs à la maison cette saison, mais ce soir, trop handicapé par les absences, il est tombé sur plus fort que lui. À Manchester, Chelsea a envoyé un message : lui aussi est bel et bien candidat.

This is Hazard

Mourinho n'aime pas le football du XIXe siècle, mais à l'heure de se présenter chez l'ogre citizen et ses 68 buts en 23 matchs, le maître portugais n'hésite pas à aligner trois milieux défensifs derrière le trio Hazard-Eto'o-Willian. Dehors Lampard, et dehors Oscar. Une stratégie logique, compte tenu de l'intensité et de la qualité du jeu proposées par City dans son Etihad Stadium. La preuve avec cette incroyable action à une ou deux touches de balle, qui commence derrière avec Zabaleta et qui se termine à l'autre bout du terrain avec un centre fort de Kolarov, manqué d'un rien par Yaya Touré. Énorme, comme à chaque sortie, l'Ivoirien est le Monsieur Plus de la machine citoyenne. L'élu trois fois consécutivement meilleur joueur africain de l'année récupère, se projette, tire au but, rompt les lignes et offre un caviar à Silva, qui oublie mystérieusement de cadrer. Chelsea répond par des contre-attaques, avec à chaque fois Hazard dans le rôle du détonateur. Les coups de rein du Belge laissent systématiquement les 34 ans de Demichelis sur place, et finissent par lancer la partie. Dans la même action, l'ex-Lillois réussit à faire la différence à gauche, puis à droite. Ramires n'en profite pas, mais Ivanović, si (32e). Titularisé au milieu pour remplacer Fernandinho, l'Argentin à queue de cheval est complètement dépassé. Et la machine locale soudainement déréglée. Beaucoup trop facile, Hazard offre le 2-0 à Eto'o, mais celui-ci ne trouve que la barre de Joe Hart.

Chelsea tient son précieux succès

Tendu, mais serein en début de partie, Pellegrini s'est peu à peu décomposé au fur et à mesure de la première période. Offensif, son onze s'est progressivement fait croquer par la vitesse de projection des Blues. Devant, la paire Džeko-Negredo ne se trouve pas, le Bosnien se montrant particulièrement maladroit. Trop seul, Yaya Touré regrette ses coéquipiers préférés, Nasri et Agüero. Chelsea, lui, continue à bombarder. Un slalom d'Hazard, un missile de Matić sur la barre, un coup de caboche de Cahill sur le poteau. Loin de stationner devant son but, la bande à Mourinho pose le pied sur le ballon dans le camp adverse. Les Citoyens ne s'approchent plus du but de Čech. L'homme chargé d'organiser tout ça, David Silva, ne touche pas le ballon. Sauf sur ce coup franc aux 25m que l'ancien portier rennais sort de sa lucarne. Puis sur un énième excellent centre tendu de Kolarov. On entre dans le dernier quart d'heure et les locaux refont doucement surface. Le rythme est incroyablement intense. Ça va d'un but à l'autre. Les Blues finissent par reculer, par attendre leurs adversaires devant leur surface, sans jamais craquer. Jovetić tire la dernière cartouche, mais Čech était impeccable ce soir. Arsenal reste leader, mais a désormais deux poursuivants.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

oliver e benji Niveau : DHR
Alors ils sont où les mecs qui disaient qu'il ferait un non match ? Il a dominé city tranquillement et surtout sa défense en jouant qu'avec 4 joueurs dans les phases offensives !

Mourinho, ce génie incompris (par les rageux)
Note : 17
Alors?? J'attends les commentaires la!

j'vais préparé le pop-corn comme vous dites ici !

C'EST QUI LE MAITRE ??
MindTheGap Niveau : CFA
Mourinho, acte IV.
C'est ce qui est bon avec Mourinho, le mec passe la semaine à clasher City, et le pire c'est qu'il repart avec la victoire comme pour achever son oeuvre hebdomadaire. Et en prenant le luxe de taper les poteaux en plus.
Je_Suis_Pas_Zlatan Niveau : Loisir
Une domination du vagin Chelsea a fait l'amour a City
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Mou qui démontre que tout en devenant insupportable dans ses punchlines, il sait toujours bien négocier ce genre de matchs.

Énorme Hazard et on comprend encore mieux pourquoi Terry était dans le 11 type d'Ancelotti.
Frappe2mule Niveau : Loisir
Putain*, Mourinho ne va pas se taire...
volontaire82 Niveau : Loisir
DeMichelis face à Yaya Touré, le pauvre il souffre de la comparaison....
RadamelFalcao Niveau : Loisir
Chelsea a fait le match parfait, avec pourtant un manque de reussite offensif avec 3 poteaux.

