Chelsea reprend la tête

Bonne affaire pour Tottenham, Liverpool déçoit. Rien n'arrête les Blues. Mais Arsenal tient le coup à Villa. Flashback.

Modififié
0 0
Chelsea – Birmingham 3 - 0


Chelsea est vraiment l'équipe du moment. Malgré des joueurs à la CAN, les Blues se baladent. Et pourtant Birmingham n'avait pas perdu depuis douze matchs grâce en particulier à une défense hermétique et une science de la contre-attaque digne d'une équipe italienne. Mais en se parant du « maillot du PSG extérieur » au lieu de leur habituelle tunique bleue, les hommes d'Alex McLeish ont aussi ouvert toutes grandes les portes. Malouda profite d'un gros travail de Joe Cole pour marquer de la tête dès la 5ème. Lampard tue le match à la demi-heure et remet ça en fin de match. 3–0, sans donner l'impression de forcer, mais sans paraître irrésistible non plus. La marque des champions ? Chelsea reprend la tête du championnat en ayant joué un match de moins qu'Arsenal et Manchester United.

Aston Villa – Arsenal 0 - 0


Aston vient de se qualifier pour la finale de la League Cup et les 8ème de la Cup. Avertis par leur mésaventure de l'année dernière (écroulement après avoir été 4èmes en février), les Villains sont d'autant plus à craindre cette année. Et puis, cela fait du bien de voir une équipe anglaise avec des joueurs britanniques et un entraîneur à l'ancienne.

La première demi-heure montre que les joueurs de Birmingham proposent bien l'un des jeux à terre les plus directs et cohérents de Premier League. Une équipe à la fois technique et très physique qui joue très simplement, un peu comme les équipes anglaises de la grande époque (70-80). Villa tue dans l'oeuf toutes les initiatives des Gunners, ce qui demande un gros pressing et une grande dépense physique. Pour ne rien arranger, Vermaelen se blesse et c'est le vieux Sol Campbell, dernier pari de Wenger et complètement dépassé samedi contre Stoke, qui doit se coltiner Heskey et Agbonlahor. Ça chambre sévère dans les tribunes. Mais quand Arsenal est malmené, il lui reste Cesc Fabregas. Malheureusement, son raid solitaire à la dernière minute de la première mi-temps se termine par un tir croisé astucieux sur le poteau.

Le match devient fou après la pause. Eduardo se blesse, mais dans la continuité Arshavin fait un festival sur l'aile gauche, butte sur Friedel, Rosicky reprend mais sur la barre. Villa est toujours bien dans le match, mais Arsenal est beaucoup plus incisif. A l'heure de jeu, il y a du chaos dans l'air. Clichy souffre le martyre avec Ashley Young, joueur du match, sur l'aile droite. Heskey perd un peu ses nerfs. A l'orée du dernier quart d''heure, Villa semble reprendre la situation en main. Les situations chaudes sont nombreuses, mais les occasions franches rares. Il manque un vrai finisseur. Wenger fait rentrer Nasri, pas loin d'ouvrir la marque sur son premier ballon, alors qu'O'Neil a lancé le jeune Fabian Delph à la place d'Heskey. Arshavin, transparent jusque-là, est le joueur-clé de cette fin de match. Le joueur russe bonifie chaque ballon, se fait faucher à la limite de la surface, frappe en pivot sans réussite. Richard Dunn se prend enfin pour Fabregas et traverse tout le terrain juste avant qu'Arsenal n'ait une dernière chance dans la surface de Friedel. Un bon 0–0 en tout cas et un partage des points équitable.

Everton – Sunderland 2 - 0


Everton vaut mieux que son classement et devrait remonter dans cette deuxième partie de saison. Ses récents matchs contre Arsenal et Manchester City sont là pour en témoigner. Malgré le coup d'arrêt de samedi dernier contre Birmingham City (élimination à domicile en Cup) la bonne dynamique n'a pas été rompue contre Sunderland. Les Toffees n'ont eu besoin que d'un quart d'heure pour régler le compte des Black Cats grâce aux buteurs des nouveaux mondes, l'emblématique Cahill (Australien) et le très convaincant Donovan (Américain). Everton remonte à la 9ème place. Bonne nouvelle aussi avec le retour dans l'équipe de Mikel Arteta, l'architecte du milieu de terrain absent depuis de longs mois. Plus surprenant, l'arrivée possible de Ben Arfa. David Moyes, bon entraîneur, a sûrement une idée derrière la tête, mais pas certain qu'Everton soit une équipe pour lui, ni lui un joueur pour cette équipe.

Blackburn – Wigan 2 - 1


Bonne victoire de Blackburn, un peu à l'arrache quand même. On ne va pas faire un fromage d'un vulgaire Lorient–Nice, fût-il anglais. Nos excuses aux supporters de ces quatre équipes.

Wolverhampton – Liverpool 0 - 0


Des nouvelles de Liverpool ? La rumeur du jour sur Benitez l'envoie à la Juve (?). Gerrard est de retour, Maxi Rodriguez dans le XI de départ pour la première fois, Riera titulaire, Kyrgiakos repousse Carragher à droite et Aquilani remplaçant. Ça n'empêche pas un début de match poussif à mort. Aucune occasion pendant une demi-heure puis Carragher se fait enrhumer par le remuant Jarvis sur le côté gauche tandis que Kevin Doyle rate le but de 5cm. A part ça, des coups de tête de tous les côtés mais surtout défensifs ou au milieu. Du physique, du physique et rien d'autre.


En début de deuxième mi-temps, Kevin Doyle tente encore sa chance mais sans aucune précision. A Liverpool, on ne voit que Kyrgiakos, le Grec à la queue de cheval qui pique toutes les balles en l'air. Maxi Rodriguez, très présent sans être brillant en première période, disparaît peu à peu et Gerrard termine sa convalescence. Enfin, à l'heure de jeu, Kuyt réalise le premier tir du match des Reds. Mais c'est Wolverhampton qui domine et fait le jeu... Au final, un mauvais match, 2 points de perdus pour les Liverpuldiens, mais sur la vue du match, un point de sauvé.

Tottenham/Fulham 2-0


Bonne affaire pour Tottenham qui prend les 3 points contre une équipe de Fulham jamais facile à manœuvrer. Le géant Crouch, sur une passe du tout petit Modric, dès la 27ème et Bentley sur coup franc à l'heure de jeu font la différence. Les Spurs font la bonne opération de la soirée et prennent 3 points d'avance sur Liverpool.

Bolton/Burnley 1-0


Owen Coyle, manager qui a fait monter Burnley en Premier League a rejoint Bolton début janvier à la surprise générale. Les retrouvailles ont lieu à Bolton, c'est mieux pour lui à coup sûr. Surtout qu'un but du très bon Chung-yong Lee à la 35ème minute envoie Burnley dans la zone de relégation alors que Bolton sort la tête de l'eau. Les Wanderers confirment leurs deux excellentes prestations contre Arsenal. Ils n'ont vraiment pas la tête de futurs relégables.

Portsmouth/West Ham 1-1


Portsmouth et West Ham se neutralisent. Portsmouth reste bon dernier et West Ham est 16ème avec le même nombre de points que le premier relégable Burnley. Les Hammers avaient pourtant ouvert la marque par Matthew Upson à la 52ème. Ça sentait la bonne affaire. Malheureusement pour eux Danny Weber, du gauche et sur une passe de John Utaka, égalise pour Porstmouth à l'entrée du dernier quart d'heure. Un but qui laisse encore un peu d'espoir aux supporters à Fratton Park.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un os pour les Gunners
0 0