En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Manchester City/Chelsea (0-1)

Chelsea revient dans le game

Un seul but d'Ivanović a suffi aux Blues pour enfin faire tomber Manchester City chez lui (1-0). Malmenés, les Citizens laissent la première place à Arsenal et voient leur adversaire du jour revenir à hauteur.

Modififié

Man. City - Chelsea
(0-1)
B. Ivanović (32') pour Chelsea.


Cinq jours après avoir écrasé Tottenham, Manchester City avait enfin droit à un test, un vrai. Un rival de son standing. Ce lundi soir, c'est le Chelsea de Mourinho, invaincu depuis deux mois en Premier League, qui se présentait à l'Etihad. Privés de trois joueurs clés (Agüero, Nasri et Fernandinho), les Citizens s'attendaient donc à une partie délicate. Ils ont été servis. À l'aise pendant 30 minutes, les hommes de l'Ingénieur se sont fait avoir en contre et ont peu à peu pris la foudre. Une foudre nommée Eden Hazard. Brillant, le Belge a foutu un bordel terrible dans la défense locale, complètement déstabilisée. La réponse était attendue devant. Mais bien que meilleure attaque du championnat, City a été maîtrisé par le solide bloc mis en place par le Happy One. Džeko, Negredo puis Jovetić, aux profils trop similaires, ont failli. L'éphémère leader anglais avait remporté tous ses matchs à la maison cette saison, mais ce soir, trop handicapé par les absences, il est tombé sur plus fort que lui. À Manchester, Chelsea a envoyé un message : lui aussi est bel et bien candidat.

This is Hazard

Mourinho n'aime pas le football du XIXe siècle, mais à l'heure de se présenter chez l'ogre citizen et ses 68 buts en 23 matchs, le maître portugais n'hésite pas à aligner trois milieux défensifs derrière le trio Hazard-Eto'o-Willian. Dehors Lampard, et dehors Oscar. Une stratégie logique, compte tenu de l'intensité et de la qualité du jeu proposées par City dans son Etihad Stadium. La preuve avec cette incroyable action à une ou deux touches de balle, qui commence derrière avec Zabaleta et qui se termine à l'autre bout du terrain avec un centre fort de Kolarov, manqué d'un rien par Yaya Touré. Énorme, comme à chaque sortie, l'Ivoirien est le Monsieur Plus de la machine citoyenne. L'élu trois fois consécutivement meilleur joueur africain de l'année récupère, se projette, tire au but, rompt les lignes et offre un caviar à Silva, qui oublie mystérieusement de cadrer. Chelsea répond par des contre-attaques, avec à chaque fois Hazard dans le rôle du détonateur. Les coups de rein du Belge laissent systématiquement les 34 ans de Demichelis sur place, et finissent par lancer la partie. Dans la même action, l'ex-Lillois réussit à faire la différence à gauche, puis à droite. Ramires n'en profite pas, mais Ivanović, si (32e). Titularisé au milieu pour remplacer Fernandinho, l'Argentin à queue de cheval est complètement dépassé. Et la machine locale soudainement déréglée. Beaucoup trop facile, Hazard offre le 2-0 à Eto'o, mais celui-ci ne trouve que la barre de Joe Hart.

Chelsea tient son précieux succès

Tendu, mais serein en début de partie, Pellegrini s'est peu à peu décomposé au fur et à mesure de la première période. Offensif, son onze s'est progressivement fait croquer par la vitesse de projection des Blues. Devant, la paire Džeko-Negredo ne se trouve pas, le Bosnien se montrant particulièrement maladroit. Trop seul, Yaya Touré regrette ses coéquipiers préférés, Nasri et Agüero. Chelsea, lui, continue à bombarder. Un slalom d'Hazard, un missile de Matić sur la barre, un coup de caboche de Cahill sur le poteau. Loin de stationner devant son but, la bande à Mourinho pose le pied sur le ballon dans le camp adverse. Les Citoyens ne s'approchent plus du but de Čech. L'homme chargé d'organiser tout ça, David Silva, ne touche pas le ballon. Sauf sur ce coup franc aux 25m que l'ancien portier rennais sort de sa lucarne. Puis sur un énième excellent centre tendu de Kolarov. On entre dans le dernier quart d'heure et les locaux refont doucement surface. Le rythme est incroyablement intense. Ça va d'un but à l'autre. Les Blues finissent par reculer, par attendre leurs adversaires devant leur surface, sans jamais craquer. Jovetić tire la dernière cartouche, mais Čech était impeccable ce soir. Arsenal reste leader, mais a désormais deux poursuivants.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17