Mourinho a encore montré pourquoi il est un immense coach, il a mangé tactiquement Pellegrini.

Cahill est un putain* de taulier, quel match il a fait encore, je pense qu'il est pas loin d'être le meilleur défenseur au monde en ce moment.

Et Hazard s'est amuser des plots qui composaient la défense de City, tout ce qu'il a tenté il l'a reussi, magnifique joueur.

Chelsea est une machine en contre attaque, ils sont assez solides pour subir la possession adverse, assez endurants physiquement pour presser et défendre comme des acharnés ( la patte Mourinho ) pendant 90 mn lors de ces gros matchs, et devant ils ont des joueurs très rapides ( donc Mata ne correspondait pas ). Par contre quand il s'agit de faire le jeu, c'est vrai qu'ils sont souvent pas très beau à voir jouer. Mais ils n'auront pas besoin de le faire en LdC face à la plupart des équipes qu'ils vont rencontrer

Je les vois très durs à sortir en Ligue des Champions.
Si tu gagnes pas avec 3 poteaux tu peux te bouffer les couille a la fin du match !! On sent quand même que City est affaiblit sans Aguero, la paire Dzeko - Negredo vraiment moche ce soir !
A tous les haters qui se font bien plaisir à cracher sur Mourinho depuis le début de la saison :

Merci à vous, prophète de la déchéance et du déclin de JM de m'avoir bien fait marrer jusque là et de me faire rire chaque jour un peu plus.
Sup' frustrés d'Arsenal, Liverpool et consort, ce message vous est adressé. Oui, vous qui ouvrez votre gueule à tout va pour cracher votre bile
sur chaque article le concernant de près ou de loins.

On fait les compte à la fin les mecs, arretez de poster, faite le pour vous. Sérieusement, épargnez vous ça.
Comme quoi, un portugais avec un CAP* sera toujours plus fort qu'un ingénieur chilien.






*maçon of course
Note : 7
La Photo d'Ivanovic fêtant son but est juste priclesse !
Malgré une compo résolument défensive, quelle fluidité devant pour les hommes du Mou!
Impressionnant!
Les astronautes d'ISS voient maintenant 3 objets depuis l'espace : la muraille de Chine et les 2 grosses couilles de Mourinho.
Moi le truc qui m'a fait marrer, c'est Ginola qui t'explique en début de match que City a les meilleurs joueurs à tous les postes, il te sort même un "il en faudra plus pour tromper Joe Hart" condescendant, et il retourne vite sa veste en prétendant avoir pronostiqué la victoire de Chelsea...

Par contre City - Barça ça va pas être triste, deux attaques de feu avec des défenses en bois, on va bien se marrer. SI y a pas au moins 4 buts par match, je comprends plus rien.

(Kompany meilleur que Thiago Silva, hein le lobby belge de SoFoot ? Par contre Hazard est un monstre, pas de problème)
Ce soir, j'ai pas vu un match de football, mais un concours de Kick an Rush professionnel.
José Mourinho est un putain* de génie. Ce soir, c'est une leçon de foot : "comment gagner contre plus fort que soi". Il y a tout : la défense de hargneux, les petits coups de destabilisation toutes les deux secondes, la confiance des joueurs offensifs pour créer le danger à chaque contre-attaque, une violence inouïe dans les duels.

Mais ce qui m'impressionne, c'est sa manière de transformer à chaque fois des équipes de petits prétentieux millionaires en chiens affamés, bave aux lêvres ; de leur insuffler la motivation d'un Le Poiré sur Vie en finale de coupe de france. Tous les joueurs se sacrifient, tous leurs efforts sont concentrés dans la même direction : la gagne, qui à y laisser sa peau.

La dernière fois que j'avais vu une équipe avec une telle rage de vaincre, c'était son Real lors du clasico de 2012 qui donne quasiment le titre au Real au Camp Nou (1-2). La phrase de Bill Shankly sur le foot, comme étant quelque chose de bien supérieur aux questions de vie ou de mort, prend tout son sens quand on voit ce match.
Mourinho est monstrueux tactiquement, c'est juste un dieu comment les joueurs sont prêt à donner leurs vies sur le terrain pour les équipes qu'ils manage ( qu'est ce qu'il leur dit? ) c'est impressionnant ce mec c'est un tueur, j'aimerais bien écouter ces causeries d'avant match.. Non il est monstrueux!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 120