Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // PL
  2. // Chelsea/Liverpool (0-1)

Chelsea replonge

Liverpool a créé la surprise à Stamford Bridge grâce à Raul Meireles. Torres, lors de sa première chez les Reds, avait scoré contre Chelsea. Aujourd'hui, pour ses débuts avec les Blues, il n'a rien fait. Le nouveau système d'Ancelotti non plus. La copie est à revoir. Tant pis pour Anelka ou Drogba, tant mieux pour Malouda.

Modififié
Premier enseignement : Ancelotti a bien reconduit le système de jeu entrevu lors de la probante victoire des Blues à Sunderland en milieu de semaine. L'arrivée de Torres induit désormais un 4-4-2 avec l'Espagnol et Drogba au front, Anelka en numéro dix, et une ligne de trois milieux avec Obi Mikel la sentinelle, Lampard et Essien. Malouda passe à la trappe et Kalou, ce qui est moins surprenant, aussi. Deuxième enseignement : Carlo Ancelotti, sauf à laisser du temps à ce nouveau système tactique qui a fonctionné à l'extérieur, devrait rapidement changer son fusil d'épaule, au moins à domicile. Car il a clairement montré ses limites face à une équipe aussi regroupée que celle de Liverpool, positionnée en 5-4-1 en phase défensive (Skrtel, Carragher et Agger en défense centrale, Kelly et Johnson en latéraux).


Premièrement, les Blues n'ont jamais réussi à augmenter leur rythme de jeu, donnée indispensable pour espérer contourner ce genre de bloc, très discipliné qui plus est pour les Reds ce dimanche. Deuxièmement, la concentration dans l'axe offensif de Torres, Drogba et Anelka, plus reculé, a créé un certain déséquilibre sur les ailes, Bosingwa et A. Cole se montrant beaucoup trop discrets sur leurs débordements, Lampard et Essien délaissant clairement les ailes. On pouvait alors penser que Chelsea se serait appuyé sur le jeu en profondeur mais, si Anelka se situait plutôt bien entre les lignes (en première mi-temps surtout), il a eu beaucoup trop de déchets dans ses transmissions vers l'avant. Le constat est sans appel : première frappe cadrée des Blues à la 72è de Drogba, bien repoussée par Reina, que du hors-cadre sinon avec deux têtes d'Ivanovic sur corner (27è, 36è), une frappe écrasée d'Anelka (65è) et une initiative personnelle d'Essien puissante mais tout aussi imprécise (67è).


Liverpool, malgré son visage très défensif, une faible possession de balle et un positionnement un peu trop bas dans les vingt premières et dernières minutes, s'est quant à lui créé les situations les plus chaudes. Raul Meireles cadre la première frappe de la partie à la 32è et Maxi Rodriguez joue au “Challenge Téléfoot” une minute plus tard. Johnson voit son centre contré atterrir dans les pieds de Gerrard qui centre à son tour, à terre, au second poteau. L'Argentin est à un mètre du but vide mais pose son plat du pied sur la barre (33è). Gros nase. Et puis juste avant la pause, Cech et Ivanovic se battent pour le même centre, s'engueulent, mais sans dégâts apparents (46è). Oui, en apparence car l'ouverture du score viendra bien d'une nouvelle incompréhension entre le central serbe et le portier tchèque. A la 69è, Gerrard déborde Ashely Cole et centre pour Kuyt au premier poteau. Le Néerlandais, Ivanovic et Cech sont au point de chute mais se font des politesses et Raul Meireles, en second rideau, rabat la chique dans le but vide. (0-1, 69è). La fin de rencontre offrira encore quelques banderilles à Fabio Aurélio (81è, frappe à bout portant détournée par Cech) et la chance servira les Reds, l'arbitre passant sous silence une main de Lucas dans sa propre surface (80è) et une poussette de Johnson pleine surface dans le dos d'Ivanovic (91è).


Finalement, Liverpool a recruté au prix fort cet hiver, mais a gagné en alignant aucune de ses recrues (Suarez resté sur le banc et Carroll toujours blessé). Chelsea a recruté au prix fort cet hiver, a aligné ses achats sur le pré (Torres titulaire et David Luiz entré en fin de rencontre) mais a perdu. Fallait-il vraiment s'activer lors de ce mercato ? Pour l'instant, la réponse est non. Pour l'instant, seulement.




Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Réactions attendues