1. //
  2. // 28e journée

Chelsea réagit, Liverpool et les Spurs coulent

Trois défaites à la suite pour les Spurs et Liverpool. Au contact des leaders mancuniens il y a peu, Tottenham voit désormais sa troisième place menacée, notamment par Chelsea, court vainqueur de Stoke City, pour la première de Di Matteo à sa tête.

Modififié
0 1
Et le grand vainqueur du samedi se nomme Chelsea. La petite victoire des Blues aux dépens de Stoke City (1-0) leur permet de revenir à hauteur d'Arsenal, qui recevra lundi, Newcastle. Les Blues réduisent également à quatre longueurs leur retard sur Tottenham, défait à Goodison Park (1-0). Dominés en première période, les Spurs ont cédé quand un Kaboul lourdaud s'est fait griller la priorité par Leon Osmane. Lancé sur le côté gauche, le milieu anglais à ajuster un centre repris avec spontanéité par Jelavic, dont la frappe était suffisamment croisée pour échapper aux gants de Friedel. En deuxième période, scénario inverse. Tottenham domine, se créé des occasions, mais Defoe, bien plus remuant qu'un Adebayor lymphatique, ne parvient pas à tromper Tim Howard. Dès la 54e minute, le Togolais laisse d'ailleurs sa place à Saha. Toujours aussi hyperactif, Defoe trouve finalement l'ouverture à la 76e minute, mais sa nette position de hors-jeu conduit à l'invalidation du but. Van der Vaart a beau rentrer à la place de Sandro (68e), rien n'y fait, pas même une frappe de Saha qui s'écrase sur le poteau à la 93e minute, Everton tient sa victoire.

Plus tôt dans l'après-midi, Chelsea avait célébré le retour de John Terry, absent des pelouses de Premier League depuis le 31 janvier, et la première de Di Matteo sur le banc, en renouant avec les trois points. A Stamford Bridge, Terry reste un héros et peut encore porter le brassard. Montrer la voie même. L'alerte la plus sérieuse de la première période provient d'une tête du symbole local qui atterrit sur la barre. Le départ d'AVB donnerait-il des ailes aux vieux grognards londoniens ? Au vrai, les Blues se montrent toujours aussi laborieux. Outre Terry, ce sont Ivanovic et Cahill qui ont fait frissonner l'arrière-garde de Stoke City lors de la première moitié de la rencontre. Isolé en pointe, Drogba ne touche pas une bille.

Pour sa première, Di Matteo a reçu l'appui de … Ricardo Fuller. A la 25e minute, au terme d'un duel avec Ivanovic, l'attaquant de Stoke disjoncte et écrase ses crampons sur la cuisse du Serbe. Carton rouge. L'ex adjoint d'AVB ne tarde pas à réagir et lance Mata à la place de Mereiles, dans son 4-3-3. A dix, Stoke City, bien regroupé, continue de contrarier Chelsea. A la 68e minute, la muraille rouge et blanche finit toutefois par craquer. Mata, au pied du dernier quart du terrain, repique vers l'axe, filtre un service pour Drogba, que l'Ivoirien bonifie, après avoir dribblé le gardien adverse. Malgré l'ouverture du score et leur supériorité numérique, les Blues ont été à deux doigts de se faire reprendre suite à une bourde de … Terry, pas mis à profit par Cameron Jerome. La victoire permet aux Blues de revenir à hauteur d'Arsenal, mais leur médiocre prestation confirme le diagnostic d'une équipe toujours en convalescence.

Bendtner flingue les Reds

Autre équipe souffreteuse, Liverpool se trouve à présent dans un état critique. Les Reds viennent de concéder leur troisième défaite en autant de rencontres de Premier League. Malgré un trio Kuyt-Suarez-Bellamy aligné d'entrée de jeu, les hommes de Daglish ne sont pas parvenus à faire trembler les filets de Sunderland à une seule reprise. C'est finalement, Nicklas Bendtner, qui a inscrit l'unique but de la rencontre à la 57e minute, à l'affut sur une frappe de Fraizer Campbell, qui toucha le poteau puis Reina, avant d'atterrir dans les pieds du Danois. Liverpool, septième du classement, voit les Black Cats revenir à deux petits points. Défait à Aston Villa (1-0), Fulham est maintenu à trois unités.

QPR franchit la ligne rouge

Michel Platini va devoir accélérer. Chaque week-end, un ballon passe la ligne sans que les arbitres ne percutent. Après le but non validé du Milan AC face à la Juve, celui de la Real Sociedad face à l'Atheltic Bilbao, voici celui de QPR face à Bolton. Une décision qui a sans doute contribué à faire plonger les londoniens dans la zone de relégation. Que serait-il advenu si la tête de Clint Hill, consécutive à un corner de Joey Barton, avait valu aux Queens Park Rangers d'ouvrir le score ? On ne le saura jamais. Ce que l'on sait, c'est que Bolton a fini par l'emporter (2-1), grâce à un but de Klasnic à la 87e minute. Autre vieille connaissance de la Ligue 1, Djibril Cissé avait permis à QPR d'égaliser, malgré une légère positon de hors-jeu. Avec cette quatrième défaite en cinq matches, et la victoire de Blackburn sur le terrain de Wolverhampton (2-0), les Londoniens ont désormais la tête sous l'eau, au dix-huitième rang de la Premier League.

Résultats et Classement


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